Pays : Irlande Label : Skint Genres et styles : disco / électronique / house / nu-disco Année : 2020

Róisín Machine

· par Yohann Goyat

Concrètement, ça faisait un bon moment que la reine du disco se terrait dans le silence le plus profond. Celle qui dans les années 90 avait brillé avec son band Moloko, accompagnée de Mark Brydon, n’a plus vraiment fait d’étincelles depuis 2007 et la sortie de son premier album solo Overpowered. Emmenée par les titres Let Me Know et You Know Me Better, une certaine pop/disco acidulée mais pas vraiment convaincante, Róisín Murphy nous avait laissé un doux goût amer de son passé. Même si l’hymne international Sing It Back sonne toujours aussi bien vingt ans après, Róisín Machine offre là une bonne grosse dose de fraîcheur. À l’image d’un Giorgio Moroder ou d’un Cerrone dans leurs premières années, avec ce nouvel album la reine du disco frappe un grand coup.

Elle s’est offert les services de son plus fidèle producteur Richard Barrat, alias Dj Parrot. « I feel my story’s still untold », c’est avec ces quelques mots qu’elle ouvre le bal. Une basse bien ronde et une boucle bien housy nous entraînent pour une longue nuit. Les bpm montent progressivement pendant huit longues minutes comme pour montrer qu’elle en a encore sous la pédale. Sa voix posée sur Kingdom Of Ends nous ramène enfin à ce qu’elle sait faire de mieux. De belles montées en puissance avant l’explosion du désir. Car, oui, c’est de ça dont il s’agit aussi. La relation qu’elle éprouve avec ses rêves les plus érotiques qu’elle n’a pas peur d’exposer : « I’ve come to know the true form of my desires ». Un album qui sonne comme une séance de psychanalyse avant de s’en aller dans l’électro à tendance club à l’image de We Got Together ou encore du banger Shellfish Mademoiselle et que le disco ne reprenne ses droits sur le très groovy Murphy’s Law. La voix de Róisín est délicieuse et entraînante. Beaucoup de plaisir et de paillettes partagés.

Tout le contenu 360

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

The First Eloi – Low Glow

The First Eloi – Low Glow

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Joel Ross – nublues

Joel Ross – nublues

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Apolline Jesupret – Lueurs

Apolline Jesupret – Lueurs

Influences d’Obiora

Influences d’Obiora

Inscrivez-vous à l'infolettre