Quatuor Molinari – Philip Glass : Intégrale des quatuors à cordes, nos. 5-7, volume 2

· par Elena Mandolini

Le Quatuor Molinari (Olga Ranzenhofer, violon ; Antoine Bareil, violon ; Frédéric Lambert, alto et Pierre-Alain Bouvrette, violoncelle) lance son deuxième album dédié à l’intégrale des quatuors à cordes de Philip Glass sous l’étiquette ATMA Classique. Sur cet album, on retrouve trois trios du géant de la musique minimaliste Philip Glass, qui surprennent par l’éventail musical qu’ils proposent. Ces partitions, interprétées avec la justesse et la rigueur que l’on associe déjà avec le Quatuor Molinari, sauront satisfaire les admirateurs de Glass.

Dès les premières notes, il n’y a pas de doute sur le compositeur : en effet, il n’y a pas vraiment de surprises dans cet album en ce qui concerne les œuvres interprétées. On reconnaît rapidement la signature de Glass, soit les arpèges rapides et tournoyants, les séquences de notes répétées et les atmosphères mystérieuses et enlevantes. Cela ne veut pas dire que l’album est redondant pour autant, au contraire. Les trois quatuors à cordes qui se retrouvent sur cet album comportent tous des éléments qui les distinguent.

Dans le Quatuor à cordes no. 5, les deux derniers mouvements sont portés par de très belles lignes mélodiques et une progression harmonique intéressantes, le tout confié au violoncelle. Le Quatuor à cordes no. 6, pour sa part, contient des passages rythmiques rapides et interprétés avec précision, ainsi que de longs moments joués à l’unisson. Enfin, le Quatuor à cordes no. 7 s’articule en un seul long mouvement, qui se termine en long decrescendo.

L’interprétation du Quatuor Molinari est bien équilibrée et tout en nuance (on a droit à des passages pianissimo, à peine audibles). Bien que l’on reconnaisse tout à fait le compositeur dans les œuvres interprétées, les choix artistiques sont judicieux et agréables.

Tout le contenu 360

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

The First Eloi – Low Glow

The First Eloi – Low Glow

Inscrivez-vous à l'infolettre