Pays : Afrique du Sud / Canada Label : Columbia Genres et styles : alt country / country / country-rock / rockabilly Année : 2022

Orville Peck – Bronco

· par Luc Marchessault

La progression musicale d’Orville Peck se mesure au garrot : après Pony en 2019, le revoici avec Bronco. Son prochain album s’intitulera-t-il Percheron? On verra bien. Le baryton masqué a aussi changé d’écurie : de la grosse indé Sub Pop, il est passé à la méga-major Columbia. C’est à Nashville que cet album a été conçu, plus précisément au studio Neon Cross de Jay Joyce. Ce dernier, un cador de la réalisation d’albums pop-rock-country, était assis à la console. Saluons son travail, car il n’a pas soumis Orville Peck aux normes d’usinage nashvilliennes. Bien au contraire, Joyce a plutôt transformé sa puissante machine en vecteur d’épanouissement et de décuplement créatifs : plus de chansons, plus d’incursions dans les divers sous-genres country, plus de hauts faits vocaux, plus de foisonnements harmoniques et instrumentaux. Puis, il convient de rappeler aux musicophiles que Peck, à titre d’auteur-compositeur et d’interprète, fait tout avec goût. Tandis que défilent les quinze chansons que compte Bronco, le chant et les textes d’Orville stimulent divers affects sans s’engluer. Ce qui équivaut à franchir un champ de mines sans en déclencher une, compte tenu des nouvelles alliances de Peck et de la nature de l’industrie. La manière dont Peck tire son épingle du jeu nous rappelle la grande époque de Dwight Yoakam, il y a 25 ou 30 ans. Et la voix d’Orville se compare à celle de Dave Alvin, jadis chanteur des Blasters. Au chapitre des ressemblances, mentionnons The Curse of the Blackened Eye et 2 Kool 2 B 4-Gotten de Lucinda Williams, Let Me Drown et I Won’t Back Down de Tom Petty, ainsi que Any Turn et I’ve Been Everywhere que chantaient notamment Hank Snow et Johnny Cash. Rayon allusions, on a droit au Roi lui-même dans Outta Time (« She tells me she don’t like Elvis – I say, « I want a little less conversation, please » »).

Tout le contenu 360

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Exponential Ensemble – Matters of Time

Exponential Ensemble – Matters of Time

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

KNLO, la transhumance du 438

KNLO, la transhumance du 438

Semaine du Neuf:  Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Semaine du Neuf: Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Inscrivez-vous à l'infolettre