Pays : Canada (Québec) Label : ATMA Classique Genres et styles : classique moderne / classique occidental Année : 2021

Paul Hindemith : Musique de chambre pour cor

· par Frédéric Cardin

Je me rappelle la première fois que j’ai entendu Louis-Philippe Marsolais jour du cor. J’étais moi-même corniste (amateur, très amateur!) dans un orchestre à vent municipal. Il était venu nous aider pour participer à un concours. Il s’installe sur la chaise à côté de moi, il devait avoir, bof, 15 ou 16 ans, et il se met à souffler. Oh. Mon. Dieu! Il sonnait comme une section complète à lui tout seul! Puissance, rondeur du son, contrôle technique parfait. J’avais beau être amateur, j’ai dès lors compris que ce jeune adolescent était parti pour la gloire, et surtout pour une brillante carrière professionnelle!

Bref, vous ne me verrez pas surpris de le voir aujourd’hui, justement, faire son chemin sur la scène musicale, gagner des prix à la pelletée et être cor solo de l’Orchestre Métropolitain depuis 2009.

Lisez notre entrevue avec Louis-Philippe Marsolais, réalisée pour la sortie de son album précédent, consacré aux concertos de Mozart

Je suis heureux de voir Louis-Philippe offrir un peu de lumière sur la musique de Paul Hindemith, l’un des grands compositeurs modernes les plus méconnus du grand public. Probablement. La musique de Hindemith s’inscrit dans la lignée du néoclassicisme de la première moitié du 20e siècle. Rien à voir avec la vague actuelle néoclassique. Celle de Hindemith revêt tous les apparats formels de la musique ‘’classique’’ (forme sonate, rondo, lied, concerto tripartite, etc.), mais en intégrant la modernité harmonique de tonalité élargie, sans aller jusqu’à l’atonalisme. 

C’est une musique ‘’entre-deux’’, à la fois entre deux esthétiques et aussi typique de la période de ‘’l’entre-deux-guerres’’ (1ere et 2e Guerres mondiales).

C’est surtout une musique acidulée mais rafraîchissante, parfois brumeuse et tristounette, mais plus souvent aiguisée et rythmiquement pimpante. Hindemith, c’est comme un film en noir et blanc recoloré, où des images un brin surannées présentent des personnages qui se déplacent à toute vitesse. Les couleurs sont vives, mais les harmonies les éclairent d’une sorte de clair-obscur inaltérable qui imprime chez le spectateur un dose appréciable de mélancolie et d’émotions aigres-douces.

Louis-Philippe est excellent, le contraire m’eut surpris. Il est également bien accompagné par le pianiste David Jalbert, l’Ensemble Pentaèdre et trois autres cornistes (dans la Sonate pour quatre cors) : Simon Bourget, Louis-Pierre Bergeron et Xavier Fortin.

Tout le contenu 360

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Une soirée de clôture riche en émotions

Une soirée de clôture riche en émotions

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Qiik – Demo

Qiik – Demo

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité,  joie, insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité, joie, insolence

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Festival Classica – Hommage à Queen

Festival Classica – Hommage à Queen

Dumai Dunai – Sometime Between Now and Never

Dumai Dunai – Sometime Between Now and Never

The Nausea – Requiem

The Nausea – Requiem

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Truck Violence – He Ended the Bender Hanging

Truck Violence – He Ended the Bender Hanging

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Dompierre et l’OPCM | Création d’un Requiem et puis… réflexion sur un Requiem

Dompierre et l’OPCM | Création d’un Requiem et puis… réflexion sur un Requiem

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Inscrivez-vous à l'infolettre