×
Pays : Canada (Québec) Label : Costume Records Genres et styles : dance-pop / disco / funk / rock Année :
Barry Paquin Roberge

Exordium to Extasy

· par Yohann Goyat

WOW! Exordium to Extasy est en tout point ce dont nous avions besoin en ce moment ! Barry Paquin Roberge (ou BPR pour les puristes) revient, encore plus grand, avec ce nouveau projet musical plus que jamais exotique et funky à souhait. La pochette reflète à merveille la galette musicale que nous offre ce super-groupe. Du soleil, du funk, du disco, de la dance, un bon cocktail et surtout une grosse dose de fun et de bonne humeur. Les beaux jours sont à notre porte et Exordium to Extasy ne pouvait mieux tomber. À cette occasion, la famille Barry Paquin Roberge s’est agrandie, accueillant de nouveaux membres dans ses rangs : Jonathan Lafrance (Muscadettes), Jocelyn Gagné (Les Breastfeeders) et, bien sûr, la phénoménale Anna Frances Meyer (Les Deuxluxes).

Une grande famille qui voit toujours la vie en couleur et paillette disco, dont chacun des membres apporte une pierre de plus à l’édifice déjà bien solide musicalement. Avec ce nouvel album, BPR nous a concocté une recette ultime du bonheur tenant en 38 (petites) minutes. Introduit par l’explicite titre BPR Strut (Join us & You’ll be fine), le super-groupe souffle un vent de fraîcheur (comprendre chaleur) énorme. Rester insensible à cette déferlante de rythmes entraînants et à la voix entêtante d’Anna Frances Meyer ne serait que pure folie. Au croisement entre les Bee Gees avec le titre Feel Alive, du groove incroyable du grand Prince sur Hot Stuff (wanna play rough) et la fougue rock de The Darkness sur No Time To Talk, les BPR mélangent avec grande précision les genres musicaux les plus dansants que sont le funk, le disco et le rock. Le groupe fait preuve d’une maîtrise technique et d’une cohabitation artistique impressionnante. Les six membres se complètent et l’alchimie opère magnifiquement avec une recette simple, mais efficace dans les structures et sonorités. Exordium to Extasy, signifiant littéralement « prélude à l’extase », est un petit (gros même) plaisir contagieux et rassembleur. Si les salles de spectacles sont encore fermées à cette heure, nul doute qu’à l’écoute de ce nouvel album votre salon se transformera en piste de danse.

Inscrivez-vous à l'infolettre