×
Pays : États-Unis Label : Genres et styles : country-rock / noise-rock / rock alternatif / rock expérimental Année :
Paul Leary

Born Stupid

· par Patrice Caron

Assez avare de nouveau matériel hors Butthole Surfers, Paul Leary ne sentait pas le besoin non plus de produire autre chose, à part quelques flashs qui valaient la peine d’être un peu plus développés. Avec le temps, il y en avait assez pour mettre ça sur un album. Ça fait un peu désinvolte dit comme ça, mais avec le curriculum du monsieur (guitariste de Butthole Surfers depuis 1981, réalisateur de plusieurs albums de U2, Sublime, Daniel Johnston et autres) on ne s’attendait  pas à ce qu’il produise en solo. C’est donc une prime si on apprécie son travail. Avec un premier album solo en 1994, il aura fallu attendre 26 ans pour le second et c’est une belle surprise. C’est un album libre, sans plan ou ligne conductrice, ou le compositeur revisite des œuvres passées comme The Shah Revisited et s’amuse avec des thèmes qu’il triture dans tous les sens, d’abord pour son propre plaisir, mais la proposition demeure ouverte à quiconque s’est retrouvé aspiré dans l’univers de Butthole Surfers à un moment ou l’autre de sa discographie. Parce que Leary n’essaie pas de faire autre chose que du Paul Leary et, conséquemment, ça ressemble à ce qu’on pourrait s’attendre d’un hypothétique nouvel album de la formation texane, qui est de toute façon en hiatus pour une durée indéterminée. Donc, à défaut d’un nouvel album de Butthole Surfers, Born Stupid de Paul Leary, ça le fait.

Inscrivez-vous à l'infolettre