×

Angela Park et Brian Manker, un dimanche en Europe de l’Est

Interview réalisé par Alain Brunet

renseignements supplémentaires

Pour son dernier concert de la série Cartes blanches, Pro Musica invite les mélomanes à voyager musicalement en Europe de l’Est. Brian Manker, violoncelle, et Angela Park, piano, interpréteront ensemble un répertoire centré sur des œuvres de Rachmaninov, Martinu et Kaprálová.

Rencontrons donc Angela Park, afin d’en savoir plus sur la carrière de cette excellente pianiste, sur son duo avec Brian Manker et sur les pièces qu’elle interprétera dimanche, à 15 heures, au Centre Phi.

PAN M 360 : Tout d’abord, nous aimerions en savoir plus sur vous! Où avez-vous été éduquée en tant que chambriste et soliste?  

ANGELA PARK : J’ai étudié l’interprétation en solo à l’Université Western, à l’Université de Toronto et à l’Université de Montréal. La musique de chambre a toujours occupé une place importante dans mon éducation musicale. J’ai commencé à jouer dans un trio avec piano à l’âge de 13 ans et j’ai toujours aimé collaborer à diverses combinaisons instrumentales depuis. J’ai rencontré l’une de mes partenaires de duo, l’altiste Sharon Wei, alors que nous étions étudiantes de premier cycle à l’Université Western. Même pendant nos études, nous avons cherché des moyens de continuer à jouer ensemble, et cela a alimenté ma carrière professionnelle. Vingt-cinq ans plus tard, Sharon et moi continuons à imaginer toutes sortes de projets ensemble!

PAN M 360 : Qui étaient vos principaux professeurs?

ANGELA PARK : James Anagnoson, Ronald Turini, William Aide, Jacob Lateiner et Paul Stewart. J’ai eu la chance de rencontrer et d’être inspirée par chacun de ces artistes, qui étaient également de merveilleux professeurs. 

PAN M 360 : Qui étaient ou sont encore vos modèles pianistiques?

ANGELA PARK : Il y en a tellement que j’aime écouter, notamment Richter, Horowitz, Argerich, Nikolayeva. L’écoute d’enregistrements de mes anciens professeurs continue également à m’inspirer. 

PAN M 360 : Comment décririez-vous votre personnalité pianistique? 

ANGELA PARK : On m’a dit que j’étais une personne sensible à l’écoute 😊. 

PAN M 360 : Avez-vous des compositeurs ou des périodes de musique classique préférés?

ANGELA PARK : Les compositeurs dont je me sens le plus proche en tant qu’interprète sont Mozart, Schumann, Debussy, Rachmaninov. J’aime aussi le processus de commande et d’interprétation des nouvelles œuvres des compositeurs d’aujourd’hui. Au nombre des compositeurs dont la musique m’a vraiment attirée, il y a Barbara Croall, Omar Daniel, Kevin Lau et Darren Sigesmund (qui se trouve être mon mari!).

PAN M 360 : Vous considérez-vous davantage comme une musicienne de chambre ou une soliste?

ANGELA PARK : Ma carrière m’a amenée à jouer beaucoup plus dans le domaine de la musique de chambre. J’essaie de maintenir un programme d’apprentissage du répertoire solo et de jouer des récitals chaque fois que c’est possible, car je pense que le jeu en solo aide le jeu d’ensemble, et vice versa. 

PAN M 360 : Quels sont vos contextes préférés pour jouer en direct ou pour enregistrer? 

ANGELA PARK : Certaines des expériences les plus émouvantes en tant qu’interprète ont été pour les organisations Concerts in Care et Xenia Concerts. Jouer pour ceux qui n’ont pas accès aux concerts ailleurs est très significatif et important. J’aime jouer et enregistrer avec des partenaires musicaux avec lesquels j’ai une longue amitié, car cela rend l’expérience plus personnelle et gratifiante. 

PAN M 360 : Quel est votre port d’attache? 

ANGELA PARK : J’ai récemment déménagé de Toronto à London, en Ontario, qui se trouve être là où je suis née et où j’ai grandi. J’enseigne actuellement le piano et le piano collaboratif à l’Université Western. 

Elle est membre fondatrice de l’ensemble Made In Canada – lauréat d’un prix JUNO – et du célèbre duo Mercer-Park avec la violoncelliste Rachel Mercer. Rachel et Angela ont joué avec le violoniste Yehonatan Berick, dans le trio AYR, de 2010 à 2020.

PAN M 360 : Force est d’observer que le duo de piano avec violoncelle est une configuration que vous connaissez très bien. Parlons-en donc: vous jouez toujours avec Rachel Mercer? 

ANGELA PARK : Oui, Rachel et moi collaborons encore beaucoup en tant que duettistes violoncelle-piano. J’ai rencontré Rachel en 2006 et elle continue d’être une grande source d’inspiration, ainsi qu’une amie et partenaire musicale importante. Nous avons également d’autres projets de collaboration en cours. 

PAN M 360 : Cette collaboration avec Brian Manker est-elle à long terme? 

ANGELA PARK : C’est notre premier récital ensemble, et j’espère certainement en faire plus à l’avenir! Brian et moi jouons dans une formation de quatuor de piano cet été à Ahuntsic, avec le violoniste Andrew Wan et l’altiste Sharon Wei.

PAN M 360 : Pouvez-vous dire comment et quand vous avez commencé à jouer avec Brian Manker?

ANGELA PARK : J’ai rencontré Brian lorsque je vivais à Montréal vers 2006, et j’ai eu une formation de chambre avec lui à cette époque qui reste mémorable. Nous avons joué le Quintette en la majeur (La Truite) ensemble il y a plusieurs années, à Westben, et l’un des moments forts de ce concert a été de jouer avec Brian. Il apporte tellement de vitalité et de beauté à la musique. Je suis très heureux de collaborer avec lui pour ce concert Pro Musica en duo. 

PAN M 360 : Avez-vous d’autres concerts pour des duos piano-violoncelle?

ANGELA PARK : Rachel et moi avons des récitals à venir au cours de la prochaine saison, principalement en Ontario (KW et Cobourg). 

PAN M 360 : Quelles sont les qualités spécifiques de ce duo avec Brian Manker?

ANGELA PARK : Brian apporte une telle énergie positive à tout, et son jeu est si effusif et plein de couleurs. Je vais certainement être inspirée par ces qualités et je sais que ce sera une expérience vivifiante. 

Voici la liste des œuvres du concert au Centre Phi :

Sergei Rachmaninoff, Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, Op.19

Bohuslav Martinů, Variations sur un thème slovaque, H.378

Vítězslava Kaprálová, Ritournelle pour piano et violoncelle, op.25 

PAN M 360 : Pouvez-vous commenter ce programme?  Quels en sont les défis?

ANGELA PARK : C’est un beau programme qui met en valeur le violoncelle et le piano d’une manière soulignée. Les œuvres de Kaprálová et de Martinu sont nouvelles pour moi, et je suis ravie de les découvrir. La Ritournelle est une œuvre brillante et énergique et j’entends l’influence de Martinu, avec qui elle a étudié. J’ai toujours aimé Martinu et la façon dont sa musique de chambre se met en place de façon si unique, comme une horloge. Cette œuvre contient également des mélodies étonnantes et des thèmes dansants. Rachmaninov est extrêmement difficile, mais cela en vaut la peine pour donner vie à cette œuvre dramatique et profondément expressive. 

PAN M 360 : Quels sont vos projets en cours, concerts ou séances d’enregistrement?

ANGELA PARK : J’ai des projets de concerts et d’enregistrements à venir avec le violoniste Scott St. John et Rachel Mercer, sur la musique de Kevin Lau. D’autres collaborations qui m’enthousiasment comprennent des concerts avec Sharon Wei, Rivka Golani, Susan Hoeppner, James Campbell. Rachel et moi formons également un trio avec la violoniste Mayumi Seiler, et j’ai des projets de duo de piano avec Stéphan Sylvestre. Les événements solos à venir incluent des récitals à travers l’Ontario.

Angela Park a obtenu sa maîtrise en musique à l’Université de Toronto et son doctorat en interprétation du piano à l’Université de Montréal. De 2011 à 2014, Angela a été professeur adjoint invité à la Jacobs School of Music de l’Université de l’Indiana, où elle a enseigné le cours d’accompagnement des bois. Elle s’est produite à Ottawa, Winnipeg et Toronto. Angela a enregistré avec la violoncelliste Rachel Mercer et l’ensemble Made In Canada, et a enregistré divers projets pour l’étiquette Enharmonic à Bloomington, Indiana. En 2021, son album Mosaic, avec l’ensemble Made In Canada a remporté un prix JUNO pour l’album classique de l’année. Elle a remporté de nombreux prix et distinctions, notamment le Grace Welsh International Piano Prize à Chicago, le Canadian National Music Festival, le Honens International Piano Competition et la Maria Canals International Piano Competition à Barcelone. 

Violoncelle solo de l’Orchestre symphonique de Montréal depuis 1999, Brian Manker poursuit une carrière musicale diversifiée en tant qu’interprète et professeur. En plus de se produire fréquemment avec l’OSM, M. Manker est membre du New Orford String Quartet, lauréat de prix Juno et Opus. Professeur à l’École de musique Schulich de l’Université McGill, M. Manker a également lancé le projet Beethoven et fondé le Quatuor Adorno en 2007, qui vise à interpréter tous les quatuors de Beethoven dans leur contexte original, soit un salon privé. En 2010, il a enregistré les Suites pour violoncelle seul de Bach. Brian Manker joue d’un violoncelle fabriqué par Pietro Guarneri, à Venise, vers 1728-1730, avec un archet fabriqué par Joseph René Lafleur vers 1850, gracieuseté de la Fondation Canimex.

 PROGRAMME :

Sergei Rachmaninov, Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, Op.19

Bohuslav Martinů, Variations sur un thème slovaque, H.378

Vítězslava Kaprálová, Ritournelle pour piano et violoncelle, op.25

Pour acheter vos billets, c’est ici

Inscrivez-vous à l'infolettre