Kaytraminé au Piknic: vitaminé !

par Jacob Langlois-Pelletier

En avril dernier, le producteur & DJ montréalais Kaytranada et le rappeur américain Aminé en ont surpris plus d’un en annonçant la naissance de leur duo KAYTRAMINÉ. En peu de temps, ils ont dévoilé 4EVA, un premier titre dance & hip-hop en collaboration avec le grand Pharrell Williams, et annoncé la sortie imminente d’un album homonyme. 

C’est à la mi-mai que les deux hommes ont fait paraître KAYTRAMINÉ, un effort de onze titres d’une durée de (seulement!) 34 minutes. Après avoir été vanté avant sa sortie comme étant LE projet de l’été, il faut dire que les attentes étaient (très) élevées, et c’est l’une des raisons pourquoi cet opus en a laissé plusieurs sur leur faim. KAYTRAMINÉ est loin d’être un mauvais projet, comprenez-moi bien. Cependant, l’ambiance des différents morceaux n’est pas nécessairement ce à quoi l’on s’attendait après avoir écouté 4EVA. Malgré cela, l’album comporte de bons couplets du rappeur, d’intéressants invités dont Freddie Gibbs et Big Sean ainsi que d’excellentes productions qui servent à merveille les différents interlocuteurs. Le premier effort collaboratif des deux artistes ne passera certainement pas à l’histoire, mais demeure une proposition intéressante et différente de ce qui se fait présentement dans le hip-hop. 

Ainsi, me voilà au Parc Jean-Drapeau un jeudi soir pour voir KAYTRAMINÉ sur scène. Hier, les deux artistes donnaient le coup d’envoi de leur courte tournée de cinq concerts. Étant un fan du matériel solo des deux protagonistes, ce rendez-vous était un incontournable pour moi, d’autant plus que Montréal était leur seule date au Canada. Kaytranada et Aminé ont offert un excellent concert 3-en-1 d’environ 75 minutes et ont régalé l’imposante foule amassée près de la Scène FIZZ. 

KAYTRAMINÉ a commencé en force avec quelques titres issus de leur album, débutant par l’introduction Who He Iz suivi de UGH UGH. Sur scène, Kaytranada se retrouve à l’arrière-plan derrière sa console, tandis qu’Aminé occupe la scène. D’entrée de jeu, les deux artistes brillent par leur charisme et leur chimie. Il faut dire qu’ils se connaissent depuis plusieurs années; ils ont d’ailleurs collaboré sur le remix de la chanson Not at All en 2015 (qu’ils ont d’ailleurs jouée lors du concert) et la chanson Egyptian Luvr en 2018. Après une vingtaine de minutes, le DJ montréalais a quitté la scène et Aminé a enfilé plusieurs de ses titres les plus populaires, allant de REEL IT IN issue de ONEPOINTFIVE à Caroline de son premier album Good For You. On tend à l’oublier, mais le rappeur de 29 ans a plusieurs bons projets derrière la cravate depuis 2017. Nul doute, c’est pendant son moment solo que la foule s’est montrée la plus engagée. 

Vous l’aviez sûrement déjà deviné, mais après une quinzaine de minutes en solo d’Aminé, c’était au tour de Kaytranada de briller seul sur scène. Le Montréalais a transformé le Parc Jean-Drapeau en véritable piste de danse en offrant un excellent set de ses morceaux. Derrière sa table, le trentenaire était tout sourire, n’hésitait pas à danser et semblait passer un superbe moment. Par la suite, les deux hommes se sont rejoints sur scène pour conclure avec 4EVA, leur meilleur titre en duo (non pas une, mais deux fois lors du rappel).

KAYTRAMINÉ a donné tout un spectacle en cette soirée de Piknic Électronik à guichets fermés. L’énergie des deux artistes était contagieuse, et la construction du concert était franchement intéressante. Sur scène, les morceaux de KAYTRAMINÉ m’ont paru plus intéressants et plus estivaux, surtout avec les chants de la foule. Finalement, peut-être les deux vedettes avaient-ils raison: par “album de l’été”, ils voulaient signifier que ce projet était conçu pour les festivals d’été. 

Crédit photos: Alexanne Brisson

Tout le contenu 360

Élégie aux Francos- ouvertures romantiques et tentations punk

Élégie aux Francos- ouvertures romantiques et tentations punk

Convulsing – Perdurance

Convulsing – Perdurance

Darkthrone – It Beckons Us All…….

Darkthrone – It Beckons Us All…….

Ulcerate – Cutting the Throat of God

Ulcerate – Cutting the Throat of God

Botanist – Paleobotany

Botanist – Paleobotany

Les Violons du Roy, Cameron Crozman, Nicolas Ellis | Haydn Cello Concertos – Hétu Rondo

Les Violons du Roy, Cameron Crozman, Nicolas Ellis | Haydn Cello Concertos – Hétu Rondo

Un 16 juin aux Francos | Pomme, Marco Ema et KNLO

Un 16 juin aux Francos | Pomme, Marco Ema et KNLO

Jordan Hamilton – Project Freedom

Jordan Hamilton – Project Freedom

Nino Carlos &  Friends – Placenta

Nino Carlos & Friends – Placenta

Arooj Aftab – Night Reign

Arooj Aftab – Night Reign

Samuel Hasselhorn – Urlicht : Songs of Death and Resurrection

Samuel Hasselhorn – Urlicht : Songs of Death and Resurrection

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Un 13 juin aux Suoni Per Il Popolo : No Hay Banda avec Sarah Davachi et Nadah El-Shazly + Sarah Pagé

Un 13 juin aux Suoni Per Il Popolo : No Hay Banda avec Sarah Davachi et Nadah El-Shazly + Sarah Pagé

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Une soirée de clôture riche en émotions

Une soirée de clôture riche en émotions

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Qiik – Demo

Qiik – Demo

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité,  joie, insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité, joie, insolence

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Inscrivez-vous à l'infolettre