reggae

In memoriam : Frederick Nathaniel « Toots » Hibbert, O.D. (1942 – 2020)

par Richard Lafrance

Un géant de la musique jamaïcaine nous a quittés

Le vendredi 11 septembre dernier, « Un géant de la musique jamaïcaine des 60 dernières années s’est éteint », a déclaré Chris Blackwell, qui l’avait signé à son label Island Records en 1971, peu de temps après Bob Marley & The Wailers, lui prédisant également une carrière internationale. Le DJ et animateur radio David Rodigan a rajouté : « L’une des grandes figures emblématiques de la musique jamaïcaine, dont la voix incomparable, émouvante et passionnée a touché le monde ».  Frederick Nathaniel « Toots » Hibbert est mort à 77 ans après avoir été hospitalisé le mois dernier pour des symptômes liés à la COVID-19. 

Dès 1962, Toots Hibbert, Raleigh Gordon et Jerry Matthias forment les Maytals et enregistrent au célèbre Studio One quelques titres ska, dont notamment Six And Seven Books Of Moses. Ils travailleront ensuite avec Prince Buster au plus fort de ce mouvement musical, mais aussi avec Leslie Kong et Byron Lee. En 1966, le trio remporte la première édition du Festival Song Contest, un concours de chant développé suite à l’indépendance pour promouvoir l’île, avec Bam Bam– l’une des chansons jamaïcaines les plus échantillonnées à ce jour- et ensuite deux autres fois, avec Sweet & Dandy en 69, puis Pomps & Pride en 72. 

En 1966 donc, alors que son étoile monte, il prétend que des jaloux de l’industrie s’arrangèrent pour qu’il se fasse arrêter pour possession de ganja. Il écopa de 18 mois de prison ferme, suite à quoi il composa l’un de ses plus grands succès, 54-46 Was My Number, en référence à son identification carcérale. Son fait d’armes le plus reconnu fut certes celui d’avoir inventé le terme « Reggae » pour la chanson Do the Reggay (1968). La chanson marque le tournant musical qui s’imposa à la fin de la courte période rocksteady de 1966 à 1968, et fusionne les influences locales mento, calypso, ska et rocksteady à celles du blues, du R&B et du rock’n roll américaines. 

Cet artiste rural né dans le comté de Clarendon, qui avait grandi en chantant du gospel dans la chorale d’une église baptiste, fut d’abord influencé vocalement par Ray Charles, puis ensuite Otis Redding, que Jimmy Cliff lui fit découvrir très tôt dans sa carrière. Avec les Maytals, il eut plus de 30 numéros un en Jamaïque à compter de 1963, souvent influencés de passages et de références bibliques et rastas, nettement plus que quiconque au siècle dernier. On lui retrouve des fans invétérés dans toutes les sphères musicales, dont les Beatles, les Rolling Stones, UB40 et Amy Winehouse, pour ne nommer que ceux-là.

Toots Hibbert est apparu dans le documentaire de 2011 Reggae Got Soul: The Story of Toots and the Maytals, diffusé sur la chaîne BBC et décrit comme « L’histoire jamais racontée de l’un des artistes les plus influents à n’avoir jamais émergé de la Jamaïque ». On y retrouve les témoignages de Marcia Griffiths, Jimmy Cliff, Bonnie Raitt, Eric Clapton, Keith Richards, Willie Nelson, Ziggy Marley, Sly Dunbar et Robbie Shakespeare. Son album True Love (V2 Records) revisitait ses grands classiques en compagnie d’artistes contemporains, dont la plupart nommés ci-haut, en plus de Jeff Beck, Ben Harper, No Doubt, The Roots, Trey Anastasio, Ryan Adams et The Skatalites. True Love a gagné le Grammy du meilleur album reggae en 2004. C’est donc probablement l’artiste jamaïcain ayant enregistré le plus de collaborations avec des vedettes internationales.

https://youtu.be/m1QDdPxlqjU

Le mois dernier, celui que l’on surnommait Fyah Ball! (boule de feu) faisait paraître un premier album en 10 ans, Got To Be Tough, enregistré à son studio, le Reggae Center, sur lequel il joue tous les instruments, un concept emprunté à Prince qui lui trottait dans la tête depuis longtemps. Ce sera malheureusement son testament musical.

Toots Hibbert laisse derrière lui sa femme de 39 ans, « Miss D », et sept enfants.

Écoutez la playlist créée par PAN M 360

Tout le contenu 360

Martyn Bootyspoon au Piknic Electronik

Martyn Bootyspoon au Piknic Electronik

Concert Bourgie : Sa Majes-Théotime

Concert Bourgie : Sa Majes-Théotime

Jeremy Gignoux – Odd Stillness

Jeremy Gignoux – Odd Stillness

Ensemble vocal jazz Bémol 9 – Hiatus

Ensemble vocal jazz Bémol 9 – Hiatus

Femmes lyriques d’aujourd’hui : découvrez 3 nouveaux opéras entièrement féminins à Bourgie

Femmes lyriques d’aujourd’hui : découvrez 3 nouveaux opéras entièrement féminins à Bourgie

Sarah Jerrom – Magpie

Sarah Jerrom – Magpie

Festival Classica | La Grande messe des morts de Gossec, peu connue et visionnaire

Festival Classica | La Grande messe des morts de Gossec, peu connue et visionnaire

Le Vancouver Turning Point Ensemble célèbre à Montréal avec la SMCQ

Le Vancouver Turning Point Ensemble célèbre à Montréal avec la SMCQ

Jacques Kuba-Séguin – Parfum no 2

Jacques Kuba-Séguin – Parfum no 2

Chapelle historique du Bon-Pasteur : bilan de la programmation après un an d’exil

Chapelle historique du Bon-Pasteur : bilan de la programmation après un an d’exil

Chapelle historique du Bon-Pasteur : un an après l’incendie, des nouvelles svp!

Chapelle historique du Bon-Pasteur : un an après l’incendie, des nouvelles svp!

Sarah Rossy – Seemingly Insatiable Waves

Sarah Rossy – Seemingly Insatiable Waves

Cyrille Dubois/Tristan Raës – Louis Beydts (1895-1953) : Melodies and Songs

Cyrille Dubois/Tristan Raës – Louis Beydts (1895-1953) : Melodies and Songs

Festival Classica | Marc Boucher nous cause de la mouture 2024… et même de la suite !

Festival Classica | Marc Boucher nous cause de la mouture 2024… et même de la suite !

Ruth Saphir – Accolades of Time

Ruth Saphir – Accolades of Time

Gabriel Genest – As It Is

Gabriel Genest – As It Is

Gee Tee – Prehistoric Chrome

Gee Tee – Prehistoric Chrome

Robert Johnson & Punchdrunks – Surfopiates

Robert Johnson & Punchdrunks – Surfopiates

Quatuor Molinari | Mère et fille nous parlent du programme Nouvelle ère

Quatuor Molinari | Mère et fille nous parlent du programme Nouvelle ère

Pokey Lafarge – Rhumba Country

Pokey Lafarge – Rhumba Country

Violons du Roy | Rêves fantastiques par une nuit de chevaux volants

Violons du Roy | Rêves fantastiques par une nuit de chevaux volants

Les différents masques de Radiant Baby

Les différents masques de Radiant Baby

FIMAV 2024 | Un 16 mai à Victo

FIMAV 2024 | Un 16 mai à Victo

Norté tropical | Un bout de Bahia au Théâtre Plaza

Norté tropical | Un bout de Bahia au Théâtre Plaza

Inscrivez-vous à l'infolettre