Pays : États-Unis Label : Mothland Genres et styles : avant-garde / expérimental / punk / rock psychédélique Année : 2022

Yonatan Gat – American Quartet

· par Louise Jaunet

Guitariste, producteur et compositeur s’étant d’abord fait connaître au sein du groupe de rock garage Monotonix de Tel-Aviv, Yonatan Gat est un artiste autodidacte se situant entre le rock‘n’roll, l’avant-garde et la performance artistique, avec une âme de nomade dans la jungle urbaine et l’état d’esprit d’un citadin qui garde l’espoir de vivre son chemin librement. Que ce soit avec son précédent album Universalists, sa récente collaboration avec le collectif de pow-wow expérimental Medicine Singers ou ses performances en constante mutation jouées au milieu du public, Yonatan nous rappelle – par son répertoire – qu’il y a, au-delà des guerres et des patries, des hommes indépendants qui cherchent d’autres idéaux.

Pour donner du sens au passage inestimable du temps, l’artiste, maintenant installé à New York, a récemment lancé son propre label Stone Tapes (Maalem Hassan Ben Jafaar, Mamady Kouyate, Monotonix), une sorte de canal de communication de calibre international, comme une bibliothèque vivante d’anthropologie à mettre sur pied, qu’il surnomme ironiquement « end of world music ». Alors que la mythologie du rêve américain est centrée sur l’ambition et la compétition féroce, où le sacré n’a pas sa place, ici, c’est tout le contraire. Yonatan veut provoquer l’oreille pour briser les frontières restrictives des genres. On trouve au bout du chemin de cette action courageuse un imaginaire de la résistance, en cette époque de crise où le mépris de l’art exprime le déclin et où le cœur doit survivre clandestinement à la désolation.

Pour son troisième album, Yonatan Gat propose une impressionnante reprise réimaginée du célèbre Quatuor à cordes no 12 d’Antonín Dvořák, une des œuvres de ce type les plus marquantes du répertoire de la musique de chambre, écrite en 1893 pour deux violons, un alto et un violoncelle. Entouré de Greg Saunier de Deerhoof à la batterie, du compositeur Curt Sydnor à l’orgue et de Mikey Coltun de Mdou Moctar à la basse, Yonatan se lance sur American Quartet dans une véritable aventure humaine sans retouche, enregistrée comme un plan-séquence après seulement quelques répétitions, où l’on sent spontanément, dès la première écoute, l’énergie brute et imprévisible du groupe. Habitué à l’inconnu que la perte de vision apporte, le collectif s’est détaché du système d’écriture en apprenant les mélodies à l’oreille, pour créer une façon sensorielle de lire le potentiel de la danse, pour se libérer d’une interprétation stricte de la pièce et pour s’initier, par le son, à la croisée des chemins d’une montagne convoitée. Imprégné des couleurs d’un clair-obscur à l’aube, Slow American Movement est le véritable joyau naturel caché de cet album, nous faisant presque oublier qu’il s’agit, à la base, d’une pièce de musique classique. Enregistré en 2018, à l’époque de la naissance du premier enfant de Gat, American Quartet est comme la preuve de foi d’une force immobile d’un artiste indépendant, qui réussit à prendre feu, les yeux fermés.

Tout le contenu 360

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Inscrivez-vous à l'infolettre