×
Pays : Québec Label : Century Media Genres et styles : metal / metal progressif / thrash-metal Année : 2022

Voïvod – Synchro Anarchy

· par Luc Marchessault

Les voïvodologues l’auront remarqué et le guitariste Daniel « Chewy » Mongrain l’aura confirmé : Paranormalium, première pièce de Synchro Anarchy, s’amorce sur le motif qu’on entend à partir de la 8e minute et 42e seconde de Sonic Mycelium et que reprend un quatuor à cordes jusqu’à la fin de cette pièce, la dernière de The Wake, l’avant-dernier album de Voïvod paru en 2018. Ce lien mélodique symbolise parfaitement la cohésion du Voïvodeanum Corpus. Car, pour peu qu’on ait suivi le parcours de cette formation durant les quatre dernières décennies, on sait que ce corpus est l’un des plus cohérents du rock lourd. Ou du rock tout court. Avec Synchro Anarchy, le compteur d’albums studio de Voïvod passe à 15. Voïvod compte toujours deux de ses membres fondateurs, soit Michel « Away » Langevin et Denis « Snake » Bélanger. Le guitariste de précision Daniel « Chewy » Mongrain et le bassiste Dominic « Rocky » Laroche font partie du quatuor depuis 2008 et 2014, respectivement. À l’écoute de ces neuf nouvelles pièces, le musicophile constate que Snake et Away connaissent comme personne la musicosphère thrash-prog-métal… pour la simple et bonne raison qu’ils l’ont inventée. Quant à leurs deux comparses légèrement cadets, non seulement ont-ils saisi toutes les subtilités et règles complexes de ce micro-univers, mais ils en ont rajouté une trâlée. À l’écoute de Synchro Anarchy, le musicophile est d’abord rassuré parce qu’il reconnaît instantanément le son de Voïvod, qu’il fréquente depuis si longtemps. Puis, l’inquiétude s’installe parce qu’au détour d’innombrables changements abrupts de tempo, on plonge dans l’insolite; parce que les martèlements de l’infatigable Langevin, les envolées microchirurgicales de Mongrain et les louvoiements ductiles de Rocky Laroche semblent parvenir d’un inframonde indicible; parce que la voix de Snake Bélanger est toujours aussi hallucinée, comme les montagnes de Lovecraft.

Inscrivez-vous à l'infolettre