Pays : États-Unis Label : RJ’s Electrical Connections Genres et styles : downtempo / funk / hip-hop Année : 2020

The Fun Ones

· par Rupert Bottenberg

Ramble Jon Krohn était déjà adulé par les connaisseurs pour ses prouesses aux platines et ses cool disques sur Def Jux quand A Beautiful Mine, tiré de l’album Magnificent City paru en 2006, est devenu le thème de Mad Men. Il s’est alors révélé être une sorte de James Bond du rythme – suave, élégant, un brin débauché, à l’esprit vif, avec un solide crochet du droit et divers gadgets futés cachés dans le talon de sa chaussure.

Depuis qu’il a ainsi pris du galon, RJD2 n’a plus grand-chose à prouver, et il n’essaie pas de prouver quoi que ce soit sur son dernier album. Après l’intense Dame Fortune de 2016, et l’étrange parenthèse à dominante synthé de Tendrils (sous le nom de The Insane Warrior), The Fun Ones ne cherche qu’à s’amuser, comme son titre le laisse entendre. C’est un album sans prétention avec une petite touche de nostalgie rétro.

L’un de ses éléments-clés sont les bribes de conversations téléphoniques avec des collègues comme Phonte, Mr. Lif et Kid Koala, et l’une de ses intentions est d’entretenir la flamme de l’âge d’or du hip hop avec la soul, le funk et le disco qui l’ont nourri. L’excellente A Genuine Gentleman, réunissant RJD2 et le vétéran MC Aceyalone, en témoigne de façon éloquente.

Hélas, certains éléments de cette petite sauterie ne sont pas terribles, comme l’agaçante 20 Grand Hotel (cette slap bass est-elle vraiment censée être drôle?). RJD2 ne peut pas non plus s’empêcher de faire dans le sombre et l’abject – High Street Will Never Die n’offre aucune garantie que personne ne se fera descendre sur ce haut du pavé et My Very Own Burglar Neighbor a quelque chose de délicieusement sinistre.

Les pièces auxquelles l’auditeur aura le plus envie de revenir sont les plus costaudes, en particulier la convaincante pièce d’ouverture No Helmet Up Indianola et la très généreuse Flocking To The Nearest Machine, qui est sans doute la plus réussie du lot.

Tout le contenu 360

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

The First Eloi – Low Glow

The First Eloi – Low Glow

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Joel Ross – nublues

Joel Ross – nublues

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Apolline Jesupret – Lueurs

Apolline Jesupret – Lueurs

Influences d’Obiora

Influences d’Obiora

Très élégant mariage de cordes et de jazz

Très élégant mariage de cordes et de jazz

Nathalie Joachim – Ki Moun Ou Ye

Nathalie Joachim – Ki Moun Ou Ye

Marc-André Hamelin – New Piano Works

Marc-André Hamelin – New Piano Works

L’Ensemble à cordes de l’ONJ au service de Marianne Trudel et Yannick Rieu

L’Ensemble à cordes de l’ONJ au service de Marianne Trudel et Yannick Rieu

Daniel Bartholomew-Poyser dirige l’Ensemble Obiora

Daniel Bartholomew-Poyser dirige l’Ensemble Obiora

OSM | Thèmes et variations avec Louis Lortie et Eun Sun Kim

OSM | Thèmes et variations avec Louis Lortie et Eun Sun Kim

Alex Southey – God’s Green Earth

Alex Southey – God’s Green Earth

Pendant que meurt Alexeï Navalny, renaît Mireille Mathieu… toujours pro-Poutine ?

Pendant que meurt Alexeï Navalny, renaît Mireille Mathieu… toujours pro-Poutine ?

Galan Trio – Kinesis vol. 2

Galan Trio – Kinesis vol. 2

Vanessa Marcoux – Cendres

Vanessa Marcoux – Cendres

Waxamillion – Steezy

Waxamillion – Steezy

Single du jour – ChabiFönK Experience – Pandora Project

Single du jour – ChabiFönK Experience – Pandora Project

CRAWL – Damned

CRAWL – Damned

Inscrivez-vous à l'infolettre