Pop Montréal : YouYou sur les traces de CRi et Kaytranada

Entrevue réalisée par Jacob Langlois-Pelletier
Genres et styles : afro-house / funk

renseignements supplémentaires

D’origine marocaine, YouYou est né à Montréal. Après avoir écouté l’album Summertime ’06 de Vince Staples en 2015, il s’est lancé dans la musique. Dans ses plus récentes créations, le producteur s’inspire énormément de l’afro house et du funk carioca. YouYou décrit sa musique comme étant « diversifiée et envoûtante. Quand il crée, son but principal « est que les gens soient en mesure d’oublier le quotidien pendant quelques minutes et qu’ils soient transportés dans son univers ». 

Au début de sa carrière, YouYou a fait partie du collectif de beatmakers montréalais Jeune et Ambitieux. D’ailleurs, le groupe a fait la première partie du rappeur YBN Nahmir au Club Soda en 2018. Pendant la pandémie, il a commencé à mettre en circulation ses propres chansons. Début octobre, YouYou prévoit sortir un EP teinté d’afro house. Son dernier titre, Soweto, fait partie de ce projet. « C’est le résultat de nombreuses heures de travail acharné. Je ne pourrais pas être plus fier du résultat », précise-t-il. 

Au quotidien, le jeune artiste écoute plusieurs artistes de styles musicaux différents tels que Citizen Deep, Kaytranada, Hubert Lenoir et Lydia Képinski. « J’aime plusieurs styles musicaux différents et je crois que ça me permet de ne pas m’enfermer dans un style musical quand je crée », fait-il observer. 

Mercredi soir, YouYou sera sur la scène de Casa del Popolo dans le cadre du festival POP Montréal qui s’amorce: « J’ai l’impression que c’est un pas de plus vers mon but ultime. Je souhaite populariser l’afro house à Montréal et être une figure importante du DJing montréalais », dit-il, sourire aux lèvres. 

Pan M 360 a discuté avec YouYou de sa carrière musicale et de sa participation au festival Pop Montréal. 

PAN M 360 : À quel moment avez-vous débuté et pourquoi?

YOUYOU : J’ai commencé à faire de la musique en 2015 après avoir écouté l’album Summertime ’06 de Vince Staples. J’ai adoré ce projet, surtout les percussions. À ce moment-là, j’étais un garçon qui s’ennuyait facilement et qui ne faisait pas grand-chose. Au début, j’ai fait partie d’un collectif qui s’appelait Jeune et Ambitieux (J&A) avec deux bons amis. On a fait plusieurs spectacles et on a notamment assuré la première partie du spectacle de YBN Nahmir au Club Soda. Mon expérience au sein de J&A m’a beaucoup appris. Je suis donc dans le milieu musical depuis un bon moment. Pendant la pandémie, j’ai commencé à publier davantage de titres en solo. 

PAN M 360 : Quelles sont vos inspirations musicales?

YOUYOU : Je m’inspire beaucoup des musiques du monde. Ces derniers temps, j’écoute beaucoup de funk carioca. C’est un genre musical très rythmé et entraînant. Aussi, j’aime beaucoup l’afro house. Je vais lancer un EP début octobre et ça ressemble beaucoup à de l’afro house. Ensuite, j’aime beaucoup travailler avec des échantillons d’Afrique du Nord. Au quotidien, j’écoute beaucoup  la musique du producteur sud-africain Citizen Deep. C’est une des plus grandes figures de l’afro house en ce moment. J’écoute aussi Kaytranada, High Klassified, Hubert Lenoir et Lydia Képinski. J’aime beaucoup de styles musicaux différents et je crois que ça me permet de ne pas m’enfermer dans un style musical quand je crée.

PAN M 360 : Quel est votre but lorsque vous créez?  

YOUYOU : Quand je crée, je m’imagine la réaction de mes auditeurs. Lorsqu’une personne écoute mes sons, je veux qu’elle se concentre sur ce qu’elle ressent. Je veux que les gens qui vivent une mauvaise passe puissent se canaliser et se retrouver dans mes chansons. Sur d’autres morceaux, je veux que mes auditeurs se laissent emporter par le rythme et qu’ils dansent. Mon but principal est que les gens soient en mesure d’oublier le quotidien pendant quelques minutes et qu’ils soient transportés dans mon univers. 

PAN M 360 : Souhaitez-vous que des artistes posent leurs voix sur vos prochaines productions? 

YOUYOU : Certainement, j’adorerais collaborer avec des artistes dans le futur. J’ai déjà essayé par le passé, mais c’était un peu compliqué. Des artistes comme Kaytranada et High Klassified ont débuté comme beatmakers solos et ont éventuellement été en mesure d’inviter des artistes sur leurs productions musicales. J’aimerais aussi atteindre ce stade. La majorité des chansons que je crée en ce moment sont faites pour que quelqu’un puisse y chanter. Dès que j’aurai  une telle occasion, je vais la prendre.

PAN M 360 : Pensez-vous que la scène du DJing montréalais  poursuivra sa croissance au cours des prochaines années?

YOUYOU : Je crois que la scène du DJing montréalais est capable d’aller encore plus loin. C’est peut-être dur à croire, mais personne ne croyait qu’un jour un DJ montréalais allait remporter deux Grammys (Kaytranada). Quand je vois des artistes d’ici accomplir de telles choses, je me dis que tout est possible. Évidemment, il faut travailler très fort et il faut que la musique électronique soit supportée par l’industrie musicale. Cet été, CRi a marqué l’histoire avec son set au Festival international de Jazz. On est sur la bonne voie et j’aimerais faire partie de cette croissance.

PAN M 360 : Vous avez lancé votre titre Soweto au début septembre. Comment est né ce morceau? 

YOUYOU : Au début de la pandémie, j’ai commencé à écouter beaucoup d’afro house et j’ai plongé dans ce monde. J’étais impressionné par les chants africains, les percussions et l’influence électronique. J’ai débuté la création de Soweto en mars 2022. Plus je découvrais l’univers de l’afro house, plus je voulais ajouter des éléments à ma chanson. Ainsi, la création de Soweto s’est échelonnée sur plusieurs mois. Je suis très content du résultat.

PAN M 360 : Vous participer au festival POP Montréal. Que représente cette occasion pour vous?

YOUYOU : Ce festival représente beaucoup pour moi. Ça fait plusieurs années que je m’intéresse à cet événement et que je souhaite y participer. Cette année, c’était la première fois que j’ai suggéré ma candidature. Quand j’ai reçu la confirmation de ma sélection, j’étais au Maroc avec ma famille. J’étais extrêmement heureux de pouvoir faire partir de POP. J’ai l’impression que c’est un pas de plus vers mon but ultime. Je souhaite populariser l’afro house à Montréal et être une figure importante de ce mouvement. 

PAN M 360 : Quel genre de spectacle offrirez-vous mercredi soir?

YOUYOU : Je vais jouer des morceaux sur lesquels je travaille depuis très longtemps. Plusieurs sont déjà en ligne, d’autres sont inédits. D’ailleurs, je vais présenter mon prochain EP en avant-première. Le spectacle est le résultat d’un travail acharné depuis plusieurs années. Ce sera la première fois que je vais pouvoir montrer l’étendue de mon art au public. Les gens pourront ressentir différentes émotions et entendre différents styles musicaux. Vous n’avez même pas idée à quel point j’ai hâte!

DANS LE CADRE DE POP MONTRÉAL, YOUYOU JOUE CE MERCREDI, 20H30, DANS UN PROGRAMME PRÉSENTÉ À LA CASA DEL POPOLO. POUR INFOS ET BILLETS, C’EST ICI.

Tout le contenu 360

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Bombino : la chaleur humaine au rythme du désert

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Bombino : la chaleur humaine au rythme du désert

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

La violence des camions brûle et recommence

La violence des camions brûle et recommence

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Découvrez l’afrobeat thaï de la Montréalaise Salin

Découvrez l’afrobeat thaï de la Montréalaise Salin

Dobet Gnahoré : un ange passe et reste

Dobet Gnahoré : un ange passe et reste

Baltra au Piknic Electronik | De la house lo-fi à aujourd’hui

Baltra au Piknic Electronik | De la house lo-fi à aujourd’hui

Jaeden Izik-Dzurko: Retour sur le CMIM et regard vers l’avant

Jaeden Izik-Dzurko: Retour sur le CMIM et regard vers l’avant

Une soirée Meurtre et mystère à l’opéra avec Natalie Choquette

Une soirée Meurtre et mystère à l’opéra avec Natalie Choquette

Love Heart Cheat Code, nouvelle poussée de Hiatus Kaiyote

Love Heart Cheat Code, nouvelle poussée de Hiatus Kaiyote

Alain Simard rêvait de… plusieurs festivals

Alain Simard rêvait de… plusieurs festivals

Aswell: banlieusard un jour, banlieusard toujours

Aswell: banlieusard un jour, banlieusard toujours

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Inscrivez-vous à l'infolettre