M / NM : Quasar teste les eaux avec des performances à distance et par IA

Entrevue réalisée par Varun Swarup
Genres et styles : avant-garde / expérimental

renseignements supplémentaires

Quasar est depuis longtemps le prime quatuor de saxophones de Montréal. Spécialisé dans le répertoire contemporain, le groupe a plus de 25 ans d’expérience, explorant les interstices entre la musique de chambre, la musique électronique et l’avant-garde. Marie Chantal Leclair et Jean-Marc Bouchard de Quasar se sont joints à PAN M 360 pour une entrevue au sujet de leur prochaine présentation, Dialogues Intercontinentaux, présenté par Montréal / Nouvelles Musiques ce samedi,15h, à l’Agora Hydro-Québec – Cœur des sciences – UQAM.

PAN M 360 : Merci d’être là. La description de la présentation de Quasar cette année est très excitante. Un quatuor de saxophones avec des performances à distance, mettant en scène des musiciens européens et même une intelligence artificielle. À quoi pouvons-nous nous attendre exactement ?

MARIE CHANTAL LECLAIR : C’est une proposition très originale. Depuis sa conception, de nombreuses personnes ont été impliquées et le projet a connu de nombreuses itérations différentes. L’idée est d’abord venue de Dániel Péter Biró, actuellement à Bergen, qui est depuis longtemps un proche collaborateur de Quasar. Dans le concert de Montréal en tant que tel, seuls les musiciens de Quasar seront présents, mais nous aurons d’autres musiciens d’Europe qui joueront en direct avec nous via la technologie de diffusion à distance. Par exemple, dans la deuxième pièce, Conversation in the Cloud de Hongshuo Fan, Jean-Marc joue du baryton depuis Montréal et Andrea Nagy de la clarinette depuis Fribourg. En fait, dans la même pièce, une IA nous rejoindra depuis Manchester.

PAN M 360 : Donc, il n’y a pas un spectacle qu’à Montréal, mais aussi à Fribourg et à Bergen.

MARIE CHANTAL LECLAIR : Oui ! L’idée, c’est que le spectacle soit différent pour tous les publics, et bien sûr nous serons les musiciens à distance pour les publics en Europe.

PAN M 360 : Comment les musiciens à distance sont-ils exactement intégrés dans les pièces ?

MARIE CHANTAL LECLAIR : Pensez aux fenêtres. Nous commençons un morceau, par exemple Udvarim Achadim, et à un moment donné, le son viendra de Norvège, mais ce sera toujours un morceau de musique continu.

PAN M 360 : Vous arrive-t-il de jouer ensemble en direct pendant le concert ?

MARIE CHANTAL LECLAIR : Oui, et bien sûr, pendant la pandémie, nous avons pu beaucoup expérimenter cette technologie et en apprendre sur ses limites comme nous l’avons pu. Nous sommes bien conscients de la latence dans un tel concert, mais la musique a été conçue en tenant compte de tous ces éléments. Nous n’essayons pas nécessairement de l’éviter, mais de la compenser. En ce moment, nous sommes dans une phase de tests, pour voir quels sont les meilleurs micros, les meilleures positions, etc.

JEAN-MARC BOUCHARD: C’est un peu compliqué, mais ce qui se passe, c’est que le compositeur, Hangshuo Fan, est à Manchester, et de là, il gère le traitement audio et vidéo qui va à Fribourg. À Fribourg, les signaux sont transmis à Montréal, et de Montréal, ils vont à Bergen et reviennent à Fribourg. Est-ce que c’est plus clair comme ça ? Mais en réalité, l’IA écoute tout le temps et ajoute et manipule les signaux. Par exemple, lorsque nous jouons, nous utilisons des caméras qui transposent notre corps en 28 points, ce qui est plus léger à transmettre sur Internet, et cette image est ensuite envoyée sur un écran. La même chose se passe avec les signaux audio. À partir de notre entrée, il génère un nouvelle partition à chaque fois. Et nous pouvons la voir sous la forme d’une partition écrite. Ce n’est pas exactement aussi soigné qu’une pièce classique, mais le résultat est vraiment fascinant, en combinant les instruments acoustiques et l’électronique en direct.

PAN M 360 : Y a-t-il un risque que quelque chose se passe mal, pour un spectacle aussi exigeant sur le plan technique ?

MARIE CHANTAL LECLAIR : (rires) Eh bien oui. Nous sommes des gens téméraires, mais si vous voulez faire avancer les choses, vous devez prendre des risques. Bien sûr, nous faisons ce que nous pouvons pour minimiser ces risques, et il y a beaucoup de personnes méticuleuses impliquées dans ce projet. Donc je suis confiante, mais il y a quand même une part inévitable de hasard.

PAN M 360 : Depuis combien de temps ce spectacle est-il en préparation, est-ce que la COVID a donné l’impulsion pour faire un spectacle autour de musiciens à distance ?

MARIE CHANTAL LECLAIR : C’est difficile à dire. Ce n’était pas nécessairement conçu comme un projet du COVID, mais bien sûr le fait que nous ayons expérimenté et établi ces connexions à distance pendant cette période a rendu le projet plus possible d’une certaine manière.

PAN M 360 : Cela représente-t-il une nouvelle direction pour Quasar, ou est-ce un moment naturel pour le quatuor ?

MARIE CHANTAL LECLAIR : Oui et non. Nous verrons comment cela se passe mais au sein de Quasar, c’est toujours une question d’exploration et de création. Et cela prend de nombreuses formes et des chemins différents, cette présentation en est un autre. Même si nous expérimentons avec des éléments provenant de l’étranger, il s’agit toujours d’une expérience en direct, et c’est ce que nous nous sommes toujours efforcés d’offrir.

PAN M 360 : Ce spectacle semble très actuel. Cette année, nous voyons l’impact de ChatGPT sur la génération de texte, et l’équivalent musical de ChatGPT ne tardera pas à gagner du terrain. Que pensez-vous de ces développements ?

MARIE CHANTAL LECLAIR : La technologie fait partie de la musique parce que la technologie fait tout simplement partie de nos vies. C’est donc bien sûr une fatalité, et cela ne me fait pas peur du tout. Nous travaillons et expérimentons avec la musique électronique depuis 2000, c’est-à-dire depuis plus de 20 ans. En fait, c’est très excitant de voir où cette technologie peut aller. Il y a eu de la mauvaise musique avant, il y aura encore de la mauvaise musique écrite, quels que soient les outils. Ce qui compte, en somme, ce sont les choix que nous faisons en utilisant ces outils.

Participant·es

Programme

Les Dialogues Intercontinentaux ont lieu le samedi 4 mars, Agora Hydro-Québec – Coeur des Sciences – UQAM
BILLETS ICI

Tout le contenu 360

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

L’Ensemble à cordes de l’ONJ au service de Marianne Trudel et Yannick Rieu

L’Ensemble à cordes de l’ONJ au service de Marianne Trudel et Yannick Rieu

Daniel Bartholomew-Poyser dirige l’Ensemble Obiora

Daniel Bartholomew-Poyser dirige l’Ensemble Obiora

Quatuor Molinari: John Rea et Dmitri Chostakovitch juxtaposés

Quatuor Molinari: John Rea et Dmitri Chostakovitch juxtaposés

Zaho de Sagazan, cette voix qui lance des éclairs

Zaho de Sagazan, cette voix qui lance des éclairs

Lorraine Klaasen, notre Mama Afro-Canada

Lorraine Klaasen, notre Mama Afro-Canada

Igloofest en coulisses : VJ, un métier de l’ombre… en pleine lumière

Igloofest en coulisses : VJ, un métier de l’ombre… en pleine lumière

Taverne Tour: Ducks Ltd, jangle pop accrocheuse et folies humaines

Taverne Tour: Ducks Ltd, jangle pop accrocheuse et folies humaines

Barbara Hannigan: double tâche avec l’OSM

Barbara Hannigan: double tâche avec l’OSM

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Taverne Tour : Jon Spencer revu et corrigé

Taverne Tour : Jon Spencer revu et corrigé

Rosemarie et Jean-Michel au service de Ravel et Gershwin

Rosemarie et Jean-Michel au service de Ravel et Gershwin

Cabaret Acoustique Nuits D’Afrique : Justin Adams & Mauro Durante

Cabaret Acoustique Nuits D’Afrique : Justin Adams & Mauro Durante

Taverne Tour: Laurence-Anne, visite d’un labyrinthe sans fin

Taverne Tour: Laurence-Anne, visite d’un labyrinthe sans fin

Taverne Tour: Deli Girls, punk queercore expérimental pour secouer votre monde

Taverne Tour: Deli Girls, punk queercore expérimental pour secouer votre monde

Zihua Tan: programme canado-malais à la soirée No Hay Banda

Zihua Tan: programme canado-malais à la soirée No Hay Banda

Le violoncelle non-binaire d’India Gailey

Le violoncelle non-binaire d’India Gailey

Igloofest en coulisses : découvrez les secrets de production de l’événement

Igloofest en coulisses : découvrez les secrets de production de l’événement

Rasas et autres sentiments: un programme trans-traditionnel de la SMCQ

Rasas et autres sentiments: un programme trans-traditionnel de la SMCQ

Festival classique hivernal de l’OSL: deux maestros nous en causent

Festival classique hivernal de l’OSL: deux maestros nous en causent

Cendrillon à McGill | La mise en scène d’un conte bien-aimé

Cendrillon à McGill | La mise en scène d’un conte bien-aimé

Googoosh : la diva iranienne est éternelle

Googoosh : la diva iranienne est éternelle

Au sujet des rêves avec Hank’s Dream

Au sujet des rêves avec Hank’s Dream

Inscrivez-vous à l'infolettre