MUTEK 2023 | Une exploration de l’ASMR et du biofeedback avec Erin Gee

Entrevue réalisée par Laurent Bellemare
Genres et styles : électroacoustique

renseignements supplémentaires

Erin Gee est une artiste multidisciplinaire basée à Tio’tia:ké/Montréal et qui se spécialise dans la création de systèmes technologiques complexes qui impliquent le corps humain, que ce soit le sien ou celui de son public. Elle a un horaire en performances artistiques et recherches universitaires, mais a néanmoins pris le temps de répondre à nos questions sur son travail actuel et sa prochaine performance à Mutek 2023, le jeudi 24 août.

Crédit photo : Mark Mushet

PAN M 360 : En vos propres termes, comment résumeriez-vous votre pratique pour le lecteur qui ne connaît pas votre art ?  

Erin Gee : Je suis actuellement très inspirée par l’émotion, c’est-à-dire la matérialité de l’émotion : comment les émotions modifient notre corps physiquement. Je ne suis pas intéressée par une approche naturaliste de l’émotion. Ce n’est pas comme s’il existait dans le monde entier une ressource appelée émotion et que j’allais simplement la prendre avec mes technologies et créer une belle représentation. Au contraire, je manipule les émotions en temps réel avec mon public.        

Nous vivons la musique comme quelque chose qui manipule nos émotions et qui est complètement inconscient. Je pose la question : est-il possible de manipuler consciemment nos émotions pour avoir une relation différente avec la musique ?

PAN M 360 : Vous avez une formation de vocaliste qui influence l’ensemble de votre travail. Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste exactement cette formation ?         

Erin Gee : Quand j’étais plus jeune, j’ai reçu une formation de soprano en musique classique. Il y a un peu de cela dans ce que je vais présenter à Mutek, mais je pense que mes expériences corporelles et même sociales en tant que chanteuse m’influencent plus que la musique classique elle-même. Je ne fais pas d’opéra dans mes spectacles.  

Nous pourrions parler de la domination et de l’importance démesurée que nous accordons à la musique occidentale, mais en même temps, il s’agit d’une musique qui dure depuis des siècles. Quelqu’un s’est donné la peine de préserver cette musique. Elle a quelque chose de très précieux. Et la plupart des musiques que nous écoutons… qui sait si elles dureront des centaines d’années ou non ?      

J’avais vraiment ce sentiment de romance pour la musique classique qui dépassait mon contexte social et je pense que cela m’a donné une relation différente à la musique, une relation un peu plus profonde. Je pense que toute musique vieille de plusieurs centaines d’années peut avoir cet effet sur quelqu’un. C’est simplement la musique avec laquelle j’ai été en contact. 

Pan M 360 : À Mutek 2023, vous présenterez Affect flow (2022), une performance ASMR de longue durée. Que pouvez-vous dire de cette œuvre sans trop en dévoiler ?

Erin Gee : Je pense que je travaille avec des codes très différents de la musique ambiante et électronique. Mon style se situe entre la musique électroacoustique typique et une expérience un peu plus théâtrale. J’utilise mon corps, en faisant des gestes très précis, des expressions faciales et en utilisant ma voix de manière très musicale pour induire des expériences de transe.          

Je pense que c’est très unique pour les compositeurs de musique électroacoustique parce que beaucoup d’entre eux ont tendance à être incognito, mais je suis là, en train de vivre une expérience avec vous, vous invitant dans ma voix, dans mon expérience… et il y a aussi beaucoup d’humour dans tout cela. Ne vous inquiétez donc pas. Nous n’avons pas besoin de prendre cela trop au sérieux.

Pan M 360 : De quelle manière invitez-vous les auditeurs à repenser les notions préconçues de son et de musique ?      

Erin Gee : Normalement, vous entendez de la musique et elle vous influence émotionnellement, mais ce qui m’intéresse vraiment, c’est que vous ayez le pouvoir d’influencer vos propres émotions. 

Et je vous donne les outils pour le faire. J’utilise l’ASMR, un phénomène Internet. J’aime l’appeler l’hypnotisme folklorique parce qu’il est hypnotique, mais pas non plus trop sérieux ou officiel. C’est vraiment une pratique folklorique. Elle a été développée par les gens et pour les gens.         

L’ASMR est en fait un ensemble de hacks émotionnels qui ne fonctionnent pas sur tout le monde, mais qui fonctionnent sur les personnes sensibles au plaisir du toucher ou qui apprécient le toucher social. J’exploite tous les codes de l’ASMR et je les applique à mes spectacles. Je m’intéresse aux gens pendant ces segments de biofeedback, en les invitant à participer à des exercices de hacking émotionnel, puis en observant comment la musique change.  Parfois, cela « marche », parfois non. Je n’essaie pas de créer un algorithme impressionnant ou de tromper qui que ce soit.

PAN M 360 :Allez-vous continuer à créer dans cette direction dans un avenir proche ?       

Erin Gee : Oh, absolument ! Je travaille sur un nouveau jeu de rôle ASMR sur la décomposition. Je parle au nom d’un champignon qui va décomposer votre corps après la mort, et c’est un travail un peu surprenant pour moi parce que j’adopte une attitude très ouverte vis-à-vis de mon travail et je privilégie et fais confiance à ma créativité pour m’amener à cette prochaine étape où j’ai besoin d’être créative, mais parfois je ne suis pas sûr de ce que cela signifie jusqu’à ce que le travail soit rendu public.

PAN M 360 : Il me semble que votre art explore souvent les façons complexes dont la technologie et les émotions humaines s’influencent mutuellement. Y a-t-il un commentaire social ou une critique qui motive votre travail ?    

Erin Gee : Ma plus grande critique est la foi que nous avons en la technologie. Ne vous laissez pas impressionner par la technologie que je possède, la technologie qui est en vous est en fait assez géniale. Il y a une idée selon laquelle la technologie est la culture et les émotions sont la nature. Mais non : tout est culture – qu’il s’agisse d’émotions ou de technologie – et tout est créé par l’homme. Facebook a récemment prouvé qu’il pouvait manipuler les émotions de ses utilisateurs : ce sont des hacks sociaux. Si les entreprises sont conscientes des hacks sociaux, pourquoi ne pourrions-nous pas l’être aussi et nous amuser avec ? Pourquoi cela ne pourrait-il pas être l’art de notre temps ? Je pense que nous sommes entourés de manipulation émotionnelle. C’est une erreur de stigmatiser les femmes qui font un commentaire artistique sur ce sujet (ASMR).

Merci beaucoup!

Erin Gee présentera Affect Flow à Mutek le jeudi 24 août aux 7 doigts de la main (Play 1).

BILLETTERIE

Tout le contenu 360

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Suoni  | Sick of Fun… vraiment malade !

Suoni  | Sick of Fun… vraiment malade !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité,  joie, insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité, joie, insolence

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Festival Classica – Hommage à Queen

Festival Classica – Hommage à Queen

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Inscrivez-vous à l'infolettre