×

Bodega : Philosophes art-punk

Interview réalisé par Patrick Baillargeon
Genres et styles : art-punk / dance-punk / post-punk

renseignements supplémentaires

Après un passage à peine remarqué à la Casa Del Popolo il y a quelques années, Bodega vient cette fois-ci présenter quelques chansons de son plus récent album, Broken Equipment, ainsi que du tout nouvel EP XTRA EQUIPMENT et plusieurs autres titres de son répertoire. Le groupe art-(post)punk de Brooklyn a aussi vu trois de ses membres quitter le navire depuis le début de la pandémie. Ce sera l’occasion de découvrir la nouvelle mouture de Bodega et sa tangente plus groovy.

PAN M 360 a rencontré un de ces nouveaux membres, le bassiste Adam See, qui nous a parlé de tous ces changements de personnel et ce que cela implique, de son métier de professeur de philosophie… et de Heidegger.

PAN M 360 : Il y a eu un changement de musiciens assez considérable dans le groupe depuis le précédent album Endless Scroll, paru en 2018. D’abord la percussionniste Montana Simone, qui a quitté peu après la sortie du disque et a été remplacée par Tai Lee, puis le guitariste Madison Velding-VanDam et la bassiste Heather Elle. Que s’est-il passé, et comment avez-vous été recruté ?

Adam See : Environ au début de la pandémie, Madison et Heather ont quitté le groupe pour se lancer dans un autre projet, le groupe Wants. Madison est encore très impliqué dans ce projet mais Heather a quitté depuis et a démarré son propre groupe, Flossing. Je suis ami avec Ben (Hozie, aka Bodega Ben, guitare, voix) et Nikki (Belfiglio, aka Nik E Iki, voix, percussions) depuis un certain temps, nos groupes ont partagé la même scène à quelques reprises depuis 2017. Donc, autour de cette période, Ben, Tai Lee (percussions) et moi-même avions un club de lecture et comme je jouais de la basse, ils m’ont vite recruté. Quant à Dan Ryan, il était déjà guitariste pour le groupe en tournée, donc c’est à lui qu’ils ont naturellement fait appel lorsque Madison est parti. C’est pas mal tout arrivé en même temps. Et depuis le début de cette tournée, nous avons un nouveau percussionniste. Il s’appelle Adam Shumski et il remplace Tai Lee qui a dû quitter pour poursuivre un projet de comédie musicale pour Netflix. J’en sais pas vraiment plus mais ça semble assez cool.

PAN M 360 : Dirais-tu que cette nouvelle mouture de Bodega a changé le son et la dynamique du groupe ?

Adam See : C’est une bonne question… Je pense que si tu demandais à d’autres membres du groupe tu aurais une réponse différente. En ce qui me concerne, mon style de jeu à la basse est assez différent de celui de Heather. D’abord on ne joue pas sur la même marque de basse et Heather est plus discrète, ses tonalités sont plus douces que les miennes, moins rageuses. Je crois que je suis un bassiste plus funky que Heather, mon précédent groupe (Otro Lado) était plus dansant. Mais il y a aussi la direction que Ben et Nikki ont choisi de prendre avec le groupe; peu importe qui aurait joué sur notre dernier album, le son et le style aurait tout de même été ce qu’il est. Mais ceci dit, je suis assez content de mon son de basse sur ce disque. Il faut aussi bien sûr souligner le travail du guitariste Dan Ryan. Son jeu est pas mal différent de celui de Madison. Madison a un jeu assez incisif et angulaire. Dan est plus compétent au point de vue technique, et plus funky, selon moi. Il est plus créatif aussi.

Adam See : C’est une bonne question… Je pense que si tu demandais à d’autres membres du groupe tu aurais une réponse différente. En ce qui me concerne, mon style de jeu à la basse est assez différent de celui de Heather. D’abord on ne joue pas sur la même marque de basse et Heather est plus discrète, ses tonalités sont plus douces que les miennes, moins rageuses. Je crois que je suis un bassiste plus funky que Heather, mon précédent groupe (Otro Lado) était plus dansant. Mais il y a aussi la direction que Ben et Nikki ont choisi de prendre avec le groupe; peu importe qui aurait joué sur notre dernier album, le son et le style aurait tout de même été ce qu’il est. Mais ceci dit, je suis assez content de mon son de basse sur ce disque. Il faut aussi bien sûr souligner le travail du guitariste Dan Ryan. Son jeu est pas mal différent de celui de Madison. Madison a un jeu assez incisif et angulaire. Dan est plus compétent au point de vue technique, et plus funky, selon moi. Il est plus créatif aussi.

PAN M 360 : Et sur scène, par rapport à l’ancienne formation, qu’est-ce qui a changé ?

Adam See : Pour avoir vu plusieurs fois Bodega en concert, je te dirais que le groupe est plus groovy. Ben, Nikki et Tai Lee faisaient remarquer lors de notre récente tournée européenne que le public dansait plus à nos concerts. Je ne dis pas qu’avant les gens ne participaient pas, mais avec cette nouvelle mouture, nous étirons les chansons, nous leur donnons un petit côté plus entraînant. Nous sommes plus axé sur le rythme, c’est plus agressif et funky.

PAN M 360 : Jouez-vous majoritairement le nouvel album sur cette tournée ?

Adam See : Non, pas vraiment. Nous jouons pas mal de tout, même des morceaux de Bodega Bay, l’ancien groupe de Ben et Nikki. On a une cinquantaine de morceaux et Ben en choisit toujours des différents à chaque concerts.

PAN M 360 : Comment concilies-tu ton métier de professeur et ta vie de musicien sur la route ?

Adam See : Ça c’est une autre bonne question. J’ai dû quitter mon emploi avant de partir sur cette longue tournée en Europe… et je l’ai récupérée quand même au retour ! Mais durant cette tournée, je continue à donner mes cours d’Éthique environnementale au New Jersey Institute Of Technology quand je suis sur la route, et je dois dire que c’est assez exigeant. Dans le groupe, on m’appelle « le professeur ».

PAN M 360 : Parle-nous un peu de ce club de lecture que tu as créé avec une partie du groupe. De quoi s’agit-il ? Est-ce que cela a influencé les textes jusqu’à un certain point ?

Adam See : Ben insiste pas mal là-dessus, et il n’a pas tout à fait tort. Le titre du disque, Broken Equipment, provient des premiers travaux de Martin Heidegger, que nous avons bien entendu lu dans notre petit club de bouquins. On a démarré ce club un peu après que j’ai obtenu mon doctorat en philo. J’avais un peu perdu le goût de la philosophie, après une dizaine d’années à avoir baigné dedans. Puis c’est devenu un boulot pour moi et je ne voyais plus la philo comme une source de plaisir. Ben avait aussi suivit des cours de philo et nous avons décidé de partir un club de lectures philosophiques. Donc on s’est retrouvé Ben et moi avec un ami rappeur de Brooklyn, un autre ami spécialiste de la Grèce antique et de l’époque romaine, et Tai Lee. Durant la pandémie, nos petites réunions sont rapidement devenues notre moment préféré de la semaine, et c’est durant cette période que Ben a commencé à écrire quelques-unes des chansons qu’on retrouve sur Broken Equipment. Une de ces chansons, Art And Advertising, ne s’est finalement pas rendue jusqu’à l’album mais on l’a plutôt sortie sur le EP XTRA EQUIPMENT (paru le 15 juillet dernier). Ce morceau inclut les mots « broken equipment », qui est devenu le titre de l’album. La chanson Thrown, qui débute l’album Broken Equipment, est une allusion directe à l’oeuvre de Martin Heidegger. Donc oui, y’a un peu de philo dans nos récents albums !

Inscrivez-vous à l'infolettre