×
Pays : Royaume-Uni Label : Heavenly Genres et styles : art-pop / pop / pop décalée Année : 2020
Baxter Dury

The Night Chancers

· par Patrick Baillargeon

D’un album à l’autre, Baxter Dury s’est créé une image de dandy destroy, sorte de Gainsbourg cockney abreuvé de Bowie et de Roxy Music, un peu perdu et libidineux mais incroyablement touchant et charismatique. Sur ce sixième album (sans compter sa récente collaboration avec Étienne De Crécy), il refait surface, toujours aussi joliment paumé. En dix titres totalisant à peine 30 minutes, Baxter Dury nous ressert cette mixture groovy et sexy qui lui sied si bien. Appuyé par une chaude basse funkyfiée et un rythme lascif, coloré de cordes synthétisées, de quelques notes de piano et de guitare caressante, le crooner des nuits sans fin nous entraîne dans ses errances, racontant, avec cette nonchalance qui lui est propre et de manière fort imagée, ses déboires, ses échecs, ses illusions et ses observations acides. Cette plongée dans la vie d’un loser magnifique, amoureux et un peu jaloux, il nous la fait aussi vivre par la voix de ses choristes, jouant parfois le rôle de l’ex qui n’en a plus rien à foutre, quelques fois méprisante ou le prenant en pitié. Sans s’écarter de sa zone de confort et toujours un peu volontairement dans l’ombre de son défunt père, le très théâtral Ian Dury, Baxter peaufine ici brillamment son art.

Inscrivez-vous à l'infolettre