Pays : Australie / Royaume-Uni Label : Cave Things Genres et styles : déclamation / drone / expérimental Année : 2022

NICK CAVE – SEVEN PSALMS

· par Thomas Moultrie

T.S. Eliot a écrit un jour que faire une fin, c’est faire un début. Que la fin est notre point de départ. Donc, je suis là, aujourd’hui, à écouter Seven Psalms de Nick Cave. La ligne du temps ne s’étend que jusqu’ici. C’est la fin. C’est là que je commence. Pendant des années, des voix extérieures et intérieures m’ont dit que je devrais écouter Nick Cave. Les gens (moi y compris) ont été choqués et consternés d’apprendre que je n’avais jamais vraiment écouté ses disques, surtout si l’on considère les autres artistes et les autres types de musique, de performance et d’écriture vers lesquels je gravite. D’une certaine manière, son répertoire m’a toujours échappé. Et puis, finalement, les Parques ont conspiré et m’ont mis sur la voie.

« Pendant que j’étais enfermé, j’ai écrit un certain nombre de psaumes », dit Cave. « Les sept psaumes sont présentés comme une longue méditation sur la foi, la rage, l’amour, le chagrin, la pitié, le sexe et la louange. Une offrande contemplative voilée portée par un temps incertain. »

Je ne suis pas un homme religieux. Mais religieux ou non, qui d’entre nous ne pourrait pas comprendre ces sentiments et le besoin de méditer. Si un psaume est un chant destiné à adorer Dieu et à communiquer avec lui, je crois que ces psaumes parlent aussi du dieu intérieur avec lequel nous devons nous connecter et réfléchir. Chaque piste de paroles de la face A dure moins de deux minutes, ce qui est parfait pour une écoute continue. Ou une méditation rapide, une par jour, pendant une semaine. C’est également parfait si la technologie et les médias sociaux ont réduit votre capacité d’attention au minimum.

Bien que chaque pièce soit courte, elle est aussi incroyablement dense en images poétiques. Des pianos de cristal jouant des sons terribles, les jours se brisent comme des vagues sur le rivage. Un cerf, triomphant sur une colline. Une hirondelle qui niche ses petits dans un chêne. Sept Psaumes demande à être écouté plusieurs fois. Fermez les yeux, et laissez les sons vous envelopper. Laissez sa voix vous emporter et, en même temps, vous ancrer plus profondément en vous. Le titre Have Mercy on Me est particulièrement poignant.

“Have mercy on me lord, I have done wrong…
I have eaten the children,
Rained fire upon the old,
Dashed the newborn dead on the rocks,
Plagued the cities,
Thrown families to the cold,
And turned backwards all the advancing clocks.”

Le grand art tend parfois un miroir à la société, au monde ou à celui qui se tient devant lui. D’autres fois, il tend un miroir à son créateur. Seven Psalms fait les deux. Nick Cave nous a donné beaucoup à réfléchir. J’écris ceci alors que la dernière chanson et la seule piste de la face B, joue. Psalm Instrumental,, un paysage sonore de 12 minutes peint par le collaborateur de longue date de Cave, Warren Ellis. On y entend un chœur, un bourdon grave, quelques notes douces au piano, et la voix de Nick Cave qui émerge à mi-chemin. La pièce instrumentale évoque le sentiment de pénétrer dans une vieille église gothique. Des statues froides et sinistres, et les visages obsédants d’anges et de démons en pierre, vous observent d’en haut. La pluie frappe les vitraux, c’est comme si ces saints pleuraient.

« Nous ne cesserons pas d’explorer », continue T.S. Eliot. « Et la fin de toutes nos explorations sera d’arriver là où nous avons commencé et de connaître l’endroit pour la première fois. »

Et maintenant, me voici sur ce chemin, avec tous ses dossiers, ses livres et ses performances ; avec tous ses débuts et ses fins encore à découvrir. Un chemin qui fait avancer la ligne du temps ; au-delà des deux dernières années, sur une aile et une prière. Un chemin qui, selon toute vraisemblance, revient directement aux Sept Psaumes.

Tout le contenu 360

Oumou Sangaré | La superdiva du Wassoulou chante Timbuktu à MTL

Oumou Sangaré | La superdiva du Wassoulou chante Timbuktu à MTL

Totalement Sublime| Totalement Immersif | L’univers ambient d’Albédo et Parhélie à la SAT

Totalement Sublime| Totalement Immersif | L’univers ambient d’Albédo et Parhélie à la SAT

À la table d’Annie-Claude Deschênes : entre ustensiles et expérimentation sonore

À la table d’Annie-Claude Deschênes : entre ustensiles et expérimentation sonore

Université de Montréal | L’au revoir grandiose de Jean-François Rivest

Université de Montréal | L’au revoir grandiose de Jean-François Rivest

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Jeannot Bournival – Confiture Printemps Comète Moustache Molle

Jeannot Bournival – Confiture Printemps Comète Moustache Molle

Nadia Labrie – Flûte passion – Claude Bolling : Suite for Flute and Jazz Piano Trio

Nadia Labrie – Flûte passion – Claude Bolling : Suite for Flute and Jazz Piano Trio

David Jalbert – Prokofiev : Piano Sonatas vol. II

David Jalbert – Prokofiev : Piano Sonatas vol. II

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Willows et Soleil Launière : Une soirée post-éclipse lumineuse

Willows et Soleil Launière : Une soirée post-éclipse lumineuse

Kevin Johansen – Quiero Mejor

Kevin Johansen – Quiero Mejor

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

L’Iran féministe de Bahar Harandi

L’Iran féministe de Bahar Harandi

Sunglaciers – Regular Nature

Sunglaciers – Regular Nature

Canicule – BOYZ

Canicule – BOYZ

David Jacques – 16 histoires de guitares III

David Jacques – 16 histoires de guitares III

Abel Selaocoe : le vent qui emporte

Abel Selaocoe : le vent qui emporte

Tolemn – Jango

Tolemn – Jango

Beyoncé – Cowboy Carter

Beyoncé – Cowboy Carter

Orkestar Kriminal – Originali

Orkestar Kriminal – Originali

Simon Denizart – Piece of Mind

Simon Denizart – Piece of Mind

Jean Jean Roosevelt – Libres ensemble

Jean Jean Roosevelt – Libres ensemble

ARC – ARC

ARC – ARC

Inscrivez-vous à l'infolettre