Pays : États-Unis Label : Stonefront Records Genres et styles : blues / funk psychédélique / gospel / Motown / post-hardcore / soul/R&B Année : 2022

Fantastic Negrito – White Jesus Black Problems

· par Stephan Boissonneault

Xavier Amin Dphrepaulezz, alias Fantastic Negrito, créateur d’électro-blues d’Oakland, a toujours représenté une énigme pour moi. Il peut jouer du blues sale et de la guitare slide comme les plus grands; il arrive amalgamer le R&B, le funk screamo, le jazz cosmique et ce que l’on pourrait appeler le post-rock. Son plus récent album, White Jesus Black Problems, est l’une de ses œuvres les plus singulières.

La première pièce, Venomous Dogma, commence comme un gospel sombre auquel s’ajoute un peu de blues acoustique à la John Lee Hooker, puis se transforme en un jam post-hardcore ressemblant à du Blood Brothers. C’est diablement bizarre et certains des artifices vocaux utilisés par Fantastic Negrito – comme des bruits de statique qui tapent dans le rouge – pourraient rebuter certains auditeurs. Persistez et vous retrouverez le fil du gospel sur Highest Bidder, que Fantastic Negrito chante de sa voix coriace.

White Jesus Black Problems est inspiré de l’arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père de Dphrepaulezz (un esclave anonyme) et de son arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand-mère (une servante blanche d’origine écossaise), qui sont tombés amoureux et ont vécu ensemble en Virginie, dans les années 1700. À cette époque, les relations interraciales étaient interdites et leur idylle mettait leurs vies en danger. Cette histoire est évoquée dans les chansons Nibbadip et Man With No Name, qui traitent de cette époque révolue et de son racisme qui subsiste. Fantastic Negrito explore la relation fragile de ses grands-parents de la septième génération tout en découvrant ses racines. Il chante comme Prince, Childish Gambino, James Brown et Rob Tyner des MC5. Il aborde également la question du contrôle des armes et de la violence du point de vue d’un Noir, dans le morceau psychédélique You Better Have a Gun.

Bien qu’il crée une musique entremêlant les genres, personne ne sonne comme en ce moment ni ne sonnera comme lui, sans doute, dans le futur. Le son de Fantastic Negrito est étrange, tout simplement; il génère des millions de possibilités que l’on peut déceler dans sa musique. À preuve, écoutez le banger Motown Trudoo. La vastitude de son style explique pourquoi il a reçu deux prix Grammy. Je crois toutefois que certaines des chansons les plus étranges de White Jesus Black Problems seront trop excentriques pour les juges et les auditeurs ordinaires.

Tout le contenu 360

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Exponential Ensemble – Matters of Time

Exponential Ensemble – Matters of Time

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

KNLO, la transhumance du 438

KNLO, la transhumance du 438

Semaine du Neuf:  Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Semaine du Neuf: Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Inscrivez-vous à l'infolettre