Pays : États-Unis Label : Atlantic Genres et styles : post-punk / punk rock Année : 2023

Iggy Pop – Every Loser

· par Stephan Boissonneault

Depuis le décès de Bowie en 2016, nous avons perdu de nombreuses personnalités qui ont contribué à faire évoluer la musique (OK, avant Bowie, mais c’est à ce moment-là que j’ai vraiment commencé à m’en rendre compte) – des légendes du temps présent auxquelles de nombreux groupes et artistes doivent leur genèse : Leonard Cohen, Prince, Ennio Morricone, Pharoah Sanders, la liste est longue. Un type qui, bizarrement, mais heureusement pour nous, ne figure pas sur cette liste, est Iggy Pop, 75 ans, le parrain du punk.

Et bien que nous ayons eu droit à plusieurs nouveaux albums d’Iggy depuis 2012, comme Post Pop Depression (sa collaboration avec le leader de Queens of the Stone Age, Josh Homme), et Free (qui l’a vu faire de la poésie parlée bizarre sur de la musique ambiante et du jazz), il est raisonnable de penser que ses fans attendaient un album de rock n’ roll gonflé à bloc de la part d’Iggy.

C’est enfin chose faite avec son dernier album, Every Loser, un album qui a la même ténacité que son opus avec les Stooges, Raw Power, la même résistance que son album solo, Lust For Life, et plus tard, des échos de The Idiot. C’est vraiment ce que l’on pouvait obtenir de mieux d’Iggy à ce stade avancé de sa carrière. Il s’est clairement redécouvert en réunissant son groupe de studio composé d’autres héros du rock moderne : Chad Smith, Dave Navarro, Josh Klinghoffer, le regretté Taylor Hawkins et, bizarrement, Travis Barker.

C’est un album qui a les crochets vifs d’Iggy, un peu loufoque et cabotin au début, mais qui vous tient en haleine. C’est bien Iggy le roi et il nous le rappelle. En commençant par l’explosif « Frenzy », Iggy a encore de la pisse et du vinaigre en lui et le fait savoir. Plus tard vient « Neo-Punk », un autre banger punk rock, mais cette fois avec une satire de tous les « punks des temps modernes » qui pensent qu’ils sont de la bonne came, comme Travis Barker ou Machine Gun Kelly. C’est une chanson fantastique et drôle où une légende déduit exactement ce qui ne va pas avec la musique moderne qu’il a fondamentalement inspirée. Ça vaut de l’or. C’est à Iggy qu’il revient de faire du rock plus dur que la plupart des groupes modernes avec  » All The Way Down  » et  » The Regency  » (Oui Iggy, FUCK THE REGENCY !).

L’ambiance post-punk de « Comments » propose également l’une des lignes de synthé les plus accrocheuses de l’année, rendant ainsi hommage à l’époque des années 80 d’Iggy. Il est étonnant que le producteur, Andrew Watt, ait travaillé avec des musiciens comme Miley Cyrus et Justin Bieber – des gens qui ne pourraient pas être plus éloignés d’Iggy – parce qu’il a vraiment touché le gros lot avec cet album. Qui sait, il pourrait être celui qui a inspiré Iggy à revenir à ce qui l’a rendu grand en premier lieu.

Tout le contenu 360

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Qiik – Demo

Qiik – Demo

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité,  joie, insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité, joie, insolence

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Festival Classica – Hommage à Queen

Festival Classica – Hommage à Queen

Dumai Dunai – Sometime Between Now and Never

Dumai Dunai – Sometime Between Now and Never

The Nausea – Requiem

The Nausea – Requiem

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Truck Violence – He Ended the Bender Hanging

Truck Violence – He Ended the Bender Hanging

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Dompierre et l’OPCM | Création d’un Requiem et puis… réflexion sur un Requiem

Dompierre et l’OPCM | Création d’un Requiem et puis… réflexion sur un Requiem

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Der Kaiser von Atlantis : malgré sa modestie, une production importante

Der Kaiser von Atlantis : malgré sa modestie, une production importante

SAT Dômesicle | Elena Colombi, beaucoup de la tête pour le corps

SAT Dômesicle | Elena Colombi, beaucoup de la tête pour le corps

Humidex Records fête ses cinq ans à la SAT!

Humidex Records fête ses cinq ans à la SAT!

Jill Barber : en français encore et toujours!

Jill Barber : en français encore et toujours!

Kaytranada – Timeless

Kaytranada – Timeless

Inscrivez-vous à l'infolettre