Vacra au MEG / Off Piknic: l’invité mystère

Entrevue réalisée par Jacob Langlois-Pelletier
Genres et styles : rap français

renseignements supplémentaires

« Est-ce une femme, un homme ou même un duo », voilà la question qui fusait sur les réseaux sociaux avant que Vacra, artiste français à la voix androgyne et mielleuse derrière les succès Tiki Taka et Plan séquence, montre son visage pour la première fois lors d’un concert en février dernier. Même après s’être dévoilé à son public, le rappeur demeure énigmatique et mise tout sur sa musique, celle qui lui a permis d’accumuler plus de 100 millions d’écoutes en ligne sur les différentes plateformes. Quelques heures avant son passage à l’Off Piknic intégré au festival MEG Montréal, vendredi soir, PAN M 360 a discuté avec lui de son ascension sur la scène française, son projet Galatée et ses ambitions futures!

L’an dernier, le titre Plan séquence de Vacra est devenu viral sur le réseau social TikTok, et ce même si la chanson est parue en 2021. À partir de ce moment, Vacra a rapidement gagné en popularité et les auditeurs souhaitaient en connaître davantage sur lui. Seul bémol, l’artiste ne se montrait pas sur les réseaux sociaux et dans ses vidéoclips à cette époque. Ainsi, les rumeurs ont pullulé sur les différents réseaux et les fans ont tout fait pour trouver la personne derrière ce succès. Le mystère entourant son identité et une succession d’excellentes sorties avec les morceaux Nunchaku et Tiki Taka lui ont permis de se démarquer dans le rap français. 

En février, Vacra fait paraître Galatée, une offrande de huit pièces, suivie d’une version bonifiée de trois titres supplémentaires quelques semaines plus tard. Dans ce projet aux airs dansants, l’homme explore une multitude d’avenues, proposant un rap teinté d’influences autant afros que pop. Souvent comparé à la vedette belge Hamza, Vacra a un univers qui lui est propre, des textes soignés et une énergie contagieuse. Une chose est sûre, la progression de l’artiste français est époustouflante et il sera à surveiller de près au cours des prochains mois!

PAN M 360 : Bienvenue à Montréal. Est-ce votre première visite au Québec? 

VACRA : Oui, c’est la première fois que je viens ici. Nous avons été très bien accueillis et la ville est magnifique. Les gens d’ici ont l’air super et je suis très content d’être à Montréal. 

PAN M 360 : Connaissez-vous un peu la scène de rap montréalaise?

VACRA : À mon arrivée il y a deux jours, j’ai eu l’occasion d’écouter un peu de musique des artistes d’ici, et je dois dire que c’était très bon. Sinon, je n’avais jamais eu la chance d’écouter beaucoup de rap québécois. 

PAN M 360 : Vous avez connu une ascension fulgurante sur la scène française au cours des deux dernières années. Pour les Québécois qui ne sont pas nécessairement familiers avec votre art, pouvez-vous résumer brièvement votre parcours?

VACRA : À un certain moment l’an dernier, mon titre Plan Séquence est devenu viral sur le réseau social TikTok, et ce même si ce morceau date de 2021. À partir de là, tout s’est enchaîné très rapidement, ma chanson Tiki Taka est à son tour devenue populaire, j’ai dévoilé mon premier projet Galatée et je suis parti en tournée partout en France et même au Canada. 

PAN M 360 : Comment avez-vous vécu cette croissance extrêmement rapide?

VACRA : Très, très bien! C’était de l’épanouissement de A à Z. Tout ce qui m’arrive en ce moment m’amène un grand bonheur. Je suis très heureux de pouvoir rencontrer mon public. Je suis très bien entouré, donc je n’ai pas ressenti de pression ni de stress. Tout s’est fait naturellement, c’était parfait. 

PAN M 360 : Évidemment, il est impossible de ne pas aborder le dévoilement de votre visage lors d’un showcase privé en février dernier. Pourquoi aviez-vous choisi de demeurer dans l’ombre jusqu’à ce moment? 

VACRA : Je voulais que ma musique parle d’elle-même avant qu’on parle de mon image et de ma personne. Aussi, je voulais continuer à pouvoir me promener dans les rues et être tranquille. Ça a été très naturel. Nous avons fait des vidéoclips et des visuels dans lesquels je n’apparaissais pas, et le mystère s’est bâti petit à petit. Cet anonymat nous a laissé le temps de travailler nos visuels pour mon projet Galatée. Ce que les gens appréciaient c’était ma musique, et c’est tout ce qui importe. 

PAN M 360 : Pourquoi avez-vous décidé que le temps était venu de vous dévoiler? 

VACRA : Le temps était venu de me montrer lorsque j’avais un projet à défendre et que j’étais prêt à le rendre sur scène en tournée. Avant, je ne voulais pas forcément me montrer et être au premier plan, mais dès que mon projet était prêt, c’était certain que je devais rencontrer mon public.

PAN M 360 : À la suite de cette soirée, les réactions ont fusé sur les réseaux sociaux. Comment avez-vous vécu le post-dévoilement? 

VACRA : Il y avait des réactions de tous genres. Je crois que la majorité des gens étaient agréablement surpris tandis que d’autres ont été déçus. Il faut tout de sorte de gens pour faire un monde. Une chose qui est certaine, c’est que j’ai reçu énormément d’amour et de bons commentaires. C’était super. 

PAN M 360 : Souhaitez-vous continuer d’être mystérieux et n’en dévoiler que le minimum sur vous?

VACRA : C’est certain que les gens vont apprendre à me découvrir avec le temps, mais je resterai toujours mystérieux. Je resterai toujours discret, c’est comme cela que je suis dans la vie. On me verra davantage dans la sphère publique, mais ça ne veut pas dire que je ne serai pas discret. Je vais continuer à mettre la musique de l’avant. Vous n’entendrez surtout pas parler de ma vie privée. 

PAN M 360 : Parlons maintenant davantage de votre musique. Pour un artiste qui en est à ses débuts, votre musique est franchement bien ficelée. Depuis combien d’années créez-vous?

VACRA : Je suis un amateur de musique depuis que je suis tout petit, donc ça fait déjà très longtemps que je baigne dans ce milieu. Ça fait très longtemps que je fais de la musique, et il y a eu énormément de travail et d’heures en studio pour en arriver où j’en suis aujourd’hui. Je crée depuis de nombreuses années.

PAN M 360 : Vous mentionnez être dans le milieu musical depuis plusieurs années et cela transparait dans votre musique qui est un heureux mélange de différents styles et sonorités. Qu’écoutez-vous ?

VACRA : En général, j’écoute vraiment de tout. J’aime découvrir de nouvelles choses et m’inspirer de différents univers. Je n’ai pas nécessairement de style préféré, je suis très éclectique dans mes écoutes. J’aime tout!

PAN M 360 : En février dernier, vous avez fait paraître votre projet Galatée, et l’avez bonifié deux mois plus tard avec trois titres supplémentaires. Comment s’est déroulée la création? 

VACRA : J’avais déjà une bonne base avec Tiki Taka et Plan séquence, mes deux titres les plus populaires. Mon équipe et moi nous sommes enfermés en studio pour travailler la direction artistique du projet et avoir un tout cohérent. C’était important pour moi que mon premier projet soit solide. Après tout, c’est ma première carte de visite. La création s’est faite assez rapidement, nous n’avons pas nécessairement eu à mettre des titres de côté. Voilà comment nous en sommes arrivés à Galatée.

PAN M 360 : D’où provient votre inspiration lors de l’écriture? Quels sont les thèmes récurrents dans Galatée?

VACRA : Mon inspiration provient des gens qui m’entourent, ce que j’observe, des rencontres humaines que je fais et ce que je ressens. Lorsque je suis au studio avec mon équipe, on parle et on réfléchit sur différents thèmes et sujets. Ça vient très naturellement. Je n’écris jamais à la maison, je fais tout lorsque je suis au studio. C’est un processus très fluide et ça se passe très bien. 

Pour Galatée, je dirais que les sentiments, l’amour et la joie de vivre sont au cœur du projet. C’est inspiré de ce que je vivais pendant la création. Il y a aussi un côté nostalgique. On y retrouve une certaine contradiction entre le bonheur et la nostalgie. 

PAN M 360 : Par ses paroles engagées concernant le consentement, la collaboration avec Ronisia, Non c’est non, détonne des autres titres que l’on retrouve sur Galatée. Souhaitez-vous prendre davantage position sur des enjeux par l’entremise de vos morceaux?

VACRA : Je pense que le sujet du consentement ne devrait même pas être matière à débat. Pour moi, c’est normal de respecter le choix de quelqu’un, on ne devrait même pas se poser la question. Ainsi, je ne sais pas si je peux dire que je vais davantage prendre position dans mes futurs morceaux, c’était tout simplement normal de le faire. C’est certain que je vais continuer à dire les choses qui me sont logiques dans mes morceaux. C’est normal qu’on pense que j’ai pris position à travers Non c’est non, mais je trouve que ça devrait tout simplement être naturel. Malheureusement, ce ne l’est pas chez tous les gens, et si ce morceau peut servir à en éveiller certains à arrêter de faire des conneries, c’est tant mieux. Non, c’est non, c’est simple pourtant. Je suis vraiment content du résultat de cette collaboration avec Ronisia. À chaque fois que je la chante sur scène et que je vois les gens la chanter, je suis très heureux. 

PAN M 360 : Comme vous avez mentionné plus tôt, vous avez fait paraître plusieurs vidéos par le passé dans lesquels vous n’apparaissez pas. Dans chacun de ses clips, la danse est mise de l’avant et est très importante. Pourquoi avoir fait ce choix?

VACRA : Au fil du temps, j’ai reçu énormément de vidéos de personnes qui dansaient sur mes morceaux, et j’ai toujours aimé ça. Pour ma part, je ne sais pas danser donc je suis toujours très impressionné par leurs prestations. Pour les vidéos, nous avons fait ce choix parce que ça s’accordait très bien avec la musique. Il y a quelque chose de dingue dans le fait d’avoir quelqu’un qui danse sur ma musique et j’adore les clips. J’affectionne énormément la danse et je crois que ça ne me quittera jamais. 

PAN M 360 : Des personnes qui dansent sur vos morceaux, on en trouve à la tonne sur le réseau social TikTok qui a été une partie intégrante de votre récente ascension. Quelle est votre relation avec cette application?

VACRA : Déjà, je suis très heureux de tout ce qui m’arrive et un gros merci à TikTok. Je suis très heureux de l’accueil du public et le fait qu’ils affectionnent mes sons. Après ça, je pense que c’est plus ma musique qui a parlé à ce réseau. Pour ma part, je n’ai pas vraiment de rapport avec cette plateforme, je ne la connais presque pas et je n’ai pas de compte sur la plateforme. À la base, je ne suis pas vraiment sur les réseaux sociaux, je n’y comprends rien. Je ne sais pas comment faire des vidéos. Lorsque j’ai utilisé TikTok par le passé, je n’y voyais que des chats et des choses inutiles, c’était à ne rien y comprendre. Peu importe, cela a changé énormément de choses dans ma vie et ça m’a beaucoup apporté. Avec le temps, j’ai prouvé qu’il y avait un vrai travail artistique derrière ma musique et que je ne suis pas seulement un rappeur populaire sur ce réseau. 

PAN M 360 : Vous foulerez la scène Off Piknic / MEG Montréal vendredi soir. À quoi doit-on s’attendre de votre prestation?

VACRA : On doit s’attendre à la révélation du mystère haha! Sans blague, on doit s’attendre à un très bon concert. J’ai hâte de rencontrer le public canadien et de pouvoir défendre mes différents morceaux. Comme à l’habitude, je souhaite communier avec les gens, danser, transpirer et passer un super moment. J’espère pouvoir transmettre les émotions qu’on peut entendre dans le projet et j’espère régaler les gens qui seront présents. 

PAN M 360 : Si vous aviez un morceau en particulier à faire découvrir aux Québécois avant votre concert, lequel choisiriez-vous? 

VACRA : C’est assurément Tiki Taka, parce c’est mon titre le plus populaire et celui que je fais sur toutes les scènes. Les Canadiens me disent qu’il y a seulement trois mois de soleil au Québec et qu’ils doivent en profiter le plus possible. J’ai l’impression que ce morceau est le meilleur pour danser et s’ambiancer. Sinon, je les invite à découvrir les différents morceaux de Galatée.

PAN M 360 : De ce que vous pouvez dévoiler, que préparez-vous pour la suite des choses ? 

VACRA : Pour l’instant, mon équipe et moi travaillons fort pour produire la meilleure musique possible. Quand j’aurai ce résultat, je serai de retour avec du nouveau matériel. Ça pourrait prendre six mois, un an, deux ans ou plus. Je vais prendre le temps nécessaire pour créer une suite logique à Galatée. Une chose qui est sure, c’est qu’un album est en préparation et les gens ne seront pas déçus! 

Il reste encore quelques billets pour la prestation de Vacra au festival MEG Montréal / OFF Piknic ce soir. Faites vite! 

Tout le contenu 360

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Suoni  | Sick of Fun… vraiment malade !

Suoni  | Sick of Fun… vraiment malade !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité,  joie, insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité, joie, insolence

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Festival Classica – Hommage à Queen

Festival Classica – Hommage à Queen

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Inscrivez-vous à l'infolettre