×

Classica : Elinor Frey se consacre à Boccherini… BOCCHERINIANA!

Interview réalisé par Alain Brunet

renseignements supplémentaires

Spécialiste du violoncelle ancien, la Montréalaise Elinor Frey invite cinq interprètes dans le contexte du festival Classica. Il s’agit ici d’explorer l’univers de Luigi Boccherini, un des grands compositeurs de la période classique. Dans ce programme dominical, la soprano Sophie Naubert chante le Stabat Mater du compositeur. Le quintette à cordes interprétera Musica notturna delle strade di Madrid et son concerto pour violoncelle en sol majeur. En toute générosité, Elinor Frey a accepté de répondre aux questions de PAN M 360 à la veille de son concert.

PAN M 360 :  Comment avez-vous découvert l’œuvre de Luigi Boccherini, un des plus grands compositeurs de la période classique, pour ensuite l’explorer à fond?

ELINOR FREY : Boccherini était un violoncelliste et il a composé de nombreuses sonates et concertos magnifiques. Nous, violoncellistes, n’avons pas de sonates et de concertos de Mozart (comme les violonistes et les claviéristes), mais nous avons la chance d’avoir Boccherini. Après avoir appris quelques-uns de ces morceaux, j’ai appris à apprécier également sa musique de chambre. Son Stabat Mater est l’une des pièces maîtresses de son époque!

PAN M 360 : Quelles sont, selon vous, les caractéristiques principales de l’approche boccherinienne? Ce que la rend distincte dans le répertoire ? Pourquoi, selon vous, le grand public le connaît moins que ses contemporains (on pense évidemment à Mozart et Haydn)?

ELINOR FREY : Boccherini s’est produit dans des théâtres d’opéra à Vienne alors qu’il était adolescent. Sa musique est très naturellement lyrique et chantante. Une autre de ses caractéristiques favorites réside dans sa capacité à tourner en rond, ce qui semble être des répétitions statiques, ce qui rend le retour au mouvement très efficace.

PAN M 360 : Comment avez-vous monté ce programme, le choix des œuvres? Quelles en sont les qualités principales?

ELINOR FREY : Ce programme présente trois genres majeurs de la musique de Boccherini : la musique de chambre (quintette), le concerto pour violoncelle et la musique vocale. Je savais que je voulais interpréter le Stabat Mater pour les classiques du festival, qui exige un quintette de violoncelles, donc les deux autres genres utilisent également le format du quintette de violoncelles.

PAN M 360  : Vous êtes spécialiste du violoncelle ancien et, donc, on peut se demander si tout l’ensemble s’exprimera avec des instruments anciens ou modernes. Ou encore avec des archets anciens sur des instruments modernes? 

ELINOR FREY : Nous jouons tous avec des cordes en boyau et des archets qui sont des copies de modèles du 18e siècle.

PAN M 360 : Pouvez-vous nous  causer brièvement des interprètes du quintette à cordes, de leurs qualités propres? Et du choix de la soprano Sophie Naubert?

ELINOR FREY : Chaque interprète est connu dans le domaine de la musique ancienne. Pour mon ensemble Accademia de’ Dissonanti, je choisis chaque musicien pour sa passion et son intensité. Chaque personne est sérieuse dans son art et veut atteindre le plus haut niveau possible. Ils apportent constamment leur contribution et sont capables d’accepter les critiques et de s’adapter aux demandes des autres sur-le-champ. J’ai été impressionnée par le fait que Sophie ait également étudié la composition. J’admire beaucoup les compositeurs. Elle chante très bien et a une personnalité chaleureuse et ouverte. Elle est manifestement une étoile montante.

PAN M 360  : Comment envisagez-vous la direction de cet ensemble dans ce contexte précis? Quelles seront les tâches de vos interprètes? Et votre propre jeu?

ELINOR FREY : Cet ensemble doit se réunir et faire ressortir la nature intrinsèque de la musique : le charme, la texture, la conception harmonique. Nous devons mettre toute notre passion dans chaque couleur, sans pour autant entraver l’œuvre de Boccherini. Pour ma part, j’essaie de trouver constamment de la variété dans chaque mesure, pour que la musique reste vivante et fascinante, tout en étant facile et naturelle à comprendre pour l’auditeur. Mon objectif est de bien communiquer.

Artistes :

Accademia de’ Dissonanti

Elinor Frey, violoncelle et direction
Sophie Naubert, soprano
Dorian Bandy, violon
Stephen Goist, alto
Phoebe Carrai, violoncelle

Programme :

Luigi Boccherini (1743-1805)

Quintette pour 2 violons, alto, et 2 violoncelles

Musica Notturna delle Strade di Madrid, G. 324 Pizzicato – Minuetto Il Rosario, Largo assai Los Manolo, Passa Calle Ritirata, Tempo di Marcia

Concerto en sol majeur pour violoncelle et cordes, G. 480  Allegro Adagio Allegro

Stabat Mater, G. 532

Stabat Mater dolorosa, Grave assai Cujus animam gementem, Allegro Quae moerebat et dolebat, Allegretto con motto Qui est homo, Adagio assai / Recitativo Pro peccatis suae gentis, Allegretto Eja mater, fons amoris, Larghetto non tanto Tui nati vulnerati, Allegro vivo Virgo virginum praeclara, Andantino Fac ut portem Christi mortem, Larghetto Fac me plagis vulnerari, Allegro commodo Quand corpus morietur, Andante lento

LE CONCERT EST PRÉSENTÉ CE DIMANCHE 12 JUIN À 14 H, PAROISSE CATHOLIQUE DE SAINT-LAMBERT

POUR ACHETER VOS BILLETS, C’EST ICI

Inscrivez-vous à l'infolettre