Laroie : une tragédie évitée et un nouvel EP

Entrevue réalisée par Jacob Langlois-Pelletier
Genres et styles : dance-pop / électronique / R&B

renseignements supplémentaires

Le 3 mars 2023, l’autrice-compositrice-interprète Gab Godon, alias Laroie, a fait paraître son nouvel EP Tragedy.

Cela fait déjà quelques années que l’artiste s’est dévoilée au public québécois. Avant son aventure en tant que Laroie, Gab Godon formait le duo Heartstreets avec Emma Beko. En 2020, elle a débuté son aventure solo et a depuis fait paraître deux courts projets, Laroie et Speed of Life. Rapidement, elle s’est éloignée de la signature sonore de son duo et s’est forgée sa propre identité, soit un savoureux mélange d’électro, de pop, de house, de R&B inspiré par la musique de la fin des années 1990 et des années 2000.

Dans son projet, Laroie nous invite au cœur de son cheminement personnel et de son appréciation de soi. Le tout raconte une « tragédie évitée », ce qui lui serait arrivé si elle n’avait pas fait face à ses peurs. Composé de six morceaux, dont trois titres déjà parus auparavant, Tragedy ne donne aucun autre choix que de bouger et de danser. Façonnées par Gabriel Rei et Robert Robert, les productions musicales sont entraînantes et s’allient avec brio à la douce voix de la chanteuse. L’EP jouit de nombreux refrains accrocheurs, l’une des grandes forces de l’artiste.

Crédit photo : De la Létourneau Communication

PAN M 360 : Que raconte votre projet Tragedy?

LAROIE : Ce projet découle de mon chemin exploratoire depuis mon Speed of Life, un EP qui m’avait permis de m’arrêter et de vivre davantage le moment présent. Le processus de création de Speed of life en 2021 m’a amené à des réalisations qui m’ont poussé à prendre des décisions difficiles et de prendre ma vie en main. Et dans le fond, ça, ça se traduit à travers Tragedy, qui met en œuvre différents processus pour me réaligner avec moi-même ainsi qu’avec une identité qui m’est propre.

PAN M 360 : Dans votre nouvel EP, on vous sent de plus en plus à l’aise dans l’univers que vous tentez de créer. Est-ce le cas? À quoi ressemble cet univers?

LAROIE : Oui, définitivement. Je sens que Tragedy est la continuation de ce que j’ai commencé avec Speed of life. C’est dans ce style musical que j’ai envie d’évoluer et de grandir. Pour moi, je pense que c’est important de toujours garder un son qui est comme edgy, qui est moody. Oui, j’aime avoir des éléments pop accrocheurs dans mes chansons, mais j’aime toujours faire quelque chose de différent. J’aime jouer avec des sonorités dance, hip-hop, house et avoir des mélodies qui sonnent r&b. Il y a même de l’EDM et de la drum and bass dans Tragedy. Mon univers, c’est un fin mélange de tout ça. C’est vraiment dans ça que je souhaite continuer à évoluer. Je trouve que cet ensemble de sonorités est assez intéressant.

PAN M 360 : Votre son est R&B, dance, électro et inspiré de la musique du début des années 2000. Qu’est-ce qui vous accroche à cette époque musicale?

LAROIE : Je n’ai pas nécessairement comme but que ma musique soit liée à cette époque-là lors de ma création. Quand je crée, j’essaie de faire quelque chose qui me rend heureuse et qui me fait ressentir des émotions. J’ai grandi en écoutant des artistes des années 90 et 2000, donc je pense que c’est naturel pour moi de faire de la musique comme ça. La musique de ces époques est ancrée en moi et c’est certain que je suis attirée par les sonorités de ces temps. J’essaie de suivre un peu mon instinct musical tout en étant ouverte et curieuse sur les nouvelles approches musicales.

PAN M 360 : Est-ce qu’il y a des sonorités modernes avec lesquelles vous aimeriez expérimenter prochainement?

LAROIE : Ce qui m’intéresse, ce sont les nouvelles manières de travailler la musique. C’est de pouvoir créer quelque chose qui sonne à la fois old school et à la fois moderne. Dans le temps, les chanteurs avaient un vrai band, qui les accompagnaient. Maintenant, certains artistes créent des mélodies très r&b des années 90/début 2000, mais les instruments qu’on entend sont tous électroniques. Ce qui m’intéresse c’est d’incorporer des éléments de différentes époques à ma musique. J’admire beaucoup l’artiste britannique FKA Twigs. C’est exactement ce qu’elle fait et sa musique est incroyable. C’est ce que j’ai envie de faire.

PAN M 360 : Comment est né votre titre Why Don’t Ya?

LAROIE : Ce morceau ressemble à mon titre Can’t Let Go sur mon projet Speed of life. Il y a des ressemblances au niveau du mix, de la production, de la structure et même au niveau de la mélodie. Je trouve que la production procure un sentiment d’espoir. Cette chanson est une manière de dire « moi, je vais faire ce qui est propre à moi puis ce qui respecte mon intégrité », peu importe si les gens m’acceptent ou pas. Why Don’t Ya, c’est le fait d’être indifférent de l’opinion des autres.  Quand tu aimes quelqu’un, tu l’aimes dans son entièreté, ou bien tu ne l’aimes pas. C’est aussi un peu ça que ce morceau dit. Le titre me rappelle d’être ma priorité et de ne pas agir différemment pour plaire aux autres. C’est une chanson de liberté totale.

PAN M 360 : Vous avez déjà dit que Tragedy aborde ce qu’il vous serait arrivé si vous ne vous étiez pas fait confiance et que vous n’aviez pas été en mesure de vaincre vos peurs. En quoi cela vous aide de pouvoir vous imaginer cette réalité à travers vos chansons?

LAROIE : Les chansons de Tragedy racontent le cheminement que j’ai entrepris et comment j’ai évité une « tragédie » en me faisant confiance. Il y a quelques semaines, j’avais besoin de quelque chose qui pourrait me rassurer et m’encourager à me faire confiance. J’ai écouté Tragedy et ça m’a tout de suite donné le boost dont j’avais besoin. C’est la première fois de ma vie que j’écoute ma propre musique pour m’aider à me sentir mieux. En gros, de projeter cette réalité en chansons me rappelle ce que je dois faire pour éviter une tragédie et de me faire confiance.  

PAN M 360 : Maintenant que cette « tragédie » a été évitée, quelle est la prochaine étape pour vous?

LAROIE : Maintenant que ça a été évité, j’ai l’impression que j’ai une grande aventure qui m’attend. C’est très excitant. J’aimerais, si tout se passe bien, sortir mon premier album en 2024. J’espère que cette tragédie évitée va résonner chez beaucoup de gens. J’aimerais faire le plus de concerts possibles et que ma musique voyage le plus possible.

Tout le contenu 360

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

Isabella D’Éloize Perron – à la conquête de l’Amérique avec Vivaldi et Piazzolla

Isabella D’Éloize Perron – à la conquête de l’Amérique avec Vivaldi et Piazzolla

Shaina Hayes et son Kindergarten Heart

Shaina Hayes et son Kindergarten Heart

Piano Symphonique | Julia Mirzoev, Braden McConnell & Antoine Rivard-Landry

Piano Symphonique | Julia Mirzoev, Braden McConnell & Antoine Rivard-Landry

La recette de « l’acclimatisation » de Jean Jean Roosevelt? Produire un album à Montréal!

La recette de « l’acclimatisation » de Jean Jean Roosevelt? Produire un album à Montréal!

In Pursuit Of Repetitive Beats : connexion humaine via la RV

In Pursuit Of Repetitive Beats : connexion humaine via la RV

Un nouveau festival de jazz fondé par Martha Wainwright

Un nouveau festival de jazz fondé par Martha Wainwright

La grande transition d’Anton Webern par le Quatuor Molinari

La grande transition d’Anton Webern par le Quatuor Molinari

Semaine du Neuf | Il n’y a pas de musique sans vent. L’être contre le vent de Matthias Krüger

Semaine du Neuf | Il n’y a pas de musique sans vent. L’être contre le vent de Matthias Krüger

L’électro swana de Deena Abdelwahed: syncrétisme, engagement, nouvelle norme

L’électro swana de Deena Abdelwahed: syncrétisme, engagement, nouvelle norme

Nicolas Boulerice et Frédéric Samson inaugurent le CoolTrad

Nicolas Boulerice et Frédéric Samson inaugurent le CoolTrad

Semaine du Neuf | L’Ensemble Hopper, fréquences liégeoises

Semaine du Neuf | L’Ensemble Hopper, fréquences liégeoises

Semaine du Neuf | Cléo Palacio-Quintin nous parle du Vivier Mix

Semaine du Neuf | Cléo Palacio-Quintin nous parle du Vivier Mix

Semaine du Neuf | Pierre Jodlowski et la « dramaturgie compositonnelle »

Semaine du Neuf | Pierre Jodlowski et la « dramaturgie compositonnelle »

Semaine du Neuf | Architek Percussion et  2 compositrices canadiennes: Sabrina Schroeder et Nicole Lizée

Semaine du Neuf | Architek Percussion et 2 compositrices canadiennes: Sabrina Schroeder et Nicole Lizée

Semaine du Neuf | L’Afghanistan psychédélique de Sam Shalabi et Shaista Latif

Semaine du Neuf | L’Afghanistan psychédélique de Sam Shalabi et Shaista Latif

Semaine du Neuf | Sixtrum : la magie des percussions… aquatiques!

Semaine du Neuf | Sixtrum : la magie des percussions… aquatiques!

Semaine du Neuf | Beethoven 3.0 par l’ensemble collectif9

Semaine du Neuf | Beethoven 3.0 par l’ensemble collectif9

Semaine du Neuf | Les expériences haptiques et interdisciplinaires de Jimmie Leblanc et Fareena Chanda

Semaine du Neuf | Les expériences haptiques et interdisciplinaires de Jimmie Leblanc et Fareena Chanda

The country chaos of Nora Kelly

The country chaos of Nora Kelly

Matana Roberts explore des contextes musicaux radicalement différents

Matana Roberts explore des contextes musicaux radicalement différents

Inscrivez-vous à l'infolettre