PAN M 360 PRÉSENTE SON TOP 100 DE 2021! (CINQUIÈME PARTIE, D’OCTOBRE À DÉCEMBRE)

par Rédaction PAN M 360

Le dévoilement des 100 meilleurs albums de 2021 selon PAN M 360, en cinq tranches et autant de jours, se conclut avec les opus les plus marquants des derniers mois de l’année.

L’équipe de Pan M 360

La Zarra
Traîtrise
Universal

Attention coup de cœur. D’emblée, l’album s’ouvre sur « Fille de joie », une pièce qui plante le décor du personnage qu’est La Zarra. Juxtaposition d’une voix contralto et tragique au propos mélancolique à une musique qui évoque les grosses productions cinématographiques avec ses cordes et ses beats saccadés. Le personnage s’impose. D’entrée de jeu, il s’agit de choisir d’y croire ou non. Va pour la première option. Bang! (Claude André)

Converge / Chelsea Wolfe
Bloodmoon I
Epitaph

Chelsea Wolfe se joint de nouveau au groupe Converge, l’objet étant de jeter un éclairage ambient à l’approche de la formation, réputée pour la complexité et la haute virtuosité mathcore de ses propositions. Or, on s’applique ici à jouer et chanter sur des tempos moyens ou lents, les choses deviennent forcément plus mélodiques, les ambiances plus douces qu’aigres. Nous sommes ici dans un contexte idéal, là où se rencontrent la profondeur d’un concept, l’animalité, la sensualité, la lourdeur, la saturation doom-metal, les guitares dégoulinantes, les influx post-rock ou post-prog, la virtuosité de l’exécution. (Alain Brunet)


Clinic
Fantasy Island
Domino

Le groupe qui portait des masques de chirurgiens avant que ce ne soit la mode a livré, en octobre dernier, ce qui pourrait bien être le disque le plus positif et peut-être le plus pop et le plus électronique de son catalogue. Pour résumer, Clinic s’est mis au disco funky, élargissant sa palette sonore grâce à l’ajout de plusieurs nouveaux gadgets et instruments farfelus. Ce neuvième effort du désormais duo de Liverpool mélange des influences aussi disparates que The Human League, Fun Boy Three, Kid Creole et The Coconuts, le disco cosmique italien, le Memphis Jug Band et le vieux blues en un tout cohérent, groovy et toujours menaçant. (Patrick Baillargeon)

Dooms Children
Dooms Children
Dine Alone

Wade MacNeil, qui officie chez Alexisonfire et Gallows, a créé un véritable grimoire rock psychédélique, un album imprégné de toutes ses insécurités, passions et expériences hallucinatoires. MacNeil sait exactement ce qu’il veut, musicalement. Sur ce premier opus solo, il fait se rencontrer le psych-rock des années 1960 et la musique de jam-bands contemporains. Dooms Children est saupoudré de riffs mémorables, de sons obsédants et de chants veloutés. (Stephan Boissonneault)


Xenia Rubinos
Una Rosa
Anti-

S’exprimant en espagnol et en anglais, cette brillante métisse américaine procède à un mélange protéiné de genres, au croisement de la synth-pop, de la synthwave, de l’avant-pop, de la soul/R&B, du hip hop, du jazz, de la rumba ou du boléro, le tout enrobé d’une touche expérimentale rejaillissant sur pas moins de 14 chansons et pièces. Una Rosa, deuxième opus studio paru chez Anti-, offre ainsi un répertoire furieusement éclaté, dont on apprécie la cohérence et la vaste culture musicale au fil des écoutes. L’approche compositionnelle, les arrangements atypiques et la voix très chargée émotionnellement font de Xenia Rubinos une artiste d’exception. (Alain Brunet)

Jerusalem In My Heart
Qalaq
Constellation

Quel autre artiste que le Canado-Libanais Radwan Ghazi Moumneh procède à ces mélanges extrêmes de musique traditionnelle/classique du Levant et de sombres propositions ambient aux frontières du bruitisme? Le maître d’œuvre de cette singulière approche multidisciplinaire a mis au point un langage unique, distinct de toutes les propositions moyen-orientales et occidentales, moult collaborations à l’appui dans le cas qui nous occupe. Métaphoriquement, Qalaq peut être perçu comme le documentaire émotionnel des violentes secousses subies à Beyrouth en 2020, ainsi que des enjeux esthétiques auxquels ses artistes doivent aujourd’hui s’adapter. Voilà l’expression de l’anxiété profonde… ce que signifie le mot Qalaq. (Alain Brunet)


Omar Sosa & Seckou Keita
Suba
Bendigedig / Otá Records

Quatre ans après leur magnifique Transparent Waters, le pianiste cubain et le griot sénégalais récidivent avec Suba. L’excellent percussionniste vénézuélien Gustavo Ovelles, décorateur nuancé et discret, les accompagne sur cet album. Il y a une telle connivence, une telle qualité d’écoute dans ce trio magique qu’on entend même les silences entre eux, la retenue, la tendresse, l’humanité… Suba, le titre de cet ouvrage, signifie bel et bien « ode à l’aube » dans la langue maternelle de Keita. Mentionnons aussi la présence d’un autre invité de marque, le violoncelliste brésilien Jaques Morelenbaum. Hautement recommandé. (Ralph Boncy)

Aquaserge
The Possibility of a New Work for Aquaserge
Crammed Discs

Pour ce nouvel ouvrage, les neuf musiciens du collectif protéiforme toulousain Aquaserge se fendent d’hommages à quatre compositeurs contemporains, soit Edgard Varèse (1883-1965), Giacinto Scelsi (1905-1988), György Ligeti (1923-2006) et Morton Feldman (1926-1987). Gros programme, qui comprend cinq pièces-hommages composées par Aquaserge, puis une chanson écrite par Varèse sur des vers de Verlaine, ainsi qu’une pièce de Morton Feldman sur un texte de Rainer-Maria Rilke (en deux versions). C’est calme, c’est frénétique, c’est mélodieux, c’est échevelé, c’est semi-classique, c’est nouveau-prog, c’est post-jazz, c’est avant-rock, ça rue dans les brancards, ça modère les transports, c’est fort, c’est rude, c’est rond, c’est bon. Très très bon, même. (Luc Marchessault)


Christina Pluhar / L’Arpeggiata
Alla Napoletana
Erato

Musique truculente aux accents de la commedia dell’arte, du folklore et de la gouaille des ruelles étroites de la Naples des 17e et 18e siècles. Lyrisme délicat, onomatopées croustillantes, rythmes enlevants, bonne humeur communicative. Un album hommage aux premiers succès de Palmarès de l’histoire! (Frédéric Cardin)

Joy Crookes
Skin
Sony

En laissant se dérouler l’album de Joy Crookes, la pochette la montrant avec une armure de peau dorée prend une signification particulière. Au-delà du pouvoir qu’elle incarne à travers ses mots et la puissance discrète de sa voix, Joy Crookes, de son jeune âge, suscite un certain élan d’admiration. Skin est un album chargé d’une palette d’émotions et de couleurs, déclinées grâce à des textes dont elle est en grande partie l’auteure et d’une troupe d’instrumentistes (saxophone, tuba, basse, batterie) qui donnent corps à cette œuvre. Cet album dépasse la mouvance actuelle des chanteuses londoniennes de pop sucrée qui défilent en ce moment. (Anne-Sophie Rasolo)


Michael Klein
Trip Image
Odd Even

Trip Image se visualise plus qu’il ne s’écoute, tel un condensé de glitch haut en couleur. Une composition ardemment déchiffrable. Michael Klein, pianiste de formation classique né à Francfort, se familiarise avec la scène techno allemande dans les années 1990. La texture synthétique pétille sur un fond de modulaire hallucinogène, liée par une profondeur cacophonique. Trip Image a une saveur autant épileptique qu’orgasmique. Taste, Whisper, Touch et Smell : vos sens seront en totale déperdition. (Salima Bouaraour)

Attacca Quartet
Of All Joys
Sony Classical

Les membres de l’Attacca Quartet, ensemble primé aux GRAMMY Awards de 2019, proposent sur cet album un répertoire unique dans son assemblage, aux antipodes du point de vue historique, mais lié par une unité thématique. Avec beaucoup de dextérité et une grande musicalité, les interprètes font cohabiter les lignes épurées des œuvres minimalistes de Glass et Pärt, ainsi que la richesse harmonique des compositeurs des XVIe et XVIIe siècles tels Dowland, Bennett et Gibbons. Dans une esthétique à la fois méditative et pleine de vitalité, l’ensemble cimente son approche artistique, soit une redéfinition du quatuor à cordes et de son répertoire. (Alexandre Villemaire)


Bernard Lavilliers
Sous un soleil énorme
Universal

Les partisans du « trafiquant de métaphores » seront ravis et apaisés en écoutant Sous un soleil énorme, ce 22e album des plus réussis qui saura nous faire danser, voyager, triper, rêver, réfléchir et éclater en sanglots en onze chansons, et ce, dès Le cœur du monde, le premier titre. Peut-être son meilleur depuis l’immense Carnet de bord en 2004. Entre l’intime et le monde, Lavilliers tangue, mais pas toujours, sur des rythmes argentins accrocheurs et enveloppants, où des cuivres retentissants viennent ajouter des touches de lyrisme salvateur. (Claude André)

IDLES
Crawler
Partisan

La formation IDLES poursuit sur sa lancée, publiant presque un album par an depuis son premier, Brutalism, en 2017. Ultra Mono (2020) semblait insurpassable, mais IDLES nous revient avec ce qui est sans doute le meilleur post-punk atmosphérique entendu depuis belle lurette. Crawler diffère des albums habituels d’IDLES : la musique y est lente et lourde, la guitare discordante, la basse et la batterie tonitruantes. Les paroles de Joe Talbot sont violemment pacifistes, mais tout se tient dès le départ, lorsque Talbot demande aux auditeurs « Vous êtes prêts pour la tempête? »… (Stephan Boissonneault)


Léonie Pernet
Le Cirque de Consolation
InFiné

En seulement deux albums (l’autre est Crave, paru en 2018), une bande-son de série présentée sur Arte (H24 – 24 heures dans la vie d’une femme) et trois ou quatre microalbums (dont certains contiennent des remixes de ses chansons par Acid Arab, Malik Djoudi et Arthur Simonini), Léonie Pernet réussit à circonscrire son identité sonore. Son électro tend souvent vers l’acoustique, la Terre n’est jamais loin, le firmament non plus. On ne rit pas, « Le vide me poursuit depuis l’enfance », chante-t-elle dans La mort de Pierre. Le vieux tison new wave d’il y a 45 ans rougeoie encore. Tout, sur cet album dangereusement envoûtant, a été composé et écrit par Léonie Pernet, avec un coup de main de Jean-Sylvain Le Gouic pour quelques pièces. (Luc Marchessault)

Bruce Liu
18th International Frederic Chopin Competition: Bruce Liu
Deutsche Grammophon

Si vous n’avez pas eu l’occasion de suivre et d’entendre les prestations de Bruce Liu, premier Canadien à remporter le premier prix du Concours international de piano Frédéric Chopin, dont c’était la dix-huitième édition, alors cet album est fait pour vous. Sur cet album – assurément le premier d’une longue série –, on entend Bruce Liu interpréter l’essentiel du répertoire des épreuves éliminatoires, de son jeu dynamique et vivant. Sans tomber dans l’excès de sentimentalisme et d’intériorité que l’on peut souvent trouver chez Chopin, le jeune pianiste montréalais s’approprie le matériau musical dans un rendu bien personnel, empreint de lyrisme virtuose et d’une grande gaieté. (Alexandre Villemaire)


CMD
Social Factory Reset
Fixed Rhythms

Force, finesse et ambiance atmosphérique : tels sont les mots qui pourraient potentiellement définir cette dernière sortie de Corina MacDonald, alias CMD. Néanmoins, cela resterait extrêmement réducteur si on ne s’en tenait qu’à ces trois termes. Social Factory Reset est un EP d’une richesse et d’une qualité remarquables: le fruit d’un effort de longue haleine. CMD nous dévoile ici un album qui s’écoute de façon fluide et naturelle avec des sons (re)travaillés, triturés et enchevêtrés les uns aux autres, donnant à l’ensemble une composition d’une harmonie et d’une quiétude remarquables. Un subtil mélange entre dub, acid, techno, house, voire post-new wave et electro. Corina est une femme aguerrie de la scène montréalaise puisqu’elle est productrice, DJ, animatrice d’une émission de radio – Modular Systems sur CKUT 90.3FM –  et s’est produite à maintes reprises au festival MUTEK, notamment. Je lui souhaite de continuer à briller encore plus haut et plus loin en 2022. (Salima Bouaraour)

The Witching Tale
The Witching Tale
Bellissima Records

Voici le premier album d’un groupe formé de la compositrice et productrice Katharine Blake (Mediæval Bæbes, Miranda Sex Garden) et du multi-instrumentiste Michael J. York (Teleplasmiste, The Utopia Strong, Coil). Six musiciens supplémentaires ont été mis à contribution pour enrichir, si besoin était, ce ravissant opus tout en contrepoints et en dissonances. Riche est l’épithète qui vient en tête devant la liste des 28 instruments utilisés, en plus du chant et des enregistrements extérieurs. La musique n’apparaît jamais saturée : finement écrite et interprétée, l’impression en est une de légèreté et de grâce. De véritables joyaux qui trouvent à marier, de manière toujours adroite, élévation et expérimentation. (Geneviève Gendreau)


Ascii.Disko
Todos los conciertos, todas las noches, todo vacío
Young and Cold Records

Tout portait à croire que le vétéran originaire de Hambourg avait laissé tomber sa carrière musicale. Sa pièce Phoenix (2008) présageait-elle ce retour que l’on n’osait plus attendre? Quoi qu’il en soit, Ascii.Disko renaît bel et bien de ses cendres, de toute évidence encore fumantes. Il renoue robustement avec ses sonorités caractéristiques, tantôt minimalistes, tantôt extrêmement pesantes. L’artiste maintenant établi en Espagne nous offre un album d’une très grande attractivité, qu’il s’agisse de pistes plus introspectives et minimalistes (Stillstand, Unter Wellen) ou de véritables brûlots dansants (Selbstaufgabe, Todas las noches, So Anders) qui n’ont rien à envier aux classiques de son répertoire. (Geneviève Gendreau)

Arca
Kick ii, iii, iiii, iiiii
XL

Arca a entrepris de multiplier les compositions à travers Kick, cycle amorcé publiquement en juin 2020 et dont on a droit aux deuxième, troisième, quatrième et cinquième volets. Non seulement cette artiste transgenre y réussit le tour de force d’implanter bruitisme et électroacoustique de pointe dans un contexte de pop culture, mais encore y infuse-t-elle ses racines latino-américaines à travers une œuvre déjà colossale. Décliné en chapitres distincts où s’entrelardent reggaeton, cumbia électronique, post-rock et grunge, le vaste projet Kick nous en dit plus long sur le génie d’Arca. (Alain Brunet)

Tout le contenu 360

FIMAV | Sélébéyone, ou les intersections culturelles selon Steve Lehman

FIMAV | Sélébéyone, ou les intersections culturelles selon Steve Lehman

Norté Tropical | Nouveau départ pour Mateus Vidal, de Bahia à MTL

Norté Tropical | Nouveau départ pour Mateus Vidal, de Bahia à MTL

FIMAV | La Société d’Information Naturelle vous informe !

FIMAV | La Société d’Information Naturelle vous informe !

Catherine Major – La mémoire du corps

Catherine Major – La mémoire du corps

Myriam Gendron – Mayday

Myriam Gendron – Mayday

CMIM – Piano 2024 | Jaeden Izik-Dzurko, premier pianiste canadien à remporter les grands honneurs

CMIM – Piano 2024 | Jaeden Izik-Dzurko, premier pianiste canadien à remporter les grands honneurs

Bibi Club attise son Feu de garde

Bibi Club attise son Feu de garde

CMIM – Piano 2024 : L’avant-dernière ligne droite des finalistes (2e partie)

CMIM – Piano 2024 : L’avant-dernière ligne droite des finalistes (2e partie)

Arion Orchestre Baroque | French Connection avec l’Angleterre

Arion Orchestre Baroque | French Connection avec l’Angleterre

PODIUM 2024 | Chants d’appel et de liaisons, André Pappathomas explique

PODIUM 2024 | Chants d’appel et de liaisons, André Pappathomas explique

CMIM – Piano 2024 : L’avant-dernière ligne droite des finalistes (1ère partie)

CMIM – Piano 2024 : L’avant-dernière ligne droite des finalistes (1ère partie)

FIMAV |Joëlle Léandre : libre contrebasse, libre pensée

FIMAV |Joëlle Léandre : libre contrebasse, libre pensée

La mémoire du corps : Catherine Major pianistique, sans paroles, instrumentale

La mémoire du corps : Catherine Major pianistique, sans paroles, instrumentale

Jeux de chaises, un festival de musique de chambre à l’École de musique Schulich

Jeux de chaises, un festival de musique de chambre à l’École de musique Schulich

Swingue la messe à la Cinquième salle : après  »Les Choristes » et  »Hair », Lorenzo Somma nous offre une rare messe jazz!

Swingue la messe à la Cinquième salle : après  »Les Choristes » et  »Hair », Lorenzo Somma nous offre une rare messe jazz!

Norté Tropical | Découvrons le vallenato avec Beto Jamaica Rey Vallenato

Norté Tropical | Découvrons le vallenato avec Beto Jamaica Rey Vallenato

Découvrez Uuriintuya Khalivan : celle qui transporte la Mongolie au Canada

Découvrez Uuriintuya Khalivan : celle qui transporte la Mongolie au Canada

CMIM – Piano 2024 | Les finalistes dévoilés

CMIM – Piano 2024 | Les finalistes dévoilés

Les routes féminines de la soie au Festival du Centre des Musiciens du Monde 2024

Les routes féminines de la soie au Festival du Centre des Musiciens du Monde 2024

Random Access Memories, 11 ans plus tard: document HI FI au Centre PHI

Random Access Memories, 11 ans plus tard: document HI FI au Centre PHI

The Messthetics – And James Brandon Lewis

The Messthetics – And James Brandon Lewis

Job For A Cowboy – Moon Healer

Job For A Cowboy – Moon Healer

Spectral Voice – Sparagmos

Spectral Voice – Sparagmos

Un Boiler Room à Montréal, un 11 mai 2024 

Un Boiler Room à Montréal, un 11 mai 2024 

Inscrivez-vous à l'infolettre