Pays : États-Unis Label : Soul Jazz Genres et styles : krautrock / no wave / post-punk / rock psychédélique Année : 2022

Trees Speak – Vertigo of Flaws : Emancipation of the Dissonance and Temperaments in Irrational Waveforms

· par Louise Jaunet

En l’espace d’un an seulement, la nouvelle sensation krautrock Trees Speak ne semble pas s’arrêter dans son élan créatif et nous offre un quatrième album encore plus ambitieux et élaboré que ses prédécesseurs. Déterminé à explorer les résultats des recherches de ce mysterium magnum, Vertigo of Flaws nous plonge dans un épique voyage cosmique de 90 minutes, découpé en 31 morceaux et rassemblé dans un magnifique double vinyle, où l’on a l’impression de voir défiler à travers nos oreilles une vieille pellicule photographique argentique trouvée par hasard. Le sujet se précise de plus en plus, album après album, et nous permet de découvrir une sorte de mystérieuse enquête faite de trahison, de meurtre et d’espionnage, après avoir découvert un corps en décomposition, resté caché dans un placard fermé à double tour. Cette ambiance inspirée des bandes sonores de films d’espionnage des années 60 et du post-punk angulaire de New-York a donc de quoi nous donner des sueurs froides. Avec son approche analogique et sa pensée développée en arborescence, Trees Speak nous propose d’explorer, entre autres, les rêves cybernétiques d’après-guerre du scientifique américain Norbert Wiener. Ayant travaillé sur l’élaboration du premier ordinateur moderne entre 1920 et 1945, ce visionnaire surveillé par le FBI (tout comme le psychiatre Wilhelm Reich), diagnostiqué maniaco-dépressif dans son temps et maintenant tombé dans l’oubli, n’était en fait rien de moins que le père fondateur de la cybernétique, une science qui traitait des analogies maîtrisées entre organismes et machines. L’analogie est-elle encore réellement maîtrisée aujourd’hui ? Permettez-nous d’en douter … C’est en tout cas ce que semble insinuer ce dernier Trees Speak. Déjà à son époque, Norbert Wiener nous avait pourtant bien prévenu : « la cybernétique est une arme à double tranchant, tôt ou tard elle vous blessera profondément ». Trees Speak nous fait ressentir ce paradoxe en alternant des moments d’extrêmes angoisses alarmantes avec des boucles de synthés faites de douceur, de délicatesse et de raffinement, tout en gardant la présence apaisante du rythme motorik comme fil conducteur au travers de l’album. Mais alors, comment pouvons-nous essayer de retrouver cette analogie, maintenant perdue dans le néant ? Voici peut-être une piste … Alors que nous savons maintenant que les arbres communiquent entre eux, notamment de façon souterraine grâce à des réseaux de mycélium qui stabilisent les atomes de carbone dans la terre, Trees Speak nous laisse imaginer une technologie futuriste qui permettrait de stocker de l’information et des données électromagnétiques dans les plantes et les arbres. Malgré tout ce mystérieux langage onirique, personne ne pourra rester insensible à cet album qui finira forcément, dans un avenir relativement proche, par briller de sa propre lumière dans le noir cosmique.

Tout le contenu 360

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

The First Eloi – Low Glow

The First Eloi – Low Glow

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Joel Ross – nublues

Joel Ross – nublues

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Apolline Jesupret – Lueurs

Apolline Jesupret – Lueurs

Influences d’Obiora

Influences d’Obiora

Inscrivez-vous à l'infolettre