Pays : Canada (Québec) Label : Secret City Genres et styles : art-rock / folk / folk-rock / punk / rock Année : 2020

Pissenlit

· par Luc Marchessault

Quelqu’un commence, une guitare presque nue s’offre au musicophile, puis les caisses claires claquent (cinq batteurs tiennent ici le rythme concurremment, selon nos sources, dont l’auteure-compositrice-interprète Salomé Leclerc). Les amplis sont bien chauds, ça gagne en puissance, on retrouve le chant caractéristique d’Antoine Corriveau : paroles intelligibles malgré un phrasé légèrement indolent, comme si Antoine ne voulait pas engager complètement ses muscles masticateurs, et grain de voix qu’on dirait obtenu par l’hybridation des cordes vocales de Daniel Lavoie et d’Arno.

Cette première chanson se termine dans un chaos de guitares, le musicophile se sent projeté dans une pièce d’Elliott Sharp qui pourrait s’intituler Distorsions, discordances et dissonances. Cette finale apocalyptique illustre bien le premier des deux changements que l’on remarque, en écoutant Pissenlit, quatrième album complet de Corriveau : sa musique s’ouvre aux accords agressifs et incongrus, aux textures audacieuses, aux secousses sonores, au piano préparé et aux décharges électroniques, à l’orée du bruitisme. Ça marche bien, ça marche même fort. Ce qui nous amène au deuxième changement, qui découle directement du premier : les chansons sont plus fluides qu’avant, on a le goût de se trémousser. Sauf peut-être sur Peut-être, délicate et émouvante ballade. Pas de somptueux arrangements pour violons et cuivres sur Pissenlit, comme sur Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter; il n’en subsiste qu’un peu de saxo, en fait.

Les paroles de Les sangs mélangés ont été écrites par Erika Angell – qui chante d’ailleurs magnifiquement son texte – et Corriveau avec, à la fin, des mots inspirés du roman Taqawan d’Éric Plamondon : « En Amérique – On a tous du sang indien – Si ce n’est pas dans les veines – C’est sur les mains ». Ironique, quand on sait qu’Antoine a enregistré cet album au studio Van Horne, qu’il a créé. Van Horne comme l’avenue, c’est-à-dire comme Sir William Cornelius Van Horne, magnat des chemins de fer qui participa à l’écrasement de la révolte des Métis, en 1885, et s’appuya ensuite dessus pour faire fructifier ses affaires. Personne n’échappe à l’Histoire, comme on dit.

Tout le contenu 360

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Def Mama Def : Deux sœurs en art !

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Def Mama Def : Deux sœurs en art !

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Alberto Salgado transforme le Balattou en laboratoire percussif

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Alberto Salgado transforme le Balattou en laboratoire percussif

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Guinée en cirque !

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Guinée en cirque !

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Kirá a mis le feu au Balattou

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Kirá a mis le feu au Balattou

Lyric Opera of Kansas City/Gerard Schwarz – Paul Moravec : The Shining

Lyric Opera of Kansas City/Gerard Schwarz – Paul Moravec : The Shining

James Ehnes/St.Louis Symphony Orchestra/Stéphane Denève – Bernstein : Serenade / Williams : Violin Concerto no 1

James Ehnes/St.Louis Symphony Orchestra/Stéphane Denève – Bernstein : Serenade / Williams : Violin Concerto no 1

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

La valeur marchande du jazz « sérieux »

La valeur marchande du jazz « sérieux »

PAN M 360 au FIJM 2024 | Shabaka… flûtes alors !

PAN M 360 au FIJM 2024 | Shabaka… flûtes alors !

La violence des camions brûle et recommence

La violence des camions brûle et recommence

Karma Glider, The Wesleys et Sun Entire apportent le soleil au Quai Des Brumes

Karma Glider, The Wesleys et Sun Entire apportent le soleil au Quai Des Brumes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

PAN M 360 au FIJM 2024 | L’assomption de Milena Casado

PAN M 360 au FIJM 2024 | L’assomption de Milena Casado

PAN M 360 au FIJM 2024 I L’univers mystifiant du Cinematic Orchestra, un film en direct

PAN M 360 au FIJM 2024 I L’univers mystifiant du Cinematic Orchestra, un film en direct

Les Gilsons ont conquis les cœurs des Montréalais

Les Gilsons ont conquis les cœurs des Montréalais

PAN M 360 au FIJM 2024 | George Coleman à l’Upstairs, le pari d’un quasi nonagénaire

PAN M 360 au FIJM 2024 | George Coleman à l’Upstairs, le pari d’un quasi nonagénaire

PAN M 360 au FIJM 2024 | Makaya McCraven devenu tête d’affiche

PAN M 360 au FIJM 2024 | Makaya McCraven devenu tête d’affiche

PAN M 360 AT FIJM 2024 | Fred Hersch, l’un des pianistes de jazz les plus appréciés de notre époque

PAN M 360 AT FIJM 2024 | Fred Hersch, l’un des pianistes de jazz les plus appréciés de notre époque

PAN M 360 au FIJM 2024 | Erick the Architect, visite guidée à Brooklyn

PAN M 360 au FIJM 2024 | Erick the Architect, visite guidée à Brooklyn

Inscrivez-vous à l'infolettre