Pays : États-Unis Label : Asthmatic Kitty Genres et styles : ambient / électronique / pop-ambient Année : 2021

Meditations

· par Alain Brunet

Lorsque Carrie, la mère de Sufjan Stevens, est décédée prématurément d’un cancer, l’artiste emblématique de la mouvance indie a sombré dans un état dépressif qu’il n’avait pas soupçonné. Cette mort fut pur lui un révélateur de sa propre existence, l’occasion bouleversante de se remémorer une petite enfance douloureuse, traversée avec une maman en proie à toutes les détresses psychologiques.

Il exprimait alors cette ferme impression d’avoir été abandonné par sa mère inapte à lui procurer le réconfort nécessaire à tous les bambins. À travers les rares interviews qu’il a accordées, on apprenait aussi qu’il se retrouva auprès de son père et d’une belle-mère, nouvelle famille strictement reconstituée, qui ne semble pas non plus avoir fait son affaire si l’on s’en tient à ce qu’on pouvait lire de sa part à ce titre. Adolescent, Sufjan Stevens se rapprocha de Lowell, nouveau conjoint de Carrie et mélomane fervent qui l’introduisit aux meilleures musiques de son époque.

Ce fut le déclic, le bourgeonnement d’un des artistes les plus doués de sa génération. Cette relation beau-père/ beau-fils mena à la fondation du label Asthmatic Kitty, on connaît la suite. À l’âge adulte, Sufjan Stevens a fait la part des choses, il a compris la souffrance de sa mère et lui pardonna, ce pardon et cet amour pour sa mère carencée est aussi tangible dans l’album Carrie & Lowell, assurément un des meilleurs de sa discographie.

Lorsque l’enregistrement fut lancé en 2015, suivi d’un concert extraordinaire, totalement réarrangé par rapport à l’album, ce deuil cathartique décliné en chansons très touchantes, la relation avec le paternel ne semblait pas être au beau fixe. Nous en sauront peut-être davantage de sa part au cours des semaines et mois à venir, car on sait assurément que le décès de son père a été l’occasion d’un second deuil créatif l’ayant mené à ce quintuple album, Convocations, dont le premier volet vient d’être mis en ligne.

Meditations est un moment de musique électronique. Fondées sur des harmonies consonantes inspirées entre autres des musiques anciennes et baroques, mais aussi de son oeuvre et de plusieurs formes tributaires de l’art ambient, les dix pièces au programme se présentent comme une sorte de requiem. Déployés sur des tempos lents, les choix mélodico-harmoniques inspirent le rituel mystique, le recueillement, la méditation, le deuil.

Les couches synthétiques ici utilisées sont généralement connues de quiconque s’intéresse à cette mouvance esthétique, mais certains éléments s,avèrent plus personnels, certaines progressions harmoniques, certaines textures… Cet album est n’est pas une œuvre aussi marquante que ses plus marquantes, mais la matière s’y avère mieux maîtrisée et plus inspirée que ses œuvres de même type, on pense à Aporia ou aux instrumentations de The Ascension.

Encore faut-il rappeler que Meditations fait partie d’un tout et que notre perception pourrait changer lorsque nous aurons absorbé les cinq volets de ce grand tout.

Tout le contenu 360

L’OSL et Naomi Woo : un parcours énergique au Nouveau Monde

L’OSL et Naomi Woo : un parcours énergique au Nouveau Monde

Karina Gauvin – Marie Hubert : Fille du Roy

Karina Gauvin – Marie Hubert : Fille du Roy

Constantinople | Kiya Tabassian nous parle de Dimitrie Cantemir

Constantinople | Kiya Tabassian nous parle de Dimitrie Cantemir

SMCQ | Comment vivre différentes temporalités? Sandeep Bhagwati propose une vaste métaphore

SMCQ | Comment vivre différentes temporalités? Sandeep Bhagwati propose une vaste métaphore

Oumou Sangaré | La superdiva du Wassoulou chante Timbuktu à MTL

Oumou Sangaré | La superdiva du Wassoulou chante Timbuktu à MTL

Totalement Sublime| Totalement Immersif | L’univers ambient d’Albédo et Parhélie à la SAT

Totalement Sublime| Totalement Immersif | L’univers ambient d’Albédo et Parhélie à la SAT

À la table d’Annie-Claude Deschênes : entre ustensiles et expérimentation sonore

À la table d’Annie-Claude Deschênes : entre ustensiles et expérimentation sonore

Université de Montréal | L’au revoir grandiose de Jean-François Rivest

Université de Montréal | L’au revoir grandiose de Jean-François Rivest

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Jeannot Bournival – Confiture Printemps Comète Moustache Molle

Jeannot Bournival – Confiture Printemps Comète Moustache Molle

Nadia Labrie – Flûte passion – Claude Bolling : Suite for Flute and Jazz Piano Trio

Nadia Labrie – Flûte passion – Claude Bolling : Suite for Flute and Jazz Piano Trio

David Jalbert – Prokofiev : Piano Sonatas vol. II

David Jalbert – Prokofiev : Piano Sonatas vol. II

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Willows et Soleil Launière : Une soirée post-éclipse lumineuse

Willows et Soleil Launière : Une soirée post-éclipse lumineuse

Kevin Johansen – Quiero Mejor

Kevin Johansen – Quiero Mejor

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

L’Iran féministe de Bahar Harandi

L’Iran féministe de Bahar Harandi

Sunglaciers – Regular Nature

Sunglaciers – Regular Nature

Canicule – BOYZ

Canicule – BOYZ

David Jacques – 16 histoires de guitares III

David Jacques – 16 histoires de guitares III

Abel Selaocoe : le vent qui emporte

Abel Selaocoe : le vent qui emporte

Tolemn – Jango

Tolemn – Jango

Beyoncé – Cowboy Carter

Beyoncé – Cowboy Carter

Inscrivez-vous à l'infolettre