Pays : États-Unis Label : Timesig Genres et styles : breakbeat / électronique / hardcore / IDM Année : 2020

Maya

· par Philippe Navarro

La créativité est une chose; Brad Paisley écrit de bonnes chansons. L’imagination musicale débridée, telle un Festin Nu en notes, en est une autre. John Frusciante a pratiqué l’une et l’autre avec les Red Hot et en solo. Letur-Lefr (2009) expliquait pourquoi il a dû quitter son « mainstream act » qui devait être l’équivalent pour lui de se faire les nouilles du mardi. Maya appartient à un registre autre : celui de l’exercice référentiel, que Frusciante pratique sous l’alias Trickfinger. 

On oublie que Frusciante n’a que 50 ans. Véritable talent guitaristique générationnel, il a débuté dans les Red Hot encore adolescent, passant directement de sa chambre aux arénas. On soupçonne qu’il n’écoutait pas Use Your Illusion à 20 ans. Maya est un hommage appuyé à la scène breakbeat du début des années 90 : Aphex Twin et The Prodigy, mais où suintent aussi les échos des Roni Size, DJ Krust, Chemical Brothers et autres The Crystal Method. 

Frusciante met à profit sur Maya ses talents de plasticien sonique. C’est sur Stadium Arcadium (2006) qu’il a peaufiné sa technique de trituration des signaux (ses guitares en l’occurrence) dans des synthétiseurs modulaires. Le mix est relativement dénudé, froid et cérébral, singulièrement dénué de groove. L’instrumentation (dont des guitares à rebours) y est parfois sous loupe ou alors distante, une technique prisée par Frusciante et empruntée à George Clinton. Les basses au Minimoog à la John Carpenter et les random notes 70s y côtoient des techniques de sampling et de saturation numérique dernier cri.  S’y faufilent des références soniques 80s (synthés polyphoniques à ondes triangulaires et arpégiateurs) et 00s (samplings vocaux à la Moby, usage appuyé de modulateurs en anneau).  Maya donne dans le rétrofuturisme; où un esprit inférieur n’aurait fait qu’un pastiche, Frusciante nous offre un aperçu de ce répertoire, lorsqu’il sera revisité dans dix ans.

Tout le contenu 360

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

The First Eloi – Low Glow

The First Eloi – Low Glow

Inscrivez-vous à l'infolettre