Uproot Andy et Pierre Kwenders dans une autre Île noire

Entrevue réalisée par Alain Brunet
Genres et styles : Afrique / afro-électro / amapiano

renseignements supplémentaires

Originaire de Toronto, Uproot Andy (Andy Gillis) est un jeune producteur/dj très actif sur la scène tropicale de New York.  Au milieu de la précédente décennie, il s’est lié d’amitié avec Pierre Kwenders et a amorcé une collaboration régulière avec le beatmaker et chanteur montréalais aux racines congolaises. Inspirés d’un voyage récent à Kinshasa, deux nouveaux morceaux de leur cru sont sortis cette semaine et seront joués le dimanche 22 août au festival Mural à Montréal, DJ set de 18h à 23h, également avec San Farafina, Jelz et AKAntu, collaborateurs réguliers de Moonshine.

PAN M 360 : Pourriez-vous d’abord nous raconter l’histoire de votre amitié et de votre collaboration artistique ?

Uproot Andy : Pierre et moi sommes venus jouer ensemble pour les soirées Moonshine et autres à Montréal.  Nous sommes devenus amis et j’ai pris l’habitude de rester chez Pierre quand je viens à Montréal.  Chez lui, nous avons  commencé à travailler ensemble sur des beats, des chansons et des remixes – par exemple, j’ai été impliqué partiellement dans le dernier album de Pierre. Ainsi, nous avons fait de la musique chez Pierre, nous y cuisinions, puis nous traînions en ville. Pierre est également venu se produire chez moi à New York, où je suis installé. Nous avons commencé à collaborer comme ça, et depuis, nous nous retrouvons dans différents endroits et faisons de la musique où que nous soyons. 

PAN M 360 : Ce projet le plus récent a été réalisé pendant le confinement. Comment cela s’est-il passé ?

Uproot Andy : Oui, avec la pandémie, beaucoup de choses ont changé, nous avons d’ailleurs dû échanger nos informations en ligne afin de construire les nouvelles chansons. Nous étions chacun pris à la maison et, pour moi, cela a changé ma façon de produire de la musique. En cela, je signifie que les formes de musique pop qui sont vraiment courtes, qui vont rapidement aux accroches, cela avait beaucoup moins de sens parce que les choses ont ralenti. Alors j’ai eu envie de faire de la musique avec une approche nécessitant plus de patience et de profondeur. Aussi, une approche plus émotionnelle et plus mélodique. Les deux chansons de cet EP, Ofele et Baluka, reflètent ce besoin de développer la musique plus longuement.

PAN M 360 : Musicalement, quel est le territoire commun entre Pierre et Andy ?

Uproot Andy : Nous avons des goûts et des influences similaires, même si nous avons des origines différentes. Je pense que nous travaillons très bien ensemble. Je sais qu’il comprendra mes suggestions.  Donc je fais des trucs, je les lui envoie, puis il m’envoie son travail et ainsi de suite.

PAN M 360 : Parlons de cette récente phase de création :

Pierre Kwenders : Le single Ofele est une chanson amapiano, l’amapiano est un style de musique sud-africain. Andy et moi sommes fans de ce style qui est devenu un son très branché en Afrique, et c’était déjà le cas avant la pandémie. D’ailleurs, nous jouons régulièrement ce style lors de nos soirées Moonshine. C’est pourquoi Andy et moi avons voulu nous amuser autour du beat amapiano. Le texte? Ofele signifie gratuit. Pourquoi ? Sans vouloir être clairement politique, le message de la chanson est une ombre jetée aux politiciens qui promettent aux citoyens des services gratuits qui ne se réalisent jamais. C’est aussi un message d’espoir : malgré ces fausses promesses, les citoyens ordinaires continuent à avancer.

Uproot Andy : Il faut dire aussi que l’amapiano est un style conçu pour les clubs; les chansons sont très longues, il faut du temps pour s’y mettre. Donc il s’adapte aussi à la maison, il s’est senti vraiment bien pendant l’année dernière parce que c’est un style qui exige une certaine patience chez ses concepteurs. Cela explique peut-être pourquoi c’est devenu si populaire pendant la pandémie; vous pouvez rester chez vous, vous plonger dans ces grooves et aller un peu plus loin en vous-même. Cette musique sud-africaine est aussi devenue très populaire au Congo et au Nigeria. Au fur et à mesure qu’elle se répand, elle se plie aux styles de musique locaux.

PAN M 360 : Autres projets de collaboration dans un avenir proche ? 

Pierre Kwenders : L’avenir est plein de surprises ! Beaucoup de choses sont à venir et c’est tout ce que nous pouvons dire. Tout d’abord, nous allons jouer ces chansons et quelques autres ensemble au Mural festival le 22. Andy et moi-même présenterons cet EP aux gens. Nous serons en plein air et ça commencera à 18 heures. Ne soyez pas en retard !

Tout le contenu 360

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique – Luiz Salgado et sa guitare « caipira »

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique – Luiz Salgado et sa guitare « caipira »

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Bombino : la chaleur humaine au rythme du désert

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Bombino : la chaleur humaine au rythme du désert

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

La violence des camions brûle et recommence

La violence des camions brûle et recommence

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Découvrez l’afrobeat thaï de la Montréalaise Salin

Découvrez l’afrobeat thaï de la Montréalaise Salin

Dobet Gnahoré : un ange passe et reste

Dobet Gnahoré : un ange passe et reste

Baltra au Piknic Electronik | De la house lo-fi à aujourd’hui

Baltra au Piknic Electronik | De la house lo-fi à aujourd’hui

Jaeden Izik-Dzurko: Retour sur le CMIM et regard vers l’avant

Jaeden Izik-Dzurko: Retour sur le CMIM et regard vers l’avant

Une soirée Meurtre et mystère à l’opéra avec Natalie Choquette

Une soirée Meurtre et mystère à l’opéra avec Natalie Choquette

Love Heart Cheat Code, nouvelle poussée de Hiatus Kaiyote

Love Heart Cheat Code, nouvelle poussée de Hiatus Kaiyote

Alain Simard rêvait de… plusieurs festivals

Alain Simard rêvait de… plusieurs festivals

Aswell: banlieusard un jour, banlieusard toujours

Aswell: banlieusard un jour, banlieusard toujours

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

Inscrivez-vous à l'infolettre