×

Naya Ali, faux départ… vrai départ

Interview réalisé par Alain Brunet

Naya Ali, 31 ans. On lui en donnerait dix de moins, et c’est tout simplement parfait pour cette artiste hip hop ayant repris sa passion là où elle l’avait entreposée au début de la vingtaine. Après avoir suspendu sa démarche artistique pendant un long hiatus, elle se relançait dans l’aventure musicale, alors âgée de 28 ans. La voilà aujourd’hui parmi les meilleurs espoirs du hip hop montréalais et plus encore, comme en témoigne le projet Godspeed : Baptism.

renseignements supplémentaires

En 2019, Naya Ali cassait ce qui restait de glace autour d’elle, s’escrimait devant public, récoltait un authentique succès d’estime au sein de la famille hip hop. Du festival Osheaga à M pour Montréal, elle faisait l’unanimité. Prochaine étape? Dans ce contexte de confinement coronaviral, très propice à l’écoute attentive de la musique, il va sans dire, la rappeuse lance un nouvel enregistrement. Les huit titres de Godspeed : Baptism (Prelude) constituent le premier volet d’un diptyque dont le second est prévu l’automne prochain. Née en Éthiopie, Sarah « Naya » Ali a immigré avec sa famille au Québec, alors toute petite. Elle y vit toujours et peut compter sur une culture composite, riche et diversifiée. Conformément aux règles de la Loi 101, elle a fait l’école primaire et secondaire en français, puis elle a poursuivi en anglais ses études collégiales et universitaires. Elle parle aujourd’hui quatre langues (français, anglais, amharique et espagnol) et est diplômée des universités Concordia et McGill. « Avant de changer ma vie en revenant à la musique, relate-t-elle, j’ai travaillé en marketing au sein de petites entreprises. La musique était toujours une passion mais je ne savais plus si j’en ferais ma priorité. Pour moi, la musique est aussi un médium au-delà de la stricte création, elle permet d’induire des mouvements utiles aux communautés. La musique est à la…
m-blanc-sur-bleu

Pour accéder à PAN M 360, vous devez vous abonner gratuitement. Une fois inscrit, vous aurez droit à 5 contenus gratuits (critiques d’albums, textes de l’Agenda 360 commenté, interviews et plus encore au cours des mois qui viennent. Sans les commentaires (programmes assortis d’une pastille rouge), la liste sommaire de l’Agenda 360 demeure gratuite en permanence. Et… une toute petite somme mensuelle est requise pour accéder à TOUS les contenus de la plateforme : $3,60… à peu de chose près le prix d’un ticket de métro !

Abonnez-vous
Inscrivez-vous à l'infolettre