×

Le Nouveau Quatuor Orford au Centre Phi, Brian Manker nous en cause

Interview réalisé par Alain Brunet

renseignements supplémentaires

Ces quatre virtuoses partagent la même condition : mener une carrière de musicien d’orchestre, de soliste, de professeur et de chambriste. Le Nouveau Quatuor Orford est constitué de quatre interprètes aux parcours exceptionnels : Jonathan Crow (violon), Andrew Wan (violon), Sharon Wei (alto) et Brian Manker (violoncelle) invitent ce dimanche le pianiste Stéphane Lemelin, également chambriste et enseignant, à partager un programme de la série Carte Blanche de la société de concerts Pro-Musica, ce dimanche au Centre Phi. Au programme : Antonín Dvořák, Jessie Montgomery, Amy Beach.

Brian Manker en dit plus long à Pan M 360.

PAN M 360 : Rappelez-nous les étapes de la refonte du Quatuor Orford. L’ancienne formation et la nouvelle.

BRIAN MANKER : Le quatuor Orford original a connu une longue carrière, de 1965 à 1991, date à laquelle il s’est dissous. La formation actuelle, le Nouveau Quatuor Orford, a été formé en 2009 au Centre d’arts Orford avec le soutien de ses membres fondateurs. Nous jouons ensemble depuis presque treize ans maintenant !

PAN M 360 : Quels sont d’après vous les principaux éléments de votre identité en tant que quatuor à cordes? Quelles en sont les orientations? Quel répertoire privilégiez-vous?

BRIAN MANKER : Notre identité est clairement influencée par toutes nos autres activités musicales. Par exemple, nous avons tous joué les symphonies de Beethoven, les concertos pour piano, le concerto pour violon (Jonathan et Andrew en tant que solistes), le Triple Concerto, etc. Cela nourrit forcément notre compréhension profonde du langage de Beethoven, on peut en dire autant de Ravel, de Dvorak, de Brahms. Nos orientations sont tournées vers la précision, la collectivité et l’exploration. Nous aimons aussi interpréter de nouvelles œuvres de compositeurs vivants, soit en mettant l’accent sur le Canada et le Québec à côté des grandes œuvres du passé.

PAN M 360 : Le personnel du Nouveau Quatuor Orford est extrêmement compétent, on peut dire que cette somme de virtuosité est la plus élevée au Québec pour un quatuor. Quelles sont selon vous les principales qualités de chacun?

BRIAN MANKER : Merci pour vos éloges! Il y a beaucoup de beaux ensembles au Québec et au Canada, c’est un honneur d’être inclus dans cette conversation. Quant aux principales qualités des membres du groupe, c’est une bonne question, ce n’est pas facile de répondre mais je vais essayer. Jonathan est un leader fort, il a une intelligence précise et pénétrante, il possède une belle et singulière voix au violon, immédiatement reconnaissable. Il est un leader fort. Andrew est un communicateur, un médiateur, c’est un violoniste incroyable et aussi un leader, une vraie force de la nature! Sharon est une altiste fantastique, forte tranquille dans ses manières mais avec une énergie extraordinaire. Elle colle le groupe d’une manière qui peut ne pas être apparente au premier abord pour l’auditeur, mais elle nous rend tous meilleurs ! Quant à moi, je suis la personne chanceuse qui peut faire de merveilleux voyages musicaux avec ces merveilleux amis.

PAN M 360 : Pour arriver à circonscrire un son commun et ainsi définir l’identité collective d’un ensemble de musique de chambre, ça prend du temps et beaucoup de concerts. Croyez-vous jouer suffisamment pour y parvenir?

BRIAN MANKER : Je laisse l’auditeur découvrir ce qu’il ressent, mais je dirais que oui. Nous nous efforçons certainement d’avoir une identité sonore et collective commune. Nous avons donné 20 à 25 concerts par an pendant plus de dix ans avec plusieurs milliers d’heures de répétition pour nous préparer à ces programmes, sans compter tout ce temps passé à enregistrer ensemble. Je pense que notre son et notre style sont uniques et cohérents. Alors encore oui, je pense que nous y parvenons.

PAN M 360 : Ce quatuor à cordes est un projet mené en parallèle à vos activités en tant que musiciens pour l’OSM ou le TSO. Est-ce difficile à gérer ?

BRIAN MANKER : Absolument. La planification est un casse-tête constant, mais nous sommes devenus habiles à réserver du temps pour les répétitions et à planifier nos projets.

PAN M 360 : : On imagine qu’un musicien de votre niveau ne se sent plus en concurrence avec les collègues canadiens. Alors quels sont selon vous les meilleurs quatuors à cordes au Canada?

BRIAN MANKER : Honnêtement, je ne considère pas cela comme une compétition, chaque musicien est sur son propre chemin unique et individuel. Il y a certainement des groupes canadiens incroyables : le St. Lawrence Quartet, le Rolston Quartet, le Bozzini ou le Molinari sont tous excellents. Je suis sûr d’oublier d’autres quatuors formidables.

PAN M 360 : Parlons du programme de dimanche : pourriez-vous commenter chacune des œuvres?

BRIAN MANKER : Antonín Dvořák, Quatuor à cordes n° 12 en fa Majeur op. 96, dit « Américain »  : Le Dvořák est un de nos vieux favoris et aussi parmi les préférés du public dans le monde entier. Un travail encore frais et honnête. Je l’aime !

Jessie Montgomery, Strum : Cette pièce fusionne de nombreux éléments de la musique américaine dans une nouvelle langue qui lui est propre. Strum fait référence aux nombreux effets de pizzicato, imitant une guitare ou un banjo. C’est une nouvelle voix passionnante dont je pense que nous entendrons davantage à l’avenir.

Amy Beach, Quintette pour piano et quatuor à cordes, op.67 : C’est une œuvre très romantique, colorée et mélodique. On ne l’entend pas assez souvent.

PAN M 360 : Pourriez-vous parler brièvement de votre pianiste invité, et ce qui en justifie le choix?

BRIAN MANKER : Stéphane Lemelin est un vieil ami du Nouveau Quatuor Orford, nous avons collaboré avec lui à plusieurs reprises et apprécions toujours notre temps ensemble en répétition et sur scène.

PAN M 360 : Quels sont les projets à venir du Nouveau Quatuor Orford ? Concerts? Enregistrements?

BRIAN MANKER : Nous avons des concerts prévus en mai et juin, le calendrier de l’année prochaine se remplit bien, considérant tous les défis auxquels les diffuseurs de concerts sont confrontés avec, particulièrement pendant cette période difficile. Pas d’enregistrements à l’horizon mais on ne sait jamais ! Qu’aimeriez-vous entendre ?

POUR ACHETER VOS PLACES DIMANCHE AU CENTRE PHI, 15H, C’EST ICI

POUR ACHETER UN ACCÈS À LA WEBDIFFUSION (1ER ET 29 MAI), C’EST ICI

Inscrivez-vous à l'infolettre