Banx & Ranx : des milliards de clics et… Balenciaga!

Entrevue réalisée par Jacob Langlois-Pelletier
Genres et styles : reggaeton

renseignements supplémentaires

Constitué des producteurs, auteurs-compositeurs et remixeurs Zacharie « Soké » Raymond et Yannick « KNY Factory » Rastogi, le duo Banx & Ranx dévoile son nouveau titre Balenciaga, ce vendredi 21 octobre. Pourquoi parle-t-on d’un tandem qui sort un seul titre? Lisez la suite!

Bien qu’ils totalisent plus de trois milliards d’écoutes en ligne, toutes plateformes confondues, ces deux hommes œuvrent dans l’ombre depuis près de sept ans. Ils sont à l’origine de nombreux succès d’artistes internationaux tels que Kiss and Make Up, avec Dua Lipa, et Contra La Pared, avec Sean Paul et J Balvin. Sous licence Universal Music, ils ont récemment œuvré en tant que directeurs musicaux du spectacle MÜV, du Cirque du Soleil.

Avec Balanciaga, Banx & Ranx ramène ses auditeurs en plein juillet. Cette collaboration avec les artistes Demarco et Konshens est teintée de dancehall et de reggaeton. D’ailleurs, c’est Demarco qui a établi le contact avec le duo. « Il nous a écrit sur Instagram, car il aimait le travail qu’on a fait avec Sean Paul. Ensuite, on lui a envoyé plusieurs (pistes) instrumentales », indique Zacharie. « Lorsque Demarco nous a envoyé ses enregistrements sur le beat de Balanciaga, c’était sans équivoque : nous devions absolument rendre public ce titre en tant que single », ajoute-t-il.

Né à Paris, Yannick a déménagé en Guadeloupe à l’âge de trois ans. Plus tard dans sa vie, il a emménagé à Montréal et c’est à ce moment qu’il a commencé à publier des titres sur SoundCloud. Quant à lui, Zacharie commence lui aussi à publier à un jeune âge sur cette plateforme. « On aimait la musique que l’autre créait et on a décidé d’entrer en contact », soutient Yannick. Cette conversation s’est transformée en plusieurs rencontres à Montréal, et ensuite en d’innombrables séances d’enregistrement qui ont mené à la naissance de Banx & Ranx, en 2014.

Récemment, les deux  compères se sont donné pour mission de faire briller les artistes canadiens. Par l’entremise de leur maison de disque 31 East, Banx & Ranx ont fait connaître des artistes émergents canadiens comme Rêve et Preston Pablo : « On a réalisé que c’était important de faire grandir les artistes d’ici. C’est rapidement devenu une priorité pour nous. »

PAN M 360 : Quelles sont vos influences et qu’écoutez-vous au quotidien?

ZACHARIE : On s’inspire de plusieurs choses différentes. Bien évidemment de la musique, mais aussi de notre mode de vie. On aime sortir dans les bars, faire la fête et faire de nouvelles connaissances. On adore voyager et on incorpore des éléments des différentes cultures qu’on côtoie. J’ajouterais même que les arts visuels et la mode nous inspirent. J’écoute plusieurs genres musicaux, mais la plupart du temps j’écoute nos propres morceaux pour m’assurer de la qualité du mixage. 

YANNICK : J’écoute plusieurs genres musicaux différents. Il y a des jours où j’écoute seulement de la musique des années 70, et d’autres journées où j’écoute seulement de la musique des Caraïbes. J’apprécie la musique de la Guadeloupe, le zouk. Ce style musical me rend heureux. J’ai un nombre incalculable de listes de lectures différentes sur mon Spotify. 

PAN M 360 : Quel logiciel utilisez-vous pour créer? Avez-vous un plug-in préféré?

BANX & RANX : On va donner l’un de nos secrets : on utilise souvent le son du métronome du logiciel Logic Pro comme base de notre basse. On modifie le son du métronome à notre façon. Ensuite, on aime essayer différents plug-in. Évidemment, on en utilise des nouveaux, mais c’est important pour nous de différencier nos outils. C’est aussi très important pour nous d’avoir un mélange d’acoustique, d’organique et d’électronique. 

PAN M 360 : Dans une entrevue, vous avez dit : « nous souhaitons que chaque producteur musical soit en mesure de trouver le Banx à son Ranx. » Comment vous complétez-vous?

BANX & RANX : Nos personnalités sont très différentes, on se complète très bien. On est comme le yin et le yang. On a été capables de développer une méthode de travail très efficace. Maintenant, c’est comme si on forme un seul cerveau, et que nous sommes les deux hémisphères. Ensemble, nous sommes capables d’atteindre nos buts plus rapidement. Peu de gens y pensent, mais voyager à deux c’est très agréable. C’est bien de pouvoir vivre nos expériences ensemble, car nous avons toujours une personne à nos côtés pour comprendre. C’est vraiment plus facile de naviguer au travers des hauts et des bas de la vie.  Ça permet aussi de nous pousser mutuellement et de sortir de notre zone de confort. 

PAN M 360 : Parlez-nous de votre nouveau titre Balenciaga. Comment êtes-vous entré en contact avec DeMarco et Konshens. Comment s’est déroulée la création? 

BANX & RANX : Nous avons créé l’instrumentale de Balanciaga il y a deux ans. Au départ, cette chanson était destinée à Bad Bunny. Il y a quelque temps, Demarco nous a contactés sur Instagram, car il aimait le travail qu’on a fait avec Sean Paul. Par la suite, on lui a envoyé plusieurs instrumentales et il a choisi celle de Balanciaga. Lorsqu’il nous a envoyé ses enregistrements, c’était sans équivoque : nous devions la lancer en tant que single. Konshens s’est joint au titre peu de temps après. En ce qui concerne les paroles, les artistes jamaïcains ne s’en préoccupent pas énormément. Ils improvisent beaucoup. Nous sommes prêts à parier qu’il portait des vêtements de la marque Balanciaga lors de l’enregistrement. C’est probablement de là qu’il a puisé son inspiration. 

PAN M 360 : Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux jeunes producteurs qui vous écoutent?

BANX & RANX : Ouf, on a plusieurs conseils qu’on aimerait donner. Premièrement, c’est de visualiser le succès et de se projeter mentalement dans le futur. On l’a fait beaucoup et on est certain que cela nous a aidé à nous rendre là où on est aujourd’hui. Deuxièmement, c’est très important de s’entourer de bonnes personnes et d’avoir un gérant en qui vous avez confiance. Ça fait huit ans que nous avons le même gérant, et ça fonctionne super bien. L’entourage permet de nous sortir de notre zone de confort et d’avoir des avis extérieurs sur nos créations. Troisièmement, je dirais aux jeunes producteurs que c’est important de donner son 100% et travailler avec passion. Vous allez travailler sur de la musique tous les jours, vous allez même en rêver. Si vous n’êtes pas motivé par la passion, vous n’y arriverez pas. 

PAN M 360 : Comment jugez-vous la liberté et l’espace que vous devez laisser aux artistes sur vos morceaux? Quand vous créez, imaginez-vous un artiste spécifique qui pourrait poser sur vos morceaux? 

BANX & RANX : Au début de notre carrière, on avait préparé une centaine de beats, mais on n’a pas été en mesure d’enregistrer de bons morceaux avec des artistes, car notre musique était trop condensée. En tant que producteur musical, on a tendance à vouloir montrer tout ce que l’on est capable de faire en un seul morceau. À un certain moment, on a décidé d’engager un auteur-compositeur pour nous accompagner lors de nos créations. Ça nous a permis de nous améliorer à ce niveau. C’est certain que quand on crée, on imagine qu’un artiste spécifique va poser sur nos chansons. Cependant, les artistes cherchent rarement les instrumentales qu’on pense qu’ils cherchent. Il faut s’adapter et trouver l’artiste parfait pour chaque morceau. 

PAN M 360 : Par le passé, vous avez collaboré avec de nombreux artistes d’envergure. Y a-t-il un artiste avec qui vous n’avez jamais travaillé, mais avec qui vous aimeriez œuvrer? 

BANX & RANX : C’est certain qu’on aimerait un jour travailler avec des artistes comme Post Malone, Drake et Justin Bieber. En ce moment, on aime travailler avec des jeunes artistes. C’est toujours spécial de travailler avec eux, ils ont une énergie spéciale et ont toujours l’impression qu’ils doivent se prouver. Cette énergie, on ne la trouve pas toujours chez les artistes populaires et établis. On a réalisé que c’était important de faire grandir les artistes d’ici et c’est devenu une priorité pour nous. Récemment, c’est ce qu’on a tenté d’accomplir avec Rêve et Preston Pablo. 

PAN M 360 : À quoi doit-on s’attendre de Banx & Ranx dans le futur? 

BANX & RANX : C’est certain qu’on aimerait faire un album avec de nombreuses collaborations un jour. C’est un rêve pour nous. On a discuté de cette possibilité récemment, mais rien n’est concret pour le moment.  En espérant qu’un tel projet voit le jour au cours des deux prochaines années. En ce moment, on est constamment en studio à la recherche de nouvelles sonorités. On souhaite sortir de nombreux autres titres dans les prochains mois.   

Tout le contenu 360

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

L’Ensemble à cordes de l’ONJ au service de Marianne Trudel et Yannick Rieu

L’Ensemble à cordes de l’ONJ au service de Marianne Trudel et Yannick Rieu

Daniel Bartholomew-Poyser dirige l’Ensemble Obiora

Daniel Bartholomew-Poyser dirige l’Ensemble Obiora

Quatuor Molinari: John Rea et Dmitri Chostakovitch juxtaposés

Quatuor Molinari: John Rea et Dmitri Chostakovitch juxtaposés

Zaho de Sagazan, cette voix qui lance des éclairs

Zaho de Sagazan, cette voix qui lance des éclairs

Lorraine Klaasen, notre Mama Afro-Canada

Lorraine Klaasen, notre Mama Afro-Canada

Igloofest en coulisses : VJ, un métier de l’ombre… en pleine lumière

Igloofest en coulisses : VJ, un métier de l’ombre… en pleine lumière

Taverne Tour: Ducks Ltd, jangle pop accrocheuse et folies humaines

Taverne Tour: Ducks Ltd, jangle pop accrocheuse et folies humaines

Barbara Hannigan: double tâche avec l’OSM

Barbara Hannigan: double tâche avec l’OSM

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Taverne Tour : Jon Spencer revu et corrigé

Taverne Tour : Jon Spencer revu et corrigé

Rosemarie et Jean-Michel au service de Ravel et Gershwin

Rosemarie et Jean-Michel au service de Ravel et Gershwin

Cabaret Acoustique Nuits D’Afrique : Justin Adams & Mauro Durante

Cabaret Acoustique Nuits D’Afrique : Justin Adams & Mauro Durante

Taverne Tour: Laurence-Anne, visite d’un labyrinthe sans fin

Taverne Tour: Laurence-Anne, visite d’un labyrinthe sans fin

Taverne Tour: Deli Girls, punk queercore expérimental pour secouer votre monde

Taverne Tour: Deli Girls, punk queercore expérimental pour secouer votre monde

Zihua Tan: programme canado-malais à la soirée No Hay Banda

Zihua Tan: programme canado-malais à la soirée No Hay Banda

Le violoncelle non-binaire d’India Gailey

Le violoncelle non-binaire d’India Gailey

Igloofest en coulisses : découvrez les secrets de production de l’événement

Igloofest en coulisses : découvrez les secrets de production de l’événement

Rasas et autres sentiments: un programme trans-traditionnel de la SMCQ

Rasas et autres sentiments: un programme trans-traditionnel de la SMCQ

Festival classique hivernal de l’OSL: deux maestros nous en causent

Festival classique hivernal de l’OSL: deux maestros nous en causent

Cendrillon à McGill | La mise en scène d’un conte bien-aimé

Cendrillon à McGill | La mise en scène d’un conte bien-aimé

Googoosh : la diva iranienne est éternelle

Googoosh : la diva iranienne est éternelle

Au sujet des rêves avec Hank’s Dream

Au sujet des rêves avec Hank’s Dream

Inscrivez-vous à l'infolettre