Pays : États-Unis Label : Matador Records Genres et styles : dark ambient / indie rock / noise-pop / rock alternatif Année : 2023

Yo La Tengo – This Stupid World

· par Thomas Moultrie

Mark Twain aurait dit un jour : “the difference between the almost right word and the right word is really a large matter—it’s the difference between the lightning bug and the lightning.” C’est vrai. Trouver le mot juste pour décrire un morceau de musique ou un groupe peut parfois s’avérer difficile. Surtout si vous cherchez un nouveau mot. C’est un effort encore plus herculéen lorsqu’il s’agit d’un groupe comme Yo La Tengo.

Yo La Tengo est un groupe américain de rock indépendant originaire de Hoboken, dans le New Jersey. Formé en 1984 par Ira Kaplan et Georgia Hubley, le duo a été qualifié de « quintessence du groupe de critiques ». Récemment, le groupe a sorti son 17e album studio, et son premier album complet en cinq ans, This Stupid World.

Le mot que j’ai le plus souvent vu qualifier leur musique est « éclectique ». En tant que nom, un éclectique est « quelqu’un qui utilise une méthode ou une approche composée d’éléments tirés de diverses sources ». Et bien, rien que sur cet album, Yo La Tengo a prouvé que cette description était vraie.

L’album s’ouvre sur la section rythmique entraînante, les lignes de basse percutantes et les guitares agressivement distordues de « Sinatra Drive Breakdown ». Ils continuent sur cette voie musicale dans les deux chansons suivantes : « Fallout » et « Tonight’s Episode ». Mais au milieu de l’album, il y a un changement de ton, et un changement de chanteur, avec la douce touche acoustique de « Aselestine ». Enfin, l’album se termine par le titre « Miles Away ». Un paysage sonore de sept minutes et demie, beaucoup plus ambiant et éthéré que les autres.

Avant d’écouter This Stupid World, je n’avais pas plongé trop profondément dans la musique de Yo La Tengo, mais ce nouvel album m’a offert une bonne introduction et un point d’entrée dans leur monde éclectique. Et avec une carrière qui s’étend sur quatre décennies, je suis sûr qu’il me reste encore beaucoup à découvrir. Et peut-être, juste peut-être, trouverons-nous d’autres mots justes quelque part sur le chemin.

Tout le contenu 360

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Exponential Ensemble – Matters of Time

Exponential Ensemble – Matters of Time

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

KNLO, la transhumance du 438

KNLO, la transhumance du 438

Semaine du Neuf:  Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Semaine du Neuf: Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Inscrivez-vous à l'infolettre