Pays : États-Unis Label : Indépendant Genres et styles : ambient / minimaliste / musique contemporaine Année : 2020

Music for vibraphone, marimba and synthesizer

· par Rupert Bottenberg

Nous avons récemment fait la recension d’Autogenesis, le premier album de l’académie funky de New York N to the Power, et y avons remarqué en particulier le travail inspirant du vibraphoniste Yusuke Yamamoto. À peine quelques semaines se sont écoulées que paraît une splendide collection de pièces enregistrées en solo par Yamamoto, dont le CV comprend également le projet de gamelan en solo channel U et le combo jazzy Golden Monkeys.

Sur les 14 titres, dont un seul dépasse les cinq minutes, Yamamoto explore diverses configurations des instruments du titre et entrelace astucieusement leurs motifs pour générer quelque chose de « trippant, étrange et doux », pour reprendre ses propres termes. On y retrouve des échos des tendances kosmische allemandes, une certaine affirmation new age, les figures mathématiques hypnotiques du minimalisme américain, de même que des inspirations asiatiques, comme en témoigne la pièce Woody Harp. Beaucoup de sons délirants et dissonants sont employés, mais rien qui puisse déranger ou qui déraille vraiment. Yusuke Yamamoto semble incapable de faire une musique qui soit autrement qu’apaisante et bienfaisante.

Tout le contenu 360

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Inscrivez-vous à l'infolettre