Pays : Nouvelle-Zélande Label : Lil’ Chief Records Genres et styles : art-pop / crooner / pop orchestrale Année : 2020

After the Curtains Close

· par Geneviève Gendreau

Masqué, Jonathan Bree l’est depuis belle lurette. Le passe-montagne blanc qu’il revêt sur scène semble servir à conserver une aura de mystère. On peut penser qu’il fait plutôt office de miroir à nos propres états d’âme. Par un tour presque paradoxal, ses chansonnettes douces amères, ici gorgées des aléas de la solitude non volontaire, vont droit au but, sur fond de musique qui tend parfois dangereusement vers la pop bonbon (pensons à la sirupeuse Kiss my Lips), d’une manière totalement contrôlée. Coquette, sa musique évite les faux-semblants.

On retrouve sur ce quatrième album l’ensemble de ses qualités expressives et esthétiques. Les pistes de ce fin mélodiste s’enchaînent organiquement, toutes nourries d’un même terreau, mais sans sentiment de redite. Sa voix de baryton sert toujours aussi bien son personnage de crooner agréablement décalé. Les pièces sont faites de fines orchestrations, où priment les cordes, avec batterie très sixties, sertie de guitare doucement frétillante, non sans élans plus expérimentaux. Bree sait s’entourer de voix féminines complétant à merveille son manège musical. On retrouve ainsi son ancienne comparse du défunt projet The Brunettes, Princesse Chelsea, une autre collaboratrice de longue date, Crystal Choi, de même que Britta Phillips.

Si la musique magnifie, les paroles révèlent des heures sombres. Elles nous ramènent à des amours estivales révolues, avec le chœur féminin évoquant l’aimée d’alors (Heavenly Vision), aux déphasages entre amis dus à l’absence d’enfants (Children), aux aléas du célibat, entre sexualité foisonnante et solitude amoureuse. Quoi qu’il en soit, on se love dans cette langueur confortable, et on espère cette mélancolie réparatrice. Album d’une pop complexe, onirique et sans ménagement. Ce savant mélange nous donne la mesure de son talent.

Tout le contenu 360

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Exponential Ensemble – Matters of Time

Exponential Ensemble – Matters of Time

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

KNLO, la transhumance du 438

KNLO, la transhumance du 438

Semaine du Neuf:  Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Semaine du Neuf: Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Inscrivez-vous à l'infolettre