Osheaga 2022 – Men I Trust : succès indé et influences

Entrevue réalisée par Stephan Boissonneault
Genres et styles : indie pop / jazz groove

renseignements supplémentaires

Men I Trust est un groupe indé de Montréal composé des camarades Emma Proulx, Jessy Caron et Dragos Chiriac. Depuis son premier album homonyme en 2014, le groupe a fait paraître trois autres albums studio, dont Untourable Album il y a presque un an, puis a obtenu un grand succès – à l’échelle indépendante – grâce à son rock indé mâtiné de jazz-pop aérien. L’une des particularités de Men I Trust réside dans ce que le trio n’a ni équipe de relations publiques ni étiquette, s’occupant lui-même de toutes les tournées, médias et parutions. Cette indépendance a peut-être contribué au succès du groupe.

Men I Trust vient de lancer le simple Hard To Let Go et s’apprête à se produire à Osheaga. Nous avons donc parlé avec Emma Proulx un peu avant leur spectacle du samedi 30 juillet.

PAN M 360 : Comment Men I Trust s’est-il formé et y a-t-il une histoire derrière le nom?

Emma Proulx : Jessy et Dragos ont créé le groupe en 2014 et je l’ai rejoint en 2015. Au collège, ils avaient l’habitude de produire des chansons hip-hop et dance pour s’amuser, puis ont décidé de transformer leur passe-temps en un projet à temps plein, tout en étudiant à l’université. Ils cherchaient un nom à consonance positive et ont trouvé « Men I Trust », « Men » faisant référence à l’humanité, après avoir vu que le nom « Trust » était déjà pris.

PAN M 360 : Pouvez-vous nous raconter l’histoire de Hard to Let Go? Elle semble très inspirée du funk-jazz des années 80? Emma Proulx : Jessy a toujours eu de fortes influences jazz dans ses compositions, ayant étudié la guitare jazz à l’université. Les sonorités de sa guitare pour cette chanson sont nettement inspirées du funk-jazz. Nous avons fait appel à Gabriel Desjardins, un pianiste de jazz incroyablement talentueux, pour l’enregistrement du solo de piano. Il a improvisé environ cinq minutes de musique en une seule prise, puis nous avons ensuite conçu le solo final ensemble. Son style de jeu est incroyablement aérien, nous sommes très heureux du résultat final. La chanson parle d’un ami qui fait une pause, après avoir brûlé la chandelle par les deux bouts.


PAN M 360 : Comment les chansons se transposent-elles sur scène? Certaines d’entre elles, sur Untourable Album, sont de véritables paysages sonores.

Emma Proulx : La plupart des chansons demeurent très proches des versions originales, en concert. Nous sommes capables de recréer la plupart des paysages sonores avec des pédales d’effets. Lorsque nous modifions un peu les chansons par rapport aux originales, c’est généralement pour le plaisir. Après avoir joué des chansons pendant un certain temps, il nous arrive de trouver de nouvelles idées et de les réinterpréter différemment live. Par exemple, nous avons ajouté quelques solos qui ne sont pas dans les versions enregistrées. Si l’on en croit la réaction de la foule, ce sont généralement des moments forts en concert.

PAN M 360 : Vous êtes connus pour ne pas avoir d’équipe de relations publiques ou d’étiquette et pour prendre toutes les décisions en tant que groupe. Par exemple, vous pouvez écrire une chanson, l’enregistrer et la sortir le même jour, si vous le souhaitez. Comment est-ce que c’est d’avoir cette liberté? Pensez-vous que cela a contribué à votre succès?

Emma Proulx : C’est incroyable de pouvoir être en phase avec le public à chaque sortie. Lorsque nous sortons une chanson, elle est encore nouvelle à nos oreilles et nous nous sentons donc en phase avec le public, pour qui la chanson est également nouvelle. Le temps passe vite. Lorsqu’un artiste doit attendre quelques mois pour sortir quelque chose, il a le temps de passer à autre chose et le matériel peut lui sembler vieux, le jour de la sortie. Je ne sais pas si cela a contribué directement à notre succès, mais le fait de pouvoir posséder 100 % de nos redevances nous a permis de quitter nos boulots alimentaires pour nous concentrer sur le groupe, vers 2018. Le fait de ne posséder qu’une fraction de ce pourcentage aurait pu retarder cela de quelques années.

PAN M 360 : À quoi ressemble le processus d’écriture des chansons dans le groupe? Est-ce que les gars écrivent la musique et vous mettez des paroles dessus? Ou est-ce que vous les écrivez tous ensemble?

Emma Proulx : Au début, nous écrivions les paroles en premier le plus souvent. Aujourd’hui, c’est la musique qui vient en premier la plupart du temps. Pour nous, le résultat final est plus musical de cette façon. Pour quelques chansons de l’album Untourable, des versions des paroles ont été écrites en premier, mais elles ont été adaptées à la musique à un moment donné. C’est un défi (amusant) d’adapter les idées et les histoires des paroles au format de la chanson, sans en perdre le sens ou en sacrifier le contenu.

PAN M 360 : Y a-t-il de la nouvelle musique en préparation? D’autres simples qui feront suite à Hard to Let Go?

Emma Proulx : Oui et oui ! Nous allons probablement sortir deux nouveaux simples d’ici la fin de l’année.

PAN M 360 : J’adore la chanson Tree Among Shrubs sur The Untourable Album. Quelle a été l’inspiration des paroles de cette chanson?

Emma Proulx : C’est un concentré de l’histoire de deux hommes que je connais. Ils ont tous deux déménagé dans l’Ouest pour devenir des personnages clés de leur petite communauté. Les gens les admirent, mais peu connaissent leurs difficultés.

Tout le contenu 360

Festival de Lanaudière 2024 | Quatuor Diotima au Québec : dialogues musicaux d’hier et d’aujourd’hui

Festival de Lanaudière 2024 | Quatuor Diotima au Québec : dialogues musicaux d’hier et d’aujourd’hui

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Pahua, neuve sous le soleil mexicain

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Pahua, neuve sous le soleil mexicain

Le Festival d’Art Vocal de Montréal s’ouvre au grand public

Le Festival d’Art Vocal de Montréal s’ouvre au grand public

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique – Luiz Salgado et sa guitare « caipira »

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique – Luiz Salgado et sa guitare « caipira »

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Bombino : la chaleur humaine au rythme du désert

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Bombino : la chaleur humaine au rythme du désert

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

La violence des camions brûle et recommence

La violence des camions brûle et recommence

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Découvrez l’afrobeat thaï de la Montréalaise Salin

Découvrez l’afrobeat thaï de la Montréalaise Salin

Dobet Gnahoré : un ange passe et reste

Dobet Gnahoré : un ange passe et reste

Baltra au Piknic Electronik | De la house lo-fi à aujourd’hui

Baltra au Piknic Electronik | De la house lo-fi à aujourd’hui

Jaeden Izik-Dzurko: Retour sur le CMIM et regard vers l’avant

Jaeden Izik-Dzurko: Retour sur le CMIM et regard vers l’avant

Une soirée Meurtre et mystère à l’opéra avec Natalie Choquette

Une soirée Meurtre et mystère à l’opéra avec Natalie Choquette

Love Heart Cheat Code, nouvelle poussée de Hiatus Kaiyote

Love Heart Cheat Code, nouvelle poussée de Hiatus Kaiyote

Alain Simard rêvait de… plusieurs festivals

Alain Simard rêvait de… plusieurs festivals

Aswell: banlieusard un jour, banlieusard toujours

Aswell: banlieusard un jour, banlieusard toujours

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Inscrivez-vous à l'infolettre