×

Omnikrom au volant du Bus Magique

Interview réalisé par Justin Vézina
Genres et styles : hip-hop / rap keb

renseignements supplémentaires

Après une absence de près de 10 ans, le rap keb d’Omnikrom reprend du service avec la sortie d’un enregistrement studio. Le trio explore de nouveaux horizons en Bus Magique. PAN M 360 et Omnikrom vous convient à une discussion autour de leur motivation, de leur évolution et de ce qui est à venir pour la formation pionnière du rap keb, constituée des rappeurs Linso Gabbo et Jeanbart et du DJ, Figure 8.

PAN M 360 : À quoi les amateurs du groupe devraient-ils s’attendre du nouvel EP?  

Linso Gabbo : C’est vraiment une sorte de transition. C’est pour ça que le EP se nomme le Bus magique. On espère que les anciens fans vont trouver quelque chose duquel ils s’ennuient et les nouveaux amateurs de rap, quelque chose qu’ils aimeront. Toutefois, les gens doivent comprendre qu’Omnikrom, ce n’est que les genres illustrés dans le EP; on a un éventail bien plus grand. 

Jeanbart : C’est exactement ça. C’est comme si c’était notre première carte postale et qu’on la mettait dans le Bus magique et à l’intérieur de ce bus et voici notre toute première destination! 

PAN M 360 : Comment avez-vous choisi les cinq chansons de cet EP? 

Linso Gabbo : Je ne dirais pas que ce sont les cinq meilleures chansons de cette époque-là. Les chansons choisies ont toutes été enregistrées dans un chalet durant l’été. À ce moment-là, ça faisait déjà un an et demi qu’on pratiquait. Je crois que ça transparaît en raison d’une certaine uniformité dans l’EP. Par contre, ce qu’on produit en ce moment est déjà différent, donc chaque projet aura sa propre couleur. 

Jeanbart : On a quand même un bon éventail de sons sur cet EP. C’était justement ça le but: tester plusieurs sons. C’est certain qu’on était un brin rouillé au début, mais bref c’est un peu comme le vélo, on n’avait pas oublié. 

PAN M 360 : C’est donc un retour à temps plein dans le monde de la musique? 

Linso Gabbo : Oui, mais non. Oui, puisqu’on va toujours travailler sur quelque chose de nouveau et mijoter de nouveaux sons et de nouvelles tracks. Mais non dans le sens où on ne lâchera pas nos sources de revenus actuelles pour consacrer quarante heures par semaine à Omnikrom. 

PAN M 360 : Quel a été le moment déclencheur qui vous a fait relancer le groupe ? 

Linso Gabbo : Je ne dirais pas que c’est un seul événement. Ce sont vraiment plusieurs éléments mis ensemble qui ont mené au retour. Je suis allé faire un tour au studio de Figure 8 il y a plus d’un an et, en parlant avec Jeanbart, j’ai vraiment senti que la musique me manquait. Après, Jeanbart et moi avons fait une séance studio pour le fun, et nous avons vraiment aimé ce que nous avions fait. De semaine en semaine, sans en parler à qui que ce soit, c’est devenu sérieux. 

Jeanbart : On a aussi fait quelques concerts dans les dernières années. Un au Franco en 2017, puis un autre en 2018 avec nos chums de TTC. Clairement ç’a été un facteur pour nous donner le goût de nous remettre dedans. 

PAN M 360 : L’effervescence du rap keb dans les dernières années a-t-elle été déterminante dans votre décision? 

Jeanbart : Oh oui, clairement. On a toujours été à l’affût de ce qui se passe dans le rap ici et ailleurs. Ce que je trouve intéressant, c’est qu’avant le rap keb était très niché. Pas mal tout le monde faisait des choses similaires, alors que maintenant c’est vraiment plus diversifié.

Linso Gabbo : En ce moment il y a plusieurs bons groupes, c’est vraiment un niveau relevé. C’est un peu stressant par contre, parce qu’avant on était à peu près les seuls à faire les choses différemment alors que maintenant, des artistes qui proposent des sons uniques, il y en a vraiment beaucoup. 

PAN M 360 : Alors que pensez-vous apporter au rap keb actuel? 

Linso Gabbo : On n’arrive pas avec la prétention qu’on va être au top. On va essayer de trouver notre niche, d’apporter notre style et d’avoir du plaisir. On adore collaborer avec de nouvelles personnes comme on l’a fait sur le EP avec Don Bruce, SeinsSucrer et Dr. Stein. Je pense que le public va apprécier la collaboration de ces nouveaux rappeurs avec des vieux comme nous. 

Jeanbart : On se sent un peu comme des réalisateurs, disons. On propose un univers différent, sauf qu’au lieu d’être une série télé, c’est audio. Et je crois que les fans sont gagnants au final, car ils choisissent les univers des rappeurs qu’ils aiment. 

PAN M 360 : Diriez-vous que vos personnages ont évolué tout comme la société? 

Linso Gabbo : Oui ça c’est certain. Mais si tu regardes mon personnage, il évoluait à l’époque. La version 2005 n’est clairement pas la même que celle de 2010, qui ne sont pas les mêmes que celle de 2007. Donc c’est sûr que maintenant on va aller plus loin dans nos sujets et on ne sera pas limités à un ou deux thèmes. 

Jeanbart : On va quand même rester dans notre style très imagé. On a toujours créé un univers unique et c’est ce qui nous distingue. Mais oui nos personnages ont évolué, nous avons vieilli, la société a évolué. Nous ne ferons pas de radotage sur les mêmes sujets d’il y a 15 ou 10 ans.  

PAN M 360 : Est-ce la même chose pour le beatmaking

Figure 8 : Nous avons clairement évolué. Moi je suis resté DJ, donc je n’ai eu d’autres choix que de rester informé sur ce qui se fait de nouveau. On va clairement voir une différence dans les beats aussi. 

PAN M 360 : Croyez-vous que votre matériel a bien vieilli? 

Linso Gabbo : Ça dépend clairement de la chanson (rire). C’est sûr qu’au début, en 2005 et 2006, j’étais très sloppy dans ma façon de rapper et ça ne passerait clairement pas aujourd’hui. Je tiens à rappeler que ces albums-là ont été produits dans un contexte différent.

PAN M 360 : Dans votre nouveau single Mêlé, vous faites référence à une de vos anciennes chansons, Pour te réchauffer. Faites-vous ce genre de citation pour rendre hommage à vos vieux amateurs? 

Jeanbart : (rire) On ne fera pas exprès, mais si ça arrive, pourquoi pas? J’aime bien voir des films ou des jeux vidéos qui font des petits hommages aux volumes précédent, je crois que les auditeurs apprécieront. Ce genre d’easter egg est le fun à avoir ! Mêlé sert surtout de pont entre notre vieux matériel et ce qu’il y a de neuf. Donc, on pense que ça peut aider.

Linso Gabbo : La majorité des références, c’est de l’autodérision de notre vieux stock, de l’époque de Trop banane! disons. Mais on assume pleinement cette époque-là, ça fait partie d’Omnikrom que de ne pas trop se prendre au sérieux.

Inscrivez-vous à l'infolettre