M pour Montréal | H pour Hippie Hourrah!

Entrevue réalisée par Varun Swarup
Genres et styles : néo-psychédélique / Psychedelia

renseignements supplémentaires

Alors que l’énergie du festival M pour Montréal atteint son crescendo lors de la soirée de clôture, nous avons eu le privilège de nous asseoir avec la formation psych-rock Hippie Hourrah ! Composé de Cédric Marinelli au chant, Gabriel Lambert à la guitare et Miles Dupire-Gagnon à la batterie, le groupe partage un aperçu de leur parcours sonore juste avant de monter sur scène pour une nuit d’exploration musicale transcendantale.

PAN M 360 : Allo Hippie Hourrah ! Merci d’avoir pris le temps avant votre spectacle. Vous serez sur scène dans quelques heures, le groupe fait-il quelque chose de particulier avant un concert ? Une sorte de rituel avant le spectacle ou quelque chose comme ça ?

Gabriel : Eh bien, je ne sais pas. On fait juste des gaffes.

Miles : Ouais, mais là encore, un rituel signifie que cela se produit à chaque fois, et parfois ce n’est pas le cas.

PAN M 360 : Vous n’êtes pas particulièrement nerveux ou quoi ?

Cédric : On est trop vieux pour ça. Nous savons dans quoi nous nous engageons, nous sommes déçus si c’est de la merde mais nous essayons juste de nous amuser là-bas.

PAN M 360 : En tant que groupe de rock « psychédélique », faites-vous de la place à beaucoup de spontanéité dans le live ?

Gabriel : Bien sûr, il y en a pas mal. Nous organisons en quelque sorte des jams organisés, et parfois nous nous surprenons en allant complètement ailleurs, en sortant simplement du scénario.

PAN M 360 : Le scénario était-il principalement basé sur Exposition Individuelle ? Avez-vous peut-être essayé du matériel plus récent ?

Miles : Avez-vous vu notre set plus tôt ? Nous jouons la plupart des chansons de notre dernier album, puis certaines du disque précédent.

Gabriel : Je veux dire, l’album est sorti en avril donc pas encore beaucoup de nouveautés.

PAN M 360 : Comment s’est passé votre précédent set ?

Miles : Eh bien, nous n’avons joué qu’un set de 30 minutes.

Cédric : Ouais pour le business de la musique. Vous connaissez des gens du business de la musique.

Gabriel : Ouais, c’était un show industriel ouais mais je préférerais jouer un show industriel

PAN M 360 : Et qu’est-ce que l’industrie exactement aujourd’hui ? Trouvez-vous que c’est toujours d’actualité ou que ça devient de moins en moins pertinent ?

Cédric : C’est la grande question

Gabriel : Ouais, grande question. J’en parlais justement avec certaines personnes la semaine dernière. C’est comme s’il existait actuellement une industrie à deux vitesses. La vieille industrie qui continue et qui essaie d’entretenir le feu, et puis il y a tout le reste et donc ça ne semble plus aussi cohérent.

MIles : Je dirais que tout le monde a de bonnes intentions mais je ne trouve pas que les priorités soient d’apporter l’argent aux bonnes personnes. Je veux dire que les musiciens sont toujours les derniers à obtenir quelque chose, ce qui est logique d’un point de vue bureaucratique, mais ce sont les musiciens qui ont besoin d’argent.

Cédric : En même temps, quand nous avons commencé, nous n’avions rien pour partir. Nous avons commencé pendant la pandémie. Miles s’était cassé le bras. Il m’a dit que j’avais du temps et ensemble nous avons commencé à essayer des trucs et maintenant nous sommes un groupe. C’est cool, dans le sens où nous avons une bonne équipe avec nous, nous travaillons très dur, nous faisons beaucoup de tournées. Bien sûr, nous sommes nouveaux, donc personne ne nous connaît, mais nous allons continuer à faire de la musique et quand ça marche, ça marche, et quand ça ne marche pas, eh bien, nous buvons.

PAN M 360 : J’aimerais connaître l’histoire derrière le nom du groupe. Était-ce facile ? Parce que c’est généralement la partie la plus difficile.

Cédric : Eh bien, nous n’étions pas encore un groupe sérieux et je viens de le dire et nous avons pensé que c’était un peu stupide, mais ça a quand même pris du sens.

Miles :  J‘ai rencontré beaucoup de gens qui n’aiment pas vraiment ce nom en fait.

Cédric : Mais ce qui est drôle c’est que sur Instagram, il y a comme une bande de hippies qui nous suivent à cause de notre prénom. C’est trop drôle.

PAN M 360 : En parlant d’Instagram, trouvez-vous que c’est un outil nécessaire pour le groupe ?
Miles : Eh bien, il semble que ce soit la seule chose… Il y a seulement trois ans, avec Facebook, c’était comme si vous étiez en tournée et qu’il y avait un événement pour votre spectacle. D’accord, il y a 250 personnes intéressées. Mais maintenant, il n’y a plus personne.

Cédric : J’essaie de faire du bricolage. J’aime promouvoir le côté arty du groupe. Comme les couvertures, des trucs comme ça, tous les visuels, c’est ce que je fais. Pour conserver notre identité.

PAN M 360 : Votre musique est le plus souvent décrite comme du « rock psychédélique », enfin du « rock psychédélique nonchalant » pour ce programme, mais je veux dire, pensez-vous que c’est un descripteur ou est-ce que cela vous dérange un peu ?

Miles : Je ne pense pas. C’est juste du rock.

Gabriel : Le danger est que si vous appelez cela du rock psychédélique, alors les gens ont une idée très claire en tête de ce à quoi s’attendre. Et même si nous abordons ces influences, nous ne sommes pas exactement des rockers Paisley des années 60.

PAN M 360 : Eh bien, il suffit à tout le monde d’écouter « Pur sang rouge ». Superbe chanson.

Cédric : Merci. Personnellement, je ne veux pas faire une seule chose. Quand j’ai commencé à faire la démo avec Gab, il m’a donné un petit clavier et je voulais faire une sorte de morceau de rap, et les gars se sont moqués de moi, vous savez, peu importe. Au final même si ce n’est pas du rap, on fait des compromis, et on trouve quelque chose qui sonne cool.

PAN M 360 : Et c’est comme ça que les chansons naissent, un peu avec un jam ou quelque chose du genre ?

Miles : Non, pas vraiment. Mais ça devrait le faire, haha.

Gabriel : Ouais, ça devrait, mais ce n’est pas le cas.

Cédric : Je pense que chaque chanson a sa propre histoire derrière elle.

Gabriel : Je pense que si nous jouions des chansons, nous enregistrerions simplement des heures et des heures de musique improvisée. J’aurais du mal à me limiter à seulement cinq minutes, vous savez.

PAN M 360 : Je sais que l’élément visuel est vraiment une grande partie du groupe, faites-vous un effort pour apporter cela aux concerts ?

Gabriel : Eh bien, ce soir, nous allons avoir quelques projections en fait, ce qui est plutôt cool. Et je ne sais pas si vous avez vu Cédric, mais il se passe quelque chose là-bas. Nous faisons quelques trucs avec nos costumes, et c’est quelque chose que nous pouvons faire en tournée aussi, car apporter des lumières coûte cher.

PAN M 360 : Tous vos albums ont été vraiment bien produits avec une production pop serrée. Vous avez un tas d’overdubs et tout ça. Ressentez-vous le besoin de compenser dans le live avec plus d’énergie, plus de jams, ou quelque chose du genre ?

Miles : Eh bien, cela peut être différent aussi. Personnellement, je vois le live comme un album différent, un aspect créatif différent. Je veux dire, un concert qui sonne exactement comme l’album, personnellement, en aurait assez.

Cédric : Ouais, je veux dire, nous l’avons déjà suivi. Nous voulons faire quelque chose de différent maintenant.

PAN M 360 : Alors, est-ce qu’un morceau comme « Pur sang rouge » s’ouvre davantage dans le live ?

Miles : Ha, c’est le seul que nous jouons tel quel.

Cédric : Je pense que c’est génial qu’on ait une chanson qui se termine. Parce que nous avons simplement tendance à faire le contraire et à avoir des jams perpétuels.

PAN M 360 : Très bien. Alors, quelle est la prochaine étape pour le groupe ?

Gabriel : Nous espérons le Mexique. Ce n’est pas sûr mais nous avons tous apprécié cinq interviews avec la presse mexicaine. Il semble donc qu’il y ait un certain intérêt. Nous verrons!

Tout le contenu 360

Dômesicle SAT | Kizi Garden + Isotone, 10 ans fêtés le 19 juillet

Dômesicle SAT | Kizi Garden + Isotone, 10 ans fêtés le 19 juillet

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Fredy Massamba, un Congolais (de Montréal) sur 3 continents

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Fredy Massamba, un Congolais (de Montréal) sur 3 continents

Étienne Dupuis et l’ICAV : montrer aux jeunes comment continuer à apprendre

Étienne Dupuis et l’ICAV : montrer aux jeunes comment continuer à apprendre

Festival de Lanaudière 2024 | Yoav Levanon, prodige en récital ou avec orchestre, ses débuts au Canada !

Festival de Lanaudière 2024 | Yoav Levanon, prodige en récital ou avec orchestre, ses débuts au Canada !

Nuits d’Afrique 2024 – Une discussion avec Eno Williams, la chanteuse d’Ibibio Sound Machine

Nuits d’Afrique 2024 – Une discussion avec Eno Williams, la chanteuse d’Ibibio Sound Machine

Valérie Ekoumè et le Québec : amour réciproque sur rythmes jubilatoires

Valérie Ekoumè et le Québec : amour réciproque sur rythmes jubilatoires

Festival d’art vocal de Montréal 2024 | Apprendre à chanter sans stress avec Claude Webster

Festival d’art vocal de Montréal 2024 | Apprendre à chanter sans stress avec Claude Webster

Festival de Lanaudière 2024 | Quatuor Diotima au Québec : dialogues musicaux d’hier et d’aujourd’hui

Festival de Lanaudière 2024 | Quatuor Diotima au Québec : dialogues musicaux d’hier et d’aujourd’hui

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Pahua, neuve sous le soleil mexicain

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Pahua, neuve sous le soleil mexicain

Le Festival d’Art Vocal de Montréal s’ouvre au grand public

Le Festival d’Art Vocal de Montréal s’ouvre au grand public

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique – Luiz Salgado et sa guitare « caipira »

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique – Luiz Salgado et sa guitare « caipira »

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Bombino : la chaleur humaine au rythme du désert

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Bombino : la chaleur humaine au rythme du désert

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

La violence des camions brûle et recommence

La violence des camions brûle et recommence

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Découvrez l’afrobeat thaï de la Montréalaise Salin

Découvrez l’afrobeat thaï de la Montréalaise Salin

Dobet Gnahoré : un ange passe et reste

Dobet Gnahoré : un ange passe et reste

Baltra au Piknic Electronik | De la house lo-fi à aujourd’hui

Baltra au Piknic Electronik | De la house lo-fi à aujourd’hui

Inscrivez-vous à l'infolettre