JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

Entrevue réalisée par Stephan Boissonneault

renseignements supplémentaires

JAKŌ est le nouveau surnom du projet musical de Shota Nakamura, un artiste basé à Montréal, originaire de Tokyo. Sa décennie au Canada, après avoir déménagé du Japon, l’a vu activement impliqué dans les scènes musicales locales, en tant que membre de divers groupes (comme le bassiste pour Sundays et la tournée européenne de Cybele en 2017) & ; performances solo avec différents instruments & ; configurations en direct ; affichant une gamme diversifiée de sensibilités musicales & ; inspirations, de l’ambient & noise à plus de reggae & ; écriture influencée par la pop, & ; style psychédélique-rock & ; improvisation.

Yopo, sous le nom de Molio Holi en 2021, et prévoit de le faire suivre d’un autre album de paysages sonores cette année. Il jouera avec Chris Brokaw (Codeine) et le génie du slowcore, Picastro, au Suoni Per Il Popolo de cette année.

PAN M 360 : Tout d’abord, pouvez-vous nous dire comment vous avez commencé à créer des paysages sonores de guitare expérimentale psychédélique ?

Shota Nakamura : J’avais l’habitude de fréquenter la communauté psych-rock japonaise. À l’époque, j’ai toujours été attiré par le son des guitares. J’aimais particulièrement leur puissance expressive, avec des sons qui vous donnaient l’impression d’être dans une grotte, sous l’eau, dans l’obscurité de la nuit, ou sous un ciel clair, etc. Puis, venant de nulle part, il y avait des solos de guitare féroces et bruyants qui semblaient presque repousser les limites. C’était une progression naturelle pour moi de vouloir exprimer cela à ma façon.

PAN M 360: Vous vous appeliez Molio Holi et maintenant vous êtes JAKŌ. Pourquoi ce changement de nom et quelle est la signification de JAKŌ ?

Shota Nakamura: Ce nom précédent n’était à l’origine qu’un nom temporaire, mais avant que je m’en rende compte, il était devenu mon projet principal. « Jakō » en japonais « 麝香 », signifie musc. Simplement, j’aime la sonorité de ce mot, et j’ai pensé que sa signification orientale, froide, mais presque trop parfumée, s’apparentait à ma musique.

PAN M 360 : Vous portez également le nom de ShoSho ? Y a-t-il une différence distincte entre ces projets pour vous ?

Shota Nakamura : ShoSho est mon nom de DJ. Jakō est mon projet musical. 

PAN M 360 : Il y a des moments où les guitares sont luxuriantes et jazzy, et d’autres où elles sont frénétiques, comment construisez-vous vos chansons ?PAN M 360 : Vous portez également le nom de ShoSho ? Y a-t-il une différence distincte entre ces projets pour vous ?

Shota Nakamura : ShoSho est mon nom de DJ. Jakō est mon projet musical. 

PAN M 360 : Il y a des moments où les guitares sont luxuriantes et jazzy, et d’autres où elles sont frénétiques, comment construisez-vous vos chansons ?

Shota Nakamura: Je compose essentiellement de manière intuitive. Je crée une progression d’accords approximative avec une guitare ou en fredonnant, mais certaines chansons commencent par une ligne de basse, tandis que d’autres sont inspirées par un motif de batterie échantillonné. Les lignes principales sont jouées exactement comme elles me viennent à l’esprit pendant le processus de composition. J’aime concevoir des chansons qui favorisent la catharsis en illustrant le contraste entre les moments calmes et les moments intenses.

PAN M 360 : Que savez-vous de Suoni et de son lien avec la scène musicale montréalaise ?

Shota Nakamura: J’ai joué à Suoni plusieurs fois avec quelques groupes dont je faisais partie auparavant. C’est un festival que la plupart des musiciens locaux, en particulier ceux qui font de la musique d’avant-garde, passent au moins une fois. Ils occupent une position très importante dans la communauté locale. Gratitude et respect.

PAN M 360 : En quoi la scène musicale japonaise diffère-t-elle de celle de Montréal? Quand avez-vous déménagé ici et pourquoi ?

Shota Nakamura: Plutôt que le Japon, je viens de Tokyo, et il y a d’innombrables groupes. Il n’y avait pas beaucoup d’interaction entre les différentes scènes et les différents genres. À Montréal, peu importe la notoriété, le genre ou l’âge, vous rencontrez tous les gens cool par le biais de la « scène locale ». J’ai déménagé à Toronto en 2012 et je suis venu à Montréal en 2014. Trop long à dire pourquoi, de multiples raisons. Des avantages et des inconvénients ici et là. Mais je préfère être ici jusqu’à présent.

PAN M 360 : Le dernier album, yopo, est sorti en 2021. Une suite est-elle prévue ?

Shota Nakamura:En espérant que ce soit cette année.

PAN M 360 : Que savez-vous des artistes avec lesquels vous allez jouer ?

Shota Nakamura: J’ai vu Chris Brokaw en tant que batteur de Codeine. Mes amis m’ont recommandé Picastro et j’aime leur musique. C’est un honneur de faire la première partie de si grands musiciens.

PAN M 360 : Que pouvez-vous nous dire sur l’expérience du spectacle en direct JAKŌ? 

Shota Nakamura: Écouter un enregistrement à la maison et sentir les vibrations dans l’air sont des expériences vraiment différentes. Lors de mes concerts, cette différence devient évidente.


PAN M 360 : Quelque chose à ajouter ?

Shota Nakamura: J’aimerais remercier mes amis et ma famille ici et là. En particulier, les membres de mon groupe, Daniel et Ryan. J’ai la chance d’avoir des amis aussi talentueux. Joni Void, un autre de mes amis, m’a proposé de sortir ma musique sur son label. Et mon mentor Doronco des Rallizes Dénudés. Si j’en suis là aujourd’hui, c’est parce qu’il a gentiment masterisé mon album Yopo.

CHRIS BROKAW + PICASTRO + JAKŌ – 16 juin – TICKETS

Tout le contenu 360

Le Festival d’Art Vocal de Montréal s’ouvre au grand public

Le Festival d’Art Vocal de Montréal s’ouvre au grand public

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique – Luiz Salgado et sa guitare « caipira »

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique – Luiz Salgado et sa guitare « caipira »

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Bombino : la chaleur humaine au rythme du désert

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Bombino : la chaleur humaine au rythme du désert

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

La violence des camions brûle et recommence

La violence des camions brûle et recommence

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Découvrez l’afrobeat thaï de la Montréalaise Salin

Découvrez l’afrobeat thaï de la Montréalaise Salin

Dobet Gnahoré : un ange passe et reste

Dobet Gnahoré : un ange passe et reste

Baltra au Piknic Electronik | De la house lo-fi à aujourd’hui

Baltra au Piknic Electronik | De la house lo-fi à aujourd’hui

Jaeden Izik-Dzurko: Retour sur le CMIM et regard vers l’avant

Jaeden Izik-Dzurko: Retour sur le CMIM et regard vers l’avant

Une soirée Meurtre et mystère à l’opéra avec Natalie Choquette

Une soirée Meurtre et mystère à l’opéra avec Natalie Choquette

Love Heart Cheat Code, nouvelle poussée de Hiatus Kaiyote

Love Heart Cheat Code, nouvelle poussée de Hiatus Kaiyote

Alain Simard rêvait de… plusieurs festivals

Alain Simard rêvait de… plusieurs festivals

Aswell: banlieusard un jour, banlieusard toujours

Aswell: banlieusard un jour, banlieusard toujours

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

Inscrivez-vous à l'infolettre