×

Chœur de growlers: orage au chœur

Interview réalisé par Réjean Beaucage

renseignements supplémentaires

C’est en mai 2020 qu’on aurait dû aller les voir à Victo, mais bien sûr à ce moment-là le FIMAV, comme tout le reste, a été annulé. En 2021, tenu à bout de bras par un Michel Levasseur plus résolu que jamais à résister, l’événement se tiendra bel et bien, devant public s’il vous plaît, et cette étrange bibitte qu’est le Chœur de growlers sera de la partie.

Pour ceux et celles qui ne sauraient pas, précisons que les « growlers » ne se rassemblent de la sorte que très rarement, et qu’on les trouve plus souvent seul-e-s, devant un groupe de death metal, à s’éclater le diaphragme de quelques hurlements gutturaux bien sentis.

Vous voyez le genre? Imaginez-en une quinzaine ensemble…

C’est ce qu’a fait en 2016 le compositeur Pierre-Luc Sénécal, et le résultat est assez hallucinant. Si le FIMAV a eu son lot d’ensembles inspirés du métal depuis sa fondation, le Chœur de growlers est sans aucun doute le dérivé du genre le plus original qu’auront pu voir les amateurs de musique expérimentale qui fréquentent le festival. Questions et réponses à ce sujet avec Pierre-Luc Sénécal.

PAN M 360 : C’est étonnant ce lien que l’on rencontre à l’occasion dans le programmation du FIMAV, et qui est au premier plan dans le Chœur de growlers, entre les musiques expérimentales et le métal.

PIERRE-LUC SÉNÉCAL : L’une des premières choses que j’ai constatées lorsque j’ai commencé à faire une démarche d’intégration d’éléments de métal à la musique expérimentale que je pratique, c’est qu’il y a d’un côté comme de l’autre une passion pour le son. En électroacoustique, on s’appuie sur la typologie des objets sonores développée par Pierre Schaeffer, et je me suis demandé s’il pourrait être pertinent d’utiliser ce même processus avec le métal. Finalement, la réponse à cette question, c’est non, parce que les principes sont différents, mais j’ai néanmoins utilisé mon expérience d’électroacousticien pour explorer cette matière sonore particulière qui est caractéristique du métal. Je m’intéresse énormément à l’hybridation des genres et je voulais trouver une façon de lier ces deux univers ; c’est là qu’arrive l’idée du Chœur de growlers.

PAN M 360 : C’est amusant de constater que le produit de cette hybridation entre le métal et l’électroacoustique peut même être présenté sans aucune amplification, ce qui, par ailleurs est aussi peu courant que l’on parle d’un genre ou de l’autre.

PIERRE-LUC SÉNÉCAL : En fait, pour nos deux prochains concerts, l’un sera entièrement acoustique et l’autre pas du tout. C’est-à-dire qu’au FIMAV le chœur sera accompagné d’une bande et chacun-e des growlers sera amplifié-e, tandis que dans le concert « Extrêmes vocaux », que nous présenterons à Montréal le 18 juin, les growlers seront jumelés à Temps fort, un chœur classique, et le concert, présenté dans une église, se fera sans aucune amplification. Dans ce cas-là, j’ai réarrangé ma pièce The Dayking (2019) pour que la partition électroacoustique originale soit interprétée par le chœur.

PAN M 360 : Dans un chœur comme dans l’autre, ça prend des gens ouverts d’esprit !

PIERRE-LUC SÉNÉCAL : En effet, et les chanteurs et chanteuses qui forment le chœur de growlers le sont certainement. Je les emmène dans toutes sortes de directions… Ces deux derniers mois, on a répété The Dayking, qui est plutôt du genre dark ambient, mais aussi Le ultimatum, de Pascal Germain-Berardi [qui est l’un des growlers, mais aussi le chef et directeur artistique de Temps fort], qui se rapproche beaucoup de la tradition classique, avec des influences de Poulenc, de Bruckner ou de Brahms, et on prépare aussi pour le FIMAV Hate.Machine, qui emprunte aux méthodes expérimentales de studio et aux « clichés » du métal, avec de la guitare et de la batterie, et une autre pièce plutôt dans le style bruitiste, comme je le pratique moi-même en tant que membre de la chorale JOKER, que mène Joane Hétu. En bref, les growlers ne refusent aucune exploration et, en ce qui me concerne, je pense qu’on peut imaginer des rapprochements entre toutes les musiques. C’est peut-être une manière de voir qui découle de l’apparition de la fonction « shuffle » dans nos habitudes d’écoute !

PAN M 360 : Et c’est aussi un principe de base de les programmations du FIMAV, où tous les styles, tous les genres sont appelés à se côtoyer.

PIERRE-LUC SÉNÉCAL : Tout à fait ! Je me souviens que lorsque j’y ai participé avec JOKER en 2019, après notre concert on a pu assister à celui du duo Senyawa d’Indonésie, qui collaborait avec le japonais Keiji Haino, puis à celui, très rock, de The Ex ! Alors, oui, tout peut coexister.

PAN M 360 : Même une quinzaine de chanteurs et chanteuses en temps de pandémie?


PIERRE-LUC SÉNÉCAL : Ha… Il a fallu faire preuve de courage, mais c’est le propre de tous les musiciens professionnels, nous n’avons que des contraintes ! Mais je dois dire que tout s’est bien passé et nous n’avons eu à déplorer jusqu’ici aucun cas positif à la COVID-19, alors on touche du bois.

Pour soutenir la mise sur pied du concert du 18 juin, qui est présenté en collaboration avec Innovations en concert, il est possible de se rendre sur la page Kikstarter de Growlers Choir 

Le Chœur de growlers

22 MAI, 19h30, dans le cadre du FIMAV

https://www.fimav.qc.ca/fr/le-choeur-de-growlers

Chœur classique Temps fort + Chœur de growlers

18 juin, 19h30, Église du Très-Saint-Nom-de-Jésus (4215, rue Adam, Montréal

À voir: “The Dayking”

Inscrivez-vous à l'infolettre