×

55e anniversaire de la SMCQ : Walter Boudreau explique

Interview réalisé par Alain Brunet
Genres et styles : musique contemporaine

renseignements supplémentaires

Pour son 55e anniversaire, la Société de musique contemporaine du Québec propose deux programmes en deux soirs consécutifs à la salle Pierre-Mercure, soit mardi et mercredi prochains.

D’abord, l’Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal (OPMEM) présente une œuvre de la compositruce Keiko Devaux, une autre « monumentale » de Steven Gellman ainsi que la création d’une œuvre d’André Hamel.

Le lendemain, la Société de musique contemporaine du Québec reprend le programme intégral du tout premier concert de la SMCQ donné en décembre 1966, avec une œuvre du compositeur français Pierre Boulez, et d’autres œuvres canadiennes signées Serge Garant Bruce Mather et R. Murray Schafer, mort cette année à l’âge de 88 ans.

Walter Boudreau, qui en est à son ultime saison en tant que directeur artistique de la SMCQ après 33 ans de valeureux services, s’entretient avec PAN M 360 de ses choix pour cette commémoration.

PAN M 360 : Comment justifier ces choix commémoratifs?

Walter Boudreau : Je voulais rendre un hommage au tout premier concert de la SMCQ et c’est un concert choc, même 55 ans plus tard ça va en réveiller plus d’un! Le livre des structures de Boulez, surtout le 2e , c’est comme mettre tes doigts dans une prise électrique. C’est quelque chose! Ça n’a pas vieilli. Ce n’est pas une musique d’époque selon moi, c’est comme un manifeste. Prenons le Refus global, ça n’a pas vieilli. On peut le lire avec autant de plaisir vicieux qu’on pouvait le lire à l’époque, parce que ces gens-là avaient raison de se révolter comme ils se révoltaient.

PAN M 360 : Que fait-on d’abord pour un 55e anniversaire?

Walter Boudreau : Pourquoi ne pas reprendre textuellement ce qui a été fait il y a 55 ans, une sorte de « back to the future ». On ira entendre ce qu’on faisait en 1966. Alors je suis allé écouter les œuvres sauf la création de Klavac et je me suis dit wow! Ça devait être tout un choc pour le public. C’est la brochette de l’époque, c’est Serge Garant qui dirige, notamment une de ses œuvres très importantes qui est Anerca. C’est aussi le pape de la musique contemporaine, Pierre Boulez et Structure pour deux pianos, 2e livre, il y a aussi Murray Schafer qui est devenu LE compositeur canadien à avoir acquis un statut international et Bruce Mather, un des piliers de la SMCQ à l’époque pour avoir développé tout un langage microtonal.

PAN M 360 : Que vient alors faire dans ce programme la création de Yerushalayim, composée en 2017 par Petar-Kresimir Klanac?

Walter Boudreau : Nous avons un programme formidable et une commande de Klanac, qui est dans la jeune quarantaine. Dans ce concert-là, donc, on va assumer le rôle qu’on a toujours assumé : commander des œuvres et les présenter dans les meilleures conditions possibles. Alors je réitère cette phrase : j’aime mieux investir dans une pouponnière que dans un cimetière.

PAN M 360 : Pour le premier des deux programmes, la SMCQ invite le jeune Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal (OPMEM) sous la direction de Philippe Ménard.

Walter Boudreau : C’est la jeunesse qui compte, et c’est pourquoi la SMCQ investit dans la relève et son secteur jeunesse depuis 20 ans. Et c’est pourquoi nous avons aussi un concert de la relève avec l’OPMEM, dans un contexte où nos orchestres symphoniques jouent encore trop peu de musique contemporaine… œuvre de dix minutes par-ci, 4 minutes par là, sans plus. Alors cet ensemble regroupe des musiciens qui sortent des conservatoires, ils en veulent et ils sont bons! Ainsi ils feront un programme complet dans lequel il y aura une création, soit une œuvre d’André Hamel composée pour sa maîtrise il y a 33 ans et qui n’a jamais été jouée. Le serpent se mord la queue et tout le monde rit. Ces deux concerts se résument par hier en pensant à aujourd’hui, et aujourd’hui en pensant à hier. Ça devrait occuper plein de cases qui ont besoin d’être remplies et dépoussiérées. Le concert sera diffusé sur le Web par la suite.

Premier programme

Keiko Devaux

orchestre

André Hamel

Création

orchestre

Steven Gellman

orchestre


Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal (OPMEM)

Second programme

Pierre Boulez

2 pianos

R Murray Schafer

théâtre musical

soprano, piano (célesta), 6 percussions, contrebasse et support

Petar-Kresimir Klanac

Création

flûte, clarinette en si bémol, basson, orgue, piano (échantillonneur), piano Wurlitzer (échantillonneur), célesta (échantillonneur), guitare classique (guitare folk), harpe, 2 percussions, violon, alto et violoncelle

Bruce Mather

piano

Serge Garant

soprano, flûte, clarinette, basson, harpe, percussions, violon, alto et violoncelle

SOLISTES ET ENSEMBLES

Inscrivez-vous à l'infolettre