folk-rock / grunge / hard rock / post-punk

Mark Lanegan trouve enfin la paix

par Patrick Baillargeon

Pourquoi le décès du chanteur Mark Lanegan touche tant de gens ? Depuis l’annonce de son départ, les hommages et mots d’amour inondent les réseaux sociaux et les médias. Pourtant, ce sombre géant ayant grandi avec le grunge n’a jamais connu le succès populaire d’un Nirvana ou d’un Soundgarden alors qu’il évoluait avec les Screaming Trees. Sans le single Nearly Lost You, qu’on retrouvait sur la bande-son du populaire film Singles, les Screaming Trees seraient presque totalement passés sous le radar. En fait, c’est la carrière solo de Lanegan, et son brillant passage au sein des QOTSA, qui a surtout marqué l’imaginaire collectif, particulièrement celui de ceux et celles sensibles aux anges déchus.

Mark Lanegan incarnait le loser magnifique que le rock, le blues, le folk, le jazz et ses dérivés affectionnent tant. Sa dégaine de toxico magnétique, sa voix rauque d’écorché vif, ses textes souvent poignants ou déchirants, ses musiques aux différentes teintes de gris et de bleus; ballades assassines, blues de fin du monde ou rock et post-punk d’outre-tombe… tout chez Lanegan respirait la mélancolie, et la splendeur du spleen. Touché par la grâce, Lanegan c’était le romantisme rock à son paroxysme, un Cohen en plus sinistre, un Nick Cave qui n’aurait jamais trouvé la rédemption, un Tom Waits au penchant plus prononcé pour la seringue que la bouteille.

Lanegan était un survivant, lui qui aurait dû mourir 100 fois avant son heure. Et durant toute cette période de sursis, entre ses débuts au sein des Screaming Trees en 1986 jusqu’à son dernier album Straight Songs of Sorrow de 2020, en passant par ses nombreux projets parallèles, sans compter ses écrits, il nous a gratifié d’une œuvre incandescente, authentique et cathartique, comme si il sentait que la grande faucheuse n’était jamais bien loin derrière et que ce disque, ce poème, ce livre ou cette collaboration était peut-être son chant du cygne.

Mark Lanegan n’a pas succombé à ses nombreux excès ou de s’être récemment acoquiné avec le COVID. Non, il est simplement mort d’avoir trop vécu. Grâce à son œuvre foisonnante, il est désormais immortel.

(photo: David Levene)

Tout le contenu 360

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

The First Eloi – Low Glow

The First Eloi – Low Glow

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Joel Ross – nublues

Joel Ross – nublues

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Apolline Jesupret – Lueurs

Apolline Jesupret – Lueurs

Inscrivez-vous à l'infolettre