Pays : Japon Label : Disciples Genres et styles : ambient / avant-rock / drone / électronique / industriel / minimaliste Année : 2020

Vertigo KO

· par Alain Brunet

Pour décrire ces 37 minutes de musique déclinées sur 7 pièces, compilation d’oeuvres inédites dont une reprise déconstruite du groupe brit The Raincoats, Phew suggère « esquisse sonore inconsciente ». Jadis chanteuse punk, membre du groupe Aunt Sally, la  sexagénaire japonaise tisse son réseau avant-rock depuis les années 80-90, on pense à des  collaborations avec Ryuichi Sakamoto, Holger Czukay, Jah Wobble, Bill Laswell et autres Jim O’Rourke. Inutile de souligner que ses relations artistiques évoluent toutes entre les formes populaires et les formes expérimentales. Aujourd’hui, Phew poursuit une œuvre essentiellement électronique, variété de surimpressions impliquant tous les outils numériques et synthétiseurs modulaires à sa portée. Différents états sont ainsi exprimés, cela peut être soyeux, méditatif, cela peut aussi être austère, corrosif,  industriel, sombre, partiellement lumineux. L’artiste peut plaquer des textes, dits ou chantés en japonais, toujours présentés sous formes de fragments ou de compléments ornementaux, jamais au centre de l’œuvre comme le suggère toute forme apparentée à la chanson. La voix sans mots de la compositrice peut également entrer en scène et se fondre dans un florilège de sons subtilement traités électroniquement. L’effet de bourdon (drone) est souvent perceptible, le legs du minimalisme américain l’est aussi. Dans certaines pièces au programme, Phew déclenche différents patrons rythmiques et donne un élan insoupçonné à ce qui d’emblée s’annonce planant et contemplatif. À n’en point douter, nous avons entre les oreilles le travail d’une incontournable avant-gardiste dans le paysage sonore mondial.

Tout le contenu 360

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Inscrivez-vous à l'infolettre