Pays : Japon Label : Kokubu Genres et styles : downtempo / électronique / house Année : 2020

unwrap EP

· par Rupert Bottenberg

C’est à Sendai, ville située à quelques heures au nord de Tokyo, que Satoshi Kodama a démarré son label Kokubu il y a un an et demi. Depuis, avec la sortie de plusieurs simples et mini-albums, l’étiquette semble encore chercher sa voie, allant des grooves de club très conventionnels à des musiques plus sombres et expérimentales, tout en offrant un niveau de qualité passablement élevé. Ce nouvel EP de Kodama est, à ce jour, le disque le plus distinctif et le plus satisfaisant à porter la griffe de Kokubu. Ses quatre titres originaux proposent une variété de house chaude et relaxante aux contours flous. Il s’agit d’une musique qui ne requiert pas d’attention, mais qui récompense généreusement l’auditeur. Plus robustes que ne le suggère le tampon « fragile » de la pochette, les morceaux sont basés sur d’agréables boucles vocales féminines d’origine indéterminée, agrémentées d’un joli piano et d’une guitare sur Conseption, et d’un violon plaintif sur Path. Si Forklore est un peu plus épuré, toutes les pièces ont de la couleur et du caractère et sont empreintes d’une énergie calme mais convaincante. Deux remixes de Satoshi Kanno, complice de Kodama chez Kokubu, apportent une valeur ajoutée supplémentaire, sa variante de la première pièce Effect en accélère le rythme et celle de Path, avec une touche de jungle, la rend un peu plus rude.

Tout le contenu 360

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Exponential Ensemble – Matters of Time

Exponential Ensemble – Matters of Time

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

KNLO, la transhumance du 438

KNLO, la transhumance du 438

Semaine du Neuf:  Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Semaine du Neuf: Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Inscrivez-vous à l'infolettre