Pays : Québec Label : La Maison Fauve Genres et styles : americana / folk de chambre / indie folk / indie rock / jazz / pop orchestrale Année : 2023

Philippe Brach – Les gens qu’on aime

· par Alain Brunet

Comment fallait-il coudre toutes les étoffes constituant cette courte-pointe?  Philippe Brach s’est sûrement posé la question à plus d’une reprise, il lui fallait accoucher d’un tout cohérent. Trois après la sortie du Silence des troupeaux, son œuvre maîtresse jusqu’à ce jour, il fallait impérativement proposer une œuvre qui se tient.  Et donc il a fort possiblement évalué le poids de la tâche et  tergiversé sur l’assemblage de ce nouvel opus, dont on sent la rigueur et la grande organisation mais aussi une résistance paradoxale aux excès de telles pratiques. 

On peut le comprendre. Aucun artiste de cette trempe ne souhaite s’en tenir qu’à une recette gagnante, aussi gagnante soit-elle et…. on sait  aussi que l’inspiration est une créature mystérieuse, de surcroît très difficile à harnacher lorsqu’elle se présente.

Quoi qu’il en soit, Les gens qu’on aime est la suite naturelle de l’ambitieux projet qui le précède. Plusieurs éléments s’y trouvent de nouveau, de la plus faste pop symphonique au country-folk le plus élémentaire, du rock musclé au blues rural, de la musique pour grand orchestre ou big band au folk-jazz intimiste, l’artiste québécois use de contrastes généreux.

Cette dialectique rejaillit encore plus dans l’approche littéraire, Brach sait faire circuler les énergies entre humour absurde et lumière éclatante, entre fantômes et mots doux, entre soleil d’automne et ciel nucléaire, entre cette reconstruction un peu étrange de l’hymne national canadien et les errements célestes des oiseaux migrateurs, entre langue familière et langage châtié.

On se dit que ça lui ressemble. Que c’est vraiment ce qui s’est passé dans sa tête bien pleine. Que cette pierre est déjà cimentée dans son édifice. Qu’on en évaluera la teneur réelle au fil du temps.

Tout le contenu 360

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Inscrivez-vous à l'infolettre