Pays : Royaume-Uni Label : Modern Love Genres et styles : ambient / bass-music / électronique / ethereal wave Année :

Never the Right Time

· par Alain Brunet

En 2012, Andy Stott avait épaté la galerie avec Luxury Problems, son troisième album suivi d’un autre de même niveau sorti en 2014, Faith In Strangers. La suite peut se résumer par un long plateau sur lequel le compositeur électro se trouve aujourd’hui, trois autres opus dont le dernier paraît officiellement le 16 avril 2021. À n’en point douter, l’artiste de Manchester jouit d’une réputation internationale dans son domaine, mais qu’a-t-il encore à dire au juste? Grosso modo, Never The Right Time est le prolongement normal de son esthétique, qui nous avait tant surpris une décennie plus tôt. Y trouve-t-on assez de réformettes pour se sustenter? Poser la question… La chanteuse Alison Skidmore, le prof de piano de son adolescence, y chante sporadiquement comme ce fut maintes fois le cas dans les productions précédentes. Grooves, textures, expériences chorales, instruments analogiques ou électriques filtrés (saxos, flûte, guitare, claviers) flottent sur un long fleuve tranquille… Sauf détails, tout ça a été fait auparavant, l’ensemble de la proposition s’avère globalement redondante. L’univers de ses arrangements ne connaît pas une expansion importante, ni côté ambient, ni côté rythmes (post dub, post dubstep, post bass music, etc.) , ni côté forme chanson, ni évocations post-punk. Le champ de l’évolution formelle d’Andy Stott, assurément autodidacte dans ses notions compositionnelles a donc été passablement labouré : harmonies simples de la pop culture, orchestrations limitées, mélodies pop de base, polyrythmie, etc. Il lui faudrait se pencher sérieusement sur une expansion lexicale, il lui faudrait approfondie ses connaissances compositionnelles afin d’initier nouvelles formes et découvrir de nouvelles clés texturales, afin de passer à une autre niveau et nous mener ailleurs à ses côtés.

2 commentaires sur “Never the Right Time

  • Relier? En principe celles sur mixcloud peuvent jouer directement sur la page, pour celles sur spotify, il faut aller sur l’application et pour les recensions d’albums, on favorise bandcamp quand c’est disponible.

Laisser un commentaire

Tout le contenu 360

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Exponential Ensemble – Matters of Time

Exponential Ensemble – Matters of Time

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

KNLO, la transhumance du 438

KNLO, la transhumance du 438

Semaine du Neuf:  Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Semaine du Neuf: Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Inscrivez-vous à l'infolettre