Pays : États-Unis Label : Warp Genres et styles : dream pop expérimentale / glam rock / indie rock / R&B Année : 2020

Heaven To A Tortured Mind

· par Jean Bourbeau

La dernière proposition de l’énigmatique artiste afro-américain s’inscrit à la fois entre rupture et continuité avec ses plus récentes créations alors qu’il tend à quitter les rivages de l’expérimental pour une approche plus commerciale sans pour autant restreindre l’éventail de son audace.

Nomade des genres à la démarche résolument souveraine, Yves Tumor réussit la délicate gymnastique de s’éparpiller tout en parvenant à une œuvre rayonnante de cohérence. Heaven To A Tortured Mind est un opus raffiné qui enchante d’une part par la complexité de ses arrangements, la grande précision de ses pistes vocales et ses textures sensuelles et éthérées, mais brille également par sa prose bigarrée aux formes multiples, le souffle confortable de son R&B, l’élasticité de ses guitares électriques et son psychédélisme à la P-funk. Il se fait l’héritier improbable quoique convaincant de Prince, du glam rock de T. Rex et de David Bowie. La palette est ample et voluptueuse. L’enchaînement des pièces nous réserve sans cesse des surprises et démontre une polyvalence limpide et maîtrisée. À titre d’exemple, la ballade Strawberry Privilege est une perle craquante de pop aérienne tandis que Asteroid Blues revendique un krautrock langoureux.

Il s’agit en tous points d’une offrande imbibée de romantisme en parfaite cohésion avec l’image éclatée de ce personnage qui se dérobe aux conventions. Une invitation à se dissoudre dans les tréfonds de son âme qui confirme hors de tout doute la position privilégiée de cet artiste dans une classe à part.

Tout le contenu 360

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

The First Eloi – Low Glow

The First Eloi – Low Glow

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Joel Ross – nublues

Joel Ross – nublues

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Apolline Jesupret – Lueurs

Apolline Jesupret – Lueurs

Influences d’Obiora

Influences d’Obiora

Inscrivez-vous à l'infolettre