Pays : Canada Label : Outside Music Genres et styles : chanson / indie pop Année : 2020

Entre nous

· par Claude André

C’est en soufflant des bulles de savon trempées dans la chanson française des sixties, la bossa nova, le yéyé et l’indie pop que l’Anglo francophile Jill Barber nous propose un album d’été des plus savoureux. Gracieuse, taquine, sexy et féline, comme dans Chat domestique, un cha-cha-cha (chat va de soi), l’artiste se fait craquante avec son accent des plus mignons. Après Chansons, son bouquet de reprises francophones paru en 2011, qui faisait suite à un spectacle au Festival de Jazz de Montréal où le public avait été soufflé après une relecture en français de l’une de ses pièces, Jill Barber propose cette fois un opus de chansons originales écrites dans la langue de Birkin, euh, de Gainsbourg, en compagnie de sa coautrice, la Montréalaise Maia Davis, sauf pour le classique Suzanne. Un choix judicieusement paradoxal, puisqu’il s’agit d’une interprète féminine, de surcroît anglophone, dans une version française du géant montréalais Leonard Cohen.

À propos de cette « femme du monde en running shoes » (Ferland), on y retrouve aussi le savoureux duo Les étés de Montréal, en compagnie de l’excellent Yann Perreau. Un morceau qui rappelle que les étés montréalais, qui suivent les longs hivers emmitouflés, sont les plus beaux du monde… déconfiné. Entre éclats de soleil, moments psychédéliques à la Velvet Underground (Comme les fleurs) ou sanglots émouvants (Nos retrouvailles), Barber est probablement la plus belle revanche des descendants de la Nouvelle-France depuis la défaite de 1759 sur les plaines d’Abraham. Cheers!

Tout le contenu 360

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

The First Eloi – Low Glow

The First Eloi – Low Glow

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Joel Ross – nublues

Joel Ross – nublues

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Apolline Jesupret – Lueurs

Apolline Jesupret – Lueurs

Influences d’Obiora

Influences d’Obiora

Inscrivez-vous à l'infolettre