« Pop » viennoise au 19e siècle: ArtChoral fait cohabiter Johannes Brahms, Johann Strauss II et Franz Schubert

Entrevue réalisée par Alain Brunet

renseignements supplémentaires

Au 19e siècle, Vienne était non seulement la capitale de la musique classique dite sérieuse, mais aussi de la valse et autres expressions populaires. Ce vendredi à la Maison symphonique, c’est ce que nous rappelle l’Ensemble ArtChoral, le temps d’une soirée viennoise “tout en chansons, valses et romances”.

Ainsi, les musiques “pop” romantiques de Johann Strauss II, un maître de la valse comme on le sait, et, plus étonnamment,  Johannes Brahms et ses Liebeslieder  ou même de Franz Schubert “qui incarne l’essence même de l’expression vocale romantique”, seront au programme de cette soirée viennoise que propose l’Ensemble ArtChoral.

Longtemps nommé Ensemble vocal Arts-Québec, ArtChoral fut dirigé pendant près de 40 ans par son fondateur Yves Courville. En 2019, le chœur a nommé à la direction musicale le flûtiste et chef d’orchestre Matthias Maute, aussi à la barre de l’Ensemble Caprice.

PAN M 360 : D’entrée de jeu ,Johann Strauss II et Brahms ne semblent pas compatibles dans un même programme. Comment est-ce envisageable ?

Matthias Maute : Effectivement, c’est un répertoire assez spécial. Il faut dire que les Brahms Liebeslieder des pièces écrites pour plaire au grand public. Ce ne sont pas des symphonies avec du contrepoint savant, ce sont vraiment des pièces qui créent des ambiances rassembleuses.Pour moi, c’était tellement différent des autres pièces qu’on connaît de Brahms que ça m’a pris un peu de temps pour comprendre il s’agissait de quoi exactement. Et moi, je trouve que justement, il sait condenser tout ça dans ces œuvres. C’est juste magnifique

PAN M 360:  On ne verrait pas Brahms composer de la musique pop, en quelque sorte !

Matthias Maute: C’est vraiment très particulier parce que Brahms aimait beaucoup les valses  de Johann Strauss II. Et les deux compositeurs s’entendaient très bien ! 

Ainsi, Brahms avait composé des opéras et des musiques chantées incluant des valses. Ces musiques étaient très populaires, à tel point que Brahms était un homme riche à la fin de sa vie, contrairement au père de Johann Strauss II dont on fera le Danube bleu. Il était extrêmement pauvre à sa mort. Toutefois, son fils avait mieux fait, il a quand même très bien réussi. 

PAN M 360: Très intéressant. On aurait plutôt imaginé Brahms modeste et le père Strauss riche!

Matthias Maute: Eh non, Brahms était du côté des riches. Il avait vraiment bien réussi financièrement, et il était d’ailleurs très généreux avec ses collègues et compatriotes. L’image de l’artiste pauvre, d’ailleurs, vient du 19ᵉ siècle parce qu’il n’y avait plus les postes des périodes antérieures  – avec les cours royales, les églises, etc. L’artiste était alors délaissé par les hautes sphères de la société, il devait se nourrir lui-même…  c’était souvent  très difficile. 

PAN M 360 : Ainsi donc, les répertoires sérieux et populaires pouvaient cohabiter au 19e siècle, en voilà la démonstration avec cette soirée viennoise.

Matthias Maute : On a tendance à mettre les compositeurs sérieux dans un tiroir et les compositeurs non sérieux dans un autre. Mais dans la vraie vie au 19e siècle, tout se mêlait comme c’est le cas aujourd’hui. Il existe d’ailleurs une photo de Johann Strauss II et Johannes Brahms qui posent ensemble, en 1894. Brahms y a l’air d’un vieil homme avec sa barbe et sa tenue négligée. À côté de lui, Johann Strauss II est très élégant. On aurait dit qu’il avait 20 ans de moins que Brahms, mais dans les faits, il était de huit ans plus vieux!  En général, les conventions sociales n’intéressaient pas Brahms. Il était connu pour être peu à l’aise en société mais rien n’y paraissait dans ses musiques plus populaires. C’était très élégant, hautement inspiré. 

.

Cela peut paraître surprenant, mais les Liebeslieder font vraiment partie de son œuvre, comme il a déjà fait du piano à quatre mains avec Clara Schumann, un des grands amours de sa vie. Cela dit, il a écrit la deuxième collection de ces pièces  pendant qu’il était en amour avec une des filles de Clara Schumann. C’était compliqué pour lui… (rires)

PAN M 360 : OMG, le Woody Allen de l’époque ?!! 

Matthias Maute : Un peu ça, oui  ! (rires)

PAN M 360 : Vous jouez 5 oeuvres de Franz Schubert aussi dans ce programme!

Matthias Maute : Une soirée viennoise sans Schubert, c’est impensable. Donc, notamment  trois pièces pour chœur et piano. Avant l’entracte, on fera la célèbre Ständchen,  une pièce incroyable pour mezzo et des voix d’hommes. Une sérénade pour un  amour sans espoir,  exprimé avec une musique délicieuse, vraiment une des grandes pièces vocales du 19ᵉ siècle.

PAN M 360: Parlons brièvement de vos deux directions. On a déjà observé qu’ArtChoral et Caprice travaillent ensemble, et cette connexion “naturelle” se poursuivra cette année. Qu’en sera-t-il ?

Matthias Maute : ArtChoral donnera deux concerts a cappella à la Maison Symphonique, Caprice en fera trois avec ArtChoral. La saison suivante, ça va monter un peu.  Chez Atma Classique, par ailleurs, il y aura bientôt 15 albums ArtChoral qui devraient constituer une bibliothèque numérique du répertoire a cappella du XVIᵉ jusqu’au XXIᵉ siècle. On vient de sortir un disque ArtChoral romantique. Et là je vous parle  au milieu d’une répétition avec treize compositeurs canadiens qu’on va enregistrer la semaine prochaine.

L’ensemble ArtChoral couvre tout  le répertoire choral, nous sommes très ouverts. Les chœurs, en général, ça couvre tout le répertoire. Moi, j’aime beaucoup parce que comme musicien, comme chef, comme instrumentiste, j’ai toujours couvert tous les siècles de l’histoire musicale. ArtChoral est le seul chœur qui a une série régulière à la Maison symphonique, justement parce qu’on veut faire la promotion du chant a cappella. On travaille vraiment fort pour donner à la musique chorale une place plus importante dans le paysage musical ici à Montréal.

PAN M 360 : Et ça commence avec une soirée viennoise à la Maison symphonique.

Matthias Maute : Il y aura 1300 personnes qui viendront à Vienne avec nous !

PAN M 360 : Gros voyage nolisé !

Matthias Maute : Oui, c’est un grand bateau qui va partir.

ARTISTES

Chœur : Ensemble ArtChoral

Chef de chœur : Matthias Maute

Piano : Meagan Milatz & Suren Barry

PROGRAMME DE LA SOIRÉE

·     Johann STRAUSS II, Le Danube bleu

·     Johann STRAUSS II, Champagne Chorus

·     Johannes BRAHMS, Liebeslieder op.52 (extraits)

·     Johannes BRAHMS, Liebeslieder op.65 (extraits)

·      Franz SCHUBERT, Ständchen, Der Tanz, Gott im Ungewitter, Coronach, Der Tanz 

LA SOIRÉE VIENNOISE A LIEU CE VENDREDI 8 SEPTEMBRE, MAISON SYMPHONIQUE, 19H30. POUR INFOS ET BILLETS C’EST ICI

Tout le contenu 360

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Bombino : la chaleur humaine au rythme du désert

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Bombino : la chaleur humaine au rythme du désert

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Queen Omega étend son royaume à MTL

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

Domaine Forget 2024 | Brises capverdiennes dans Charlevoix avec Lucibela

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

SAT X EAF : Heith, Orchestroll, Audréanne Filion

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

Présente ta chanson ! Queenie nous parle de Feels Good

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique | Def Mama Def, le karma des femmes

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | ALBERTO SALGADO : Embrasser les traditions et la modernité brésilienne

La violence des camions brûle et recommence

La violence des camions brûle et recommence

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

PAN M 360 aux Nuits d’Afrique 2024 | Plus qu’un « fils de »… voici Kirá!

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Découvrez l’afrobeat thaï de la Montréalaise Salin

Découvrez l’afrobeat thaï de la Montréalaise Salin

Dobet Gnahoré : un ange passe et reste

Dobet Gnahoré : un ange passe et reste

Baltra au Piknic Electronik | De la house lo-fi à aujourd’hui

Baltra au Piknic Electronik | De la house lo-fi à aujourd’hui

Jaeden Izik-Dzurko: Retour sur le CMIM et regard vers l’avant

Jaeden Izik-Dzurko: Retour sur le CMIM et regard vers l’avant

Une soirée Meurtre et mystère à l’opéra avec Natalie Choquette

Une soirée Meurtre et mystère à l’opéra avec Natalie Choquette

Love Heart Cheat Code, nouvelle poussée de Hiatus Kaiyote

Love Heart Cheat Code, nouvelle poussée de Hiatus Kaiyote

Alain Simard rêvait de… plusieurs festivals

Alain Simard rêvait de… plusieurs festivals

Aswell: banlieusard un jour, banlieusard toujours

Aswell: banlieusard un jour, banlieusard toujours

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Inscrivez-vous à l'infolettre