×
Pays : Indonésie Label : Akamady Genres et styles : disco / électronique / funk / J-pop Année : 2020
HDYLW?

Naughty Ambitions (Edit Series Vol. 8)

· par Rupert Bottenberg

HDYLW? est l’abréviation de How Do You Like Wednesday? nom de la séance de milieu de semaine des soirées Never Too Disco! chapeautée par Gerhan Ferdinal, directeur du label Akamady, et Belda Farika. Le lieu où ils ont coutume de relâcher dans la nature différentes souches de disco à peine mutantes s’appelle le Zodiac Space Bar, une boîte de nuit indie et à la mode à Jakarta. Depuis le début de la pandémie, Zodiac est passé à la webdiffusion et a présenté en juillet, avec l’aide de nos joyeux lurons, le festival de musique virtuel Neverwhere d’une durée de dix heures. Cet événement mérite d’être mentionné pour son entente novatrice avec des entreprises locales de restauration qui ont livré des casse-croûtes aux festivaliers dans tout Jakarta. Organisateurs de festivals de musique en ligne, prenez-en note ! Belly Bandit, Katsu Brothers, Pizzza Dealer, Pò Noodle, Taco Local… tout cela semble parfaitement nocif et délicieux.

Excusez la digression. Le duo HDYLW? est demeuré occupé avec ses séances en webdiffusion et la production de ce troisième volet de la Edit Series publié par Akamady. Tous deux aiment bien s’amuser avec la city pop, le funk-pop profondément superficiel omniprésent à Tokyo dans les années 1980, et c’est précisément ce qu’ils explorent avec leurs mini-albums dans cette série. La city pop est un goût – de très bon mauvais goût, disons-le – qu’on acquiert, et Ferdinal et Farika lui donnent un bon coup de fouet. L’effervescente Breakaway conserve un caractère J-pop intemporel tandis que Casual Thrill ajoute une saveur italo au clinquant malfamé de Shinjuku. Toutes deux sont kitsch à souhait mais c’est la chanson-titre qui vole la vedette. L’obscure chanson bouche-trou qu’elle était autrefois s’est transformée en une rencontre sonore choc qui conviendrait à merveille à une bataille de rue entre cyborgs sexy sous les stroboscopes ! À bien y penser, ces trois jams sont eux aussi parfaitement nocifs et délicieux.

Inscrivez-vous à l'infolettre